Kriminal - Umberto Lenzi (1966)

Science-Fiction, Horreur, Epouvante, Merveilleux, Heroic Fantasy et tout le toutim du Fantastique !

Modérateurs : Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team

Avatar de l’utilisateur
Teurk le Sicaire
Messages : 165
Inscription : dim. mars 20, 2005 2:54 pm

Re: Kriminal - Umberto Lenzi (1966)

Message par Teurk le Sicaire » jeu. juin 10, 2021 9:21 pm

Kriminal est captif des forces de l'ordre anglaises après qu'il a dérobé la couronne de la reine. Il parvient à s'évader au nez et à la barbe de ses geôliers et redémarre aussitôt ses activités criminelles, pourchassé par l'inspecter Milton. Il s'implique alors dans une vaste escroquerie aux diamants.

Digne représentant parmi ses pairs en K du genre Fumetti (citons Diabolik, Satanik...), Kriminal est un anti-héros qui divertit son audience avec ses truanderies, sorte de Arsène Lupin des 60's en version moins recommandable : notre bonhomme est en effet un sacré fils de pute manipulateur, gigolo et assassin, qui ne recule devant aucune bassesse pour arriver à ses fins. On sent dans le film l'héritage du serial tant les rebondissements rocambolesques voire improbables s'enchainent sans coup férir, complexifiant son script par d'incessantes trahisons à tiroirs, quitte à épuiser le spectateur qui n'en demande pas tant. Surtout que Kriminal a une fâcheuse manie de se tirer des pires situations par des subterfuges parfois incompréhensibles, même si au final, une certaine bonne humeur quasi-enfantine se dégage de cette grande balade internationale (Londres, Madrid, Istanbul).

Glenn Saxson dans le rôle titre trimballe avec suffisance sa jolie gueule de bogoss quand il ne la recouvre pas de son masque crâneux fort bien assorti à son pyjama squelettique. A noter un passage en Français (alors que j'ai regardé le film en version italienne) dans un casino stambouliote, avec une partie de baccara à laquelle je n'ai rien compris, mais j'ai bien aimé la grosse pelle utilisée par le croupier. Le master du DVD Artus est malheureusement assez médiocre.

Répondre