Men - 2022 - Alex Garland

Science-Fiction, Horreur, Epouvante, Merveilleux, Heroic Fantasy et tout le toutim du Fantastique !

Modérateurs : Karen, savoy1, DeVilDead Team

Répondre
Manolito
Site Admin
Messages : 21247
Inscription : ven. avr. 30, 2004 2:17 am

Men - 2022 - Alex Garland

Message par Manolito » dim. févr. 27, 2022 2:41 pm

Le nouveau film d'Alex Garland sera un film d'horreur et est annoncé dans les salles françaises le 1er juin 2022 ! :)


Avatar de l’utilisateur
Drac
Messages : 1724
Inscription : mar. mai 18, 2004 2:17 pm
Localisation : Evreux

Re: Men - 2022 - Alex Garland

Message par Drac » sam. juin 11, 2022 12:59 pm

Le film est finalement sorti le 8 juin 2022 sur plus de 260 copies, qui l'a vu ?

Manolito
Site Admin
Messages : 21247
Inscription : ven. avr. 30, 2004 2:17 am

Re: Men - 2022 - Alex Garland

Message par Manolito » jeu. juin 16, 2022 6:58 pm

Moi !

Intéressant, mais quand même un peu déçu pour ma part, j'en attendais un peu plus du grand Alex... :)

http://www.devildead.com/review/3134/men

Avatar de l’utilisateur
Stilleben
Messages : 931
Inscription : sam. mai 01, 2004 11:39 am
Localisation : Alsace

Re: Men - 2022 - Alex Garland

Message par Stilleben » mar. juin 21, 2022 7:12 pm

Le film va déserter les écrans. Dernières séances aujourd'hui par chez moi.
Très belles images de la campagne anglaise.
On sent dès l'arrivée de Harper dans cette magnifique maison de campagne une sorte de malaise, lié notamment à la maladresse verbale de son hôte.
On sent ce besoin de renaissance ou de délivrance dans l'attitude de cette femme.
Dans l'église, il y a cet autel - totalement déplacé parce que chargé d'une forte symbolique païenne, d'un côté le masculin, avec ce visage dionysiaque qui prendra vie et corps dans la réalité (?), et son pendant féminin à l'arrière, très chargé sexuellement (là encore l'image aura son incarnation charnelle dans la suite du métrage)...
Mais je dois avouer être resté sur ma faim.
Spoiler : :
Il y a un souci : on peut-être amené à se dire que tout les événements qui se produisent sont le fruit de sa culpabilité, suite au suicide de son mari, mais alors, quand son amie arrive enfin, à l'issue de cette longue nuit de home invasion, c'est pour trouver la voiture de Harper défoncée, des traces de sang dans l'entrée... et une Harper qui paraît néanmoins apaisée. Si tout était effectivement le fruit de son imagination, quid de ces traces de sang ?
Et son amie, on le découvre à la fin - on ne voyait d'elle jusqu'alors que son visage - est enceinte, son ventre renvoyant à la longue scène gore d'accouchements des divers avatars - des men du titre.
Difficile néanmoins de trouver une logique à tout ça, et c'est un peu gênant, à mon sens.
J'ai beaucoup aimé la BO de Geoff Barrow et Ben Salisbury, composée notamment de morceaux classiques et de chants baroques ; on peut l'écouter ici d'ailleurs : https://www.youtube.com/watch?v=ZRFGY1_lMmU.

Répondre