La guerre de l'anneau/War of the ring

Tout ce qui concerne le jeu vidéo ainsi que les autres sujets culturels n'ayant pas déjà un espace dédié sur le Forum.

Modérateurs : Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Manolito
DeVilDead Team
Messages : 20922
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:15 am

La guerre de l'anneau/War of the ring

Message par Manolito » dim. févr. 28, 2016 8:20 pm

Image

"La guerre de l'anneau" est un jeu de plateau sorti il y a douze ans (déjà !) et qui est depuis resté une référence dans le gros jeu de plateau stratégique et thématique, basé sur le Seigneur des anneaux.

Créé par des italiens, avec quelques idées venant du vieux wargame des années 70 du même nom, il propose de restituer les évènements entre la création de la communauté à Fondcombe et la destruction de l'anneau unique.

Un joueur incarne les peuples libres, un autre est Sauron et ses alliés. Une des singularités du jeu est de partir du châssis d'un gros jeu de guerre à figurines, tendance "Risk" et "Axies and allies", en y incorporant un autre jeu, celui du voyage de la communauté jusqu'au Mont du Destin pour détruire l'anneau. La communauté doit progresser discrètement tandis que Sauron cherche à les repérer. La compagnie peut s'échapper alors en recourant à l'anneau, mais au risque d'être corrompue par celui-ci.

Image

Chaque camps a donc deux axes pour gagner. Chacun peut gagner militairement, en conquérant un certain nombre de forteresses et villes ennemies. Les peuples libres peuvent gagner aussi en détruisant l'anneau dans le Mordor ; Sauron quant à lui gagne immédiatement si le porteur de l'anneau est trop corrompu par ce dernier. Militairement, les peuples libres ont très peu de chances car leurs ressources en la matière sont beaucoup plus imitées que celles de l'ombre ; ils doivent donc en général essayer de faire gagner autant de temps que possible à la compagnie pour qu'elle détruise l'anneau.

Image

Grâce à l'usage astucieux d'un système de dés d'action, propre à la guerre de l'anneau, chaque camps se trouve avec une série d'actions possible limitée par tour, à employer à bon escient sur les divers fronts de la guerre de l'anneau. L'emploi de cartes d'évènement, proche de ce qu'on trouve dans les "card driven wargames" comme "Twilight Struggle" ou "Hannibal", permet de multiplier les évènements et pouvoirs spéciaux restituant de nombreux évènements et personnages du Seigneur des anneaux : le balrog, les ents, bilbo, etc... Ils sont venus, ils sont tous là !

Le matériel est époustouflant : un énorme plateau de jeu restituant les Terres du milieu, des dizaines de figurines, des cartes format tarots de belle qualité, des dés customisés en pagaille...

Image

La guerre de l'anneau est assez fascinant par sa manière de donner des scénarios alternatifs au Seigneur des anneaux. Ainsi, dans une partie que je viens de faire, L'ombre a misé tout sur le militaire et très peu sur la chasse de la compagnie. Côté peuples libres, la stratégie a été d'éviter au maximum de séparer les membres de la compagnie et de surtout miser sur son voyage. Le Gondor a été assez vite balayé par les forces de Sauron menée par le Roi Sorcier, Rohan a pris cher suite aux assauts d'Orthanc dirigé par Saroumane. Pourtant, il fallait à l'ombre conquérir encore deux forteresses pour gagner, et elle s'est concentrée sur deux forts elfes, à savoir Rivendell (Fondcombe) et surtout le Lothlorien où une armée d'elfes accompagnée par Gandalf le blanc a tenu un siège féroce contre les hordes d'orques que Sauron balançaient en provenance de la Moria et de Dol Guldur. En fin de compte, la compagnie a réussi à détruire l'anneau dans le Mordor, sans trop de casse (Legolas et Aragorn se sont quand même sacrifiés) et à détruire l'anneau.

Le jeu est assez long (quatre ou cinq heures sans bien maitriser les règles, sans doute trois ou quatre en étant plus à l'aise), mais on ne s'ennuie pas et surtout, les parties se terminent toujours sur un gros suspens bien tendu. "La guerre de l'anneau" est très bien calibré là-dessus, et cela fait sans doute une grande part de son succès, en plus de sa restitution très détaillé de l'univers créé par Tolkien.

Le jeu est sorti deux fois en France dans les années 2000 (une fois chez Tilsit, une fois chez Asmodée), mais il n'y est plus disponible depuis longtemps. Il se trouve quand même d'occasion a des prix relativement raisonnables.

Sinon, il faut se tourner vers la seconde édition en anglais, toujours disponible et réimprimée régulièrement, assez chère (dans les 70/80 e quand même !). Une nouvelle édition française paraît aujourd'hui très improbable, la sortie du jeu "La bataille des 5 armées" par les mêmes auteurs ayant connu un succès assez mitigée chez nous il y a un ou deux ans...

Mais bon, "La guerre de l'anneau", c'est du gros, c'est du beau, c'est du lourd, et c'est fortement recommandé pour les fans de jeu de plateau et d'heroic fantasy !! :)

bluesoul
Messages : 4358
Inscription : sam. sept. 27, 2008 4:09 pm
Localisation : Tokyo dans les annees 70s, baby! Yeah!

Re: La guerre de l'anneau/War of the ring

Message par bluesoul » mar. mars 01, 2016 10:24 am

Le Gondor a été assez vite balayé par les forces de Sauron menée par le Roi Sorcier, Rohan a pris cher suite aux assauts d'Orthanc dirigé par Saroumane. Pourtant, il fallait à l'ombre conquérir encore deux forteresses pour gagner, et elle s'est concentrée sur deux forts elfes, à savoir Rivendell (Fondcombe) et surtout le Lothlorien où une armée d'elfes accompagnée par Gandalf le blanc a tenu un siège féroce contre les hordes d'orques que Sauron balançaient en provenance de la Moria et de Dol Guldur. En fin de compte, la compagnie a réussi à détruire l'anneau dans le Mordor, sans trop de casse (Legolas et Aragorn se sont quand même sacrifiés) et à détruire l'anneau.
Bibi n'a, mais alors, JAMAIS compris les jeux de roles, par contre si la partie ci-dessus se voit adaptee en film (par Jackson), je prends! 8)) 8)) 8))
En direct du Japon. Bonsoir. A vous, Cognac-Jay.

Avatar de l’utilisateur
Manolito
DeVilDead Team
Messages : 20922
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:15 am

Re: La guerre de l'anneau/War of the ring

Message par Manolito » mar. mars 01, 2016 8:16 pm

Ce n'est pas vraiment du jeu de rôles, c'est plutôt du gros jeu de plateau/société.

Un des points faibles du jeu pour les nouveaux venus sont les règles, assez costauds (40 pages, écrites assez gros quand même) et surtout un peu rébarbatives. Certains passages semblent des usines à gaz (la chasse de l'anneau par exemple), alors qu'en pratique, c'est assez simple en fait. Par contre, pour cette seconde édition, tout est dans les règles, pas besoin d'une FAQ épaisse comme la première édition... :)

Cela dit, c'est un jeu pour des joueurs ayant quand même de l'expérience en jeux de plateau, wargames, etc... car il est quand même relativement lourd pour des débutants...

Avatar de l’utilisateur
Manolito
DeVilDead Team
Messages : 20922
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:15 am

Re: La guerre de l'anneau/War of the ring

Message par Manolito » dim. avr. 17, 2016 4:41 pm

Nouvelle partie et cette fois : dure défaite pour les Peuples Libres.

Les forces de l'Ombre ont choisi de mener dès le départ des campagnes coordonnées lancées simultanément : les Suderlains attaquent Dol Amroth au sud du Gondor, les forces d'Orthanc attaquent vers le gouffre du Helm, une armée de Sauron venue du Mordor fonce sur Minas Tirith et une autre venant de Dol Guldur attaque l'enclave elfe de la Lorien.

La stratégie de l'Ombre étant purement militaire, la Compagnie de l'Anneau a pu se balader peinarde, arrivant en fin de partie aux portes du Mordor sans avoir pris un point de corruption, et en ayant sacrifié seulement Gandalf le Gris (réapparu en Gandalf le Blanc près d'Orthanc) et Legolas pour protéger les porteurs de l'Anneau.

Toutefois, les Peuples Libres ont trop joué la sécurité, n'avançant que lentement la Compagnie vers le Mordor et n'investissant que très peu d'effort dans le militaire. Résultat, après un début laborieux pour l'Ombre, la partie s'est accélérée, comme c'est souvent le cas dans ce jeu, et Minas Tirith, Dol Amroth et le Gouffre du Helm sont vite tombés. Le Lorien a bien résisté, avec notamment l'arrivée de Gandalf le Blanc à la rescousse. Mais le Roi Sorcier et une armée de Sauron surgie des terres sauvages du Nord sont parvenus à faire tomber Rivendell, la forteresse elfe d'Elrond d'où est parti la Compagnie. Cela fait déjà 8 points de victoire et la conquête faciles de deux cités dans des pays dévastés (le Rohan et le Gondor) s'est vite faite, pliant les 10 points de victoires nécessaires à la victoire de l'Ombre.

Même si la compagnie parvient à détruire l'anneau dans le Mont du Destin, les Terres du Milieu ont basculé irrémédiablement sous la coupe de Sauron... Le quatrième âge sera celui de la suprématie des orques et des Uruk Hai... :twisted: :twisted: :twisted:

Avatar de l’utilisateur
Manolito
DeVilDead Team
Messages : 20922
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:15 am

Re: La guerre de l'anneau/War of the ring

Message par Manolito » lun. avr. 25, 2016 9:42 pm

Nouvelle partie ; je me suis rendu compte que je faisais une erreur sur la carte, ne prenant pas en compte certaines chaînes de montagnes qui rendent difficilement accessibles les enclaves elfes du Lorien et de Rivendell/Fondcombe. En jouant correctement, cela rend le jeu plus difficile pour la Compagnie, tenue de faire un petit détour pour quitter son point de départ à Rivendell (et tentée de traverser le dangereux royaume souterrain de la Moria pour gagner du tecps). Mais cela complique aussi la tâche de l'Ombre, Rivendell devenant difficile à atteindre.

Sur le plan militaire, la partie a commencé de façon désastreuse pour l'Ombre, qui a beaucoup misé sur la chasse de la Compagnie, sans grande réussite hélas. Une armée d'orcs trop faible a quitté la forteresse de Dol Guldur pour attaquer le Lorien ; cette horde s'est rapidement fait pliée par les Elfes d'élite au service de Galadriel. Le Roi Sorcier, chef des Nazguls et atout maître dans le jeu de l'Ombre, a même été tué dans la bagarre ! Au sud, les armées du Mordor et leurs alliés Suderlains ont recruté et bougé trop lentement. Les forteresses du Gondor ont eu le temps de recruter à tour de bras, transformant Minas Tirith en une forteresse imprenable !

Bref, l'Ombre aura été à la peine, même Saroumane qui a habituellement un boulevard pour écrabouiller le Rohan a certes vite réussi à conquérir le pays des cavaliers, mais il s'est aussi fait capturer par les hommes-arbres de Fangorn, menés par Gandalf le Blanc !

La compagnie a atteint le Mordor sans casse (à part le sacrifice très acceptable de Gandalf le Gris, qui réapparaît hors de la Compagnie en Gandalf le Blanc). Par contre, dès l'entrée dans le Mordor, c'est l'hécatombe, tous les compagnons tombent comme des mouches, entre les effets terribles de la chasse de l'anneau et diverses cartes spéciales soigneusement gardées par le joueur de l'Ombre ! Une fois les compagnons tués, les porteurs de l'anneau, les inséparables Sam et Frodon, sont guidés par Gollum, lequel s'avère un allié précieux qui leur permet d'arriver à peu près entiers (10 points de corruption sur 12 maxi quand même) au Mont du Destin et de détruire le Maître-Anneau, au grand désespoir de Sauron. Militairement, l'Ombre s'était repris, notamment avec une seconde vague d'assaut efficace sur le Lorien ; mais la victoire de conquête restait improbable vu la puissance défensive du Gondor.

Victoire des Peuples Libres, donc ! Comme dirait l'autre, "La guerre de l'anneau", c'est vraiment "Le seigneur des anneaux" dans une boîte ! :)

Avatar de l’utilisateur
Manolito
DeVilDead Team
Messages : 20922
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:15 am

Re: La guerre de l'anneau/War of the ring

Message par Manolito » dim. mai 08, 2016 10:31 pm

Un des atouts de tout ce qui est wargame et autres jeux du même genre basé sur des faits "historiques", c'est de pouvoir jouer des "Et si...?".

Par exemple : Et si Sauron avait complètement négligé la partie militaire de sa campagne et mis toutes ses ressources dans la chasse de la compagnie de l'Anneau ? Ici, le joueur de l'Ombre assigne un maximum de dés d'action à la recherche de la compagnie chaque tour et n'investit presque rien dans ses renforts. Il prend aussi garde à ne pas attaquer des peuples libres afin qu'ils ne puissent pas être activés et attaquer des forteresses et villes de l'Ombre mal défendues.

Les peuples libres jouent la compagnie en avançant prudemment, mais sans séparer les compagnons. Ce qui permet une certaine protection contre la corruption, mais permet aussi à l'Ombre d'attribuer une bonne quantité de dés d'action à la chasse de l'anneau, ce qui lui donne un avantage aussi.

Seuls les elfes ont été actifs côté militaire pour les peuples libres et ont assiégés (mollement) la Moria et le mont Gundabad au nord des Terres du milieu, sans grand résultat.

La compagnie a bien avancé, avec juste une traversée un peu difficile de la Moria, rattrapée par le sacrifice de Gandalf. La compagnie arrive au Mordor sans trop de casse. Mais quelques tirages de tuiles malheureux ont couté cher à la compagnie, qui a quand même failli gagné la partie (tous les compagnons ont du se sacrifier, et la dernière étape du Mordor s'est faite avec Gollum comme guide de la Compagnie) : mais à peine arrivé au bord de la Faille du Destin les porteurs de l'anneau Frodon et Sam ont cédé à la corruption du maître anneau, 12/12 points de corruption tout rond ! A 1 point près, la partie était gagnée pour la Compagnie. Comme quoi rien n'est jamais joué dans la Guerre de l'Anneau, ici gagnée par les forces de l'Ombre qui ont réussi à corrompre irrémédiablement les gentils hobbits !

Répondre