Resident Evil 7 (avec ou sans Réalité Virtuelle)

Tout ce qui concerne le jeu vidéo ainsi que les autres sujets culturels n'ayant pas déjà un espace dédié sur le Forum.

Modérateurs : Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team

Répondre
Avatar de l’utilisateur
MadXav
DeVilDead Team
Messages : 12505
Inscription : lun. mai 03, 2004 8:18 am
Localisation : Sur la plage à latter des Ninjas rouges

Resident Evil 7 (avec ou sans Réalité Virtuelle)

Message par MadXav » ven. janv. 27, 2017 5:21 pm

J'ai craqué pour RESIDENT EVIL 7 plein pot, ce que je ne fais plus.
Et la vache, je ne regrette pas.

J'ai bien évidemment commencé par le tester avec le casque Playstation VR.
Les graphismes sont allégés en VR, la végétation en début de jeu est assez cheap mais ça reste impressionnant et la prise en main est vraiment simple. Et puis on entre dans cette cabane de redneck. Et là, c'est juste énorme. Les graphismes sont très beaux, la mise en scène impeccable et l'ambiance vraiment oppressante. Le fait de jouer au casque joue également pour beaucoup car l'environnement sonore est très riche et la spatialisation étonnante.
Le choix de la première personne pour cet opus change clairement la perception et s'adapte parfaitement à la VR. L'immersion est étonnante et multiplie le sentiment d'angoisse. Je n'ai pas ressenti le moindre "Motion sickness" mais j'admets qu'après une heure, j'étais content d'enlever le casque. Mes yeux était fatigués, et j'avais besoin de retrouver un environnement apaisé !

Au-delà de la VR, je suis vraiment étonné de la direction prise par ce nouvel opus. Outre le passage à la première personne, on note une vraie volonté de renier l'action et de retourner à l'horreur. Une horreur pour l'instant faite de crasse, de craquements, de grincements et d'étranges indices. Le virus semble être de retour mais c'est bien le seul lien que l'on perçoit entre ce RE7 et le reste de la saga. Scénaristiquement et en termes d'approche, nous semblons du reste plus proches d'un SILENT HILL 2 ou 3, avec la recherche d'un être cher, semble t'il perdu dans un lieu étrange et coupé du monde...

Bref, je ressors de cette première session convaincu tant par le jeu que par son alternative en réalité virtuelle. Une vraie perle qui renouvelle la saga et apporte enfin son premier grand jeu au casque VR.
Dessin et sketching liés au cinéma, au voyage, etc. :
Image

Répondre