Intelligence artificielle et cinéma

Matériel, format, questions techniques, etc...

Modérateurs : Karen, savoy1, Karen, savoy1, Karen, savoy1, Karen, savoy1, Karen, savoy1, Karen, savoy1

Répondre
Avatar de l’utilisateur
leWalrus
Messages : 1566
Inscription : ven. avr. 30, 2004 11:36 am
Localisation : Besançon

Intelligence artificielle et cinéma

Message par leWalrus » jeu. avr. 11, 2019 12:13 pm

Depuis 6 mois je m'interroge sur l'Intelligence artificielle et son intérêt ou non pour le cinéma.

Tout d'abord, je ne fais pas parti des gens qui pensent qu'on est foutu à plus ou moins long terme. En effet, les intelligences artificielles ne sont que des outils qui doivent être paramétrées par l'homme.
C'est donc l'humain qui reste maître de son destin - pour le moment. C'est mon interprétation et mon avis personnel.

Mais, j'observe depuis quelques temps différents projets de recherche. Il y a, évidemment, celui des "deep fakes" qui vise à recréer des scènes de films avec d'autres acteurs.


L'application pour le cinéma semble évidente : on va utiliser des acteurs morts dans de nouveaux films ou rajeunir des acteurs vieillissants.

Ce qui m'intéresse le plus c'est l'implication d'une AI pour l'écriture d'un film ou d'une histoire / synopsis. Je pense que c'est cela qui va arriver assez vite, si ce n'est pas déjà le cas. ( https://hightech.bfmtv.com/logiciel/jap ... 62186.html ).

On peu aussi utiliser une technique (GAN) pour augmenter la résolution des photos en ajoutant des détails. Il y a même un logiciel commercial qui existe déjà. Cela permettrait la restauration de films et série en HD et 4K à moindre coûts !
https://medium.com/@jonathan_hui/gan-su ... 71da7270ec
https://captrobau.blogspot.com/2019/03/ ... -nine.html

Bref, c'est assez intriguant et fascinant.

A mon niveau (et pour mon travail), je manipule parfois un "réseau de neurones récurrents" (RNN) et j'ai décidé de l'entraîner sur des titres de films (top 1000 imdb + titres d'action / SF / horreur) afin de déterminer ce qu'il en ressort.

Donc, rien qu'avec un fichier d'environ 3000 titres de films et 30 minutes d'entraînement, j'ai obtenu ceci comme résultat (notez que des titres de films qui ont été inventés existent vraiment )8 :D ) :
Steel of the Putdac
Tetral : Ending 2
Freak - Le flic
Le secret de la planète des singes
Ghost Batman: The Shine
Invasion Shell
Mortal Sky
Training Baker Frankenstein
Dreambram (and Edeist: The Subreter King)
Le secret de la mort
War of the Dead
The Booker Spiders
Modaldier VIII : Les monstres maraires
Krami on the Dragon
La chat du docteur Jekyll est un envahisseur
Le chevalier du monde
L'odys et l'extra-terrestre
Dark Kid
Le facteur de la galaxie
Imaginez ce qu'un studio pourrait faire avec une base de données de 10 000 de synopsis ou scénarios. Je pense que des bonnes idées peuvent ressortir d'une A mais qu'il sera toujours nécessaire d'avoir un traitement humain.

Avatar de l’utilisateur
DPG
Messages : 4887
Inscription : ven. avr. 30, 2004 1:03 pm
Localisation : Higher, toujours ailleurs

Re: Intelligence artificielle et cinéma

Message par DPG » jeu. avr. 11, 2019 12:41 pm

Vaste sujet !

Je suis à la fois inquiet et pas inquiet sur le sujet.

Pour le coup de faire apparaitre des morts ou rajeunir les vivants, c'est hélas déjà à l’œuvre (Peter Cushing dans Star Wars, Michael Douglas ds un Marvel, Jeff Bridges ds Tron 2...) et malheureusement, je pense que ça va continuer à prendre de l'ampleur, la technologie va progresser, et je crains aussi qu'on ait bien vite un clone virtuel de Marylin, Steve Mc Queen, ou Bogart... Je trouve ça d'une tristesse absolue, mais bon, je n'y peux pas grand chose... Le seul bon point est que je pense que le public s'en fout, et si ça se trouve, ça floppera... (genre Marylin, les vieux seront "contre" le procédé, et les jeunes n'en ont rien à foutre de Marylin, je schématise, mais je pense comme ça en gros)

Pour ce qui est de générer des scénarios ainsi, avec une IA, j'ai envie de dire deux trucs :
D'une part, vu la pauvreté abyssale de ce qu'Hollywood nous propose depuis un moment, ça sera jamais pire, et ça sera peut être même mieux... et vu que les films se ressemblent tous, ils pourraient déjà sortir d'un logiciel qu'on n'y verrait pas la différence...
D'autre part, ce genre de pratique pourrait amener une sorte de contre courant, et qui sait (rêve pieux...) amener un regain d'originalité au cinéma, de gens voulant briser ces codes, ce côté préfabriqué, ces formules... ?

Bref, à la limite, si l'IA m'effraie, ce n'est pas spécialement ds le domaine du ciné, mais plus ds d'autres applications de notre vie quotidienne :wink:
"J'ai essayé de me suicider en sautant du haut de mon égo. J'ai pas encore atteri... "

Avatar de l’utilisateur
Cosmodog
Messages : 2144
Inscription : mar. sept. 05, 2006 8:38 pm
Localisation : Niche cosmique

Re: Intelligence artificielle et cinéma

Message par Cosmodog » jeu. avr. 11, 2019 1:42 pm

Personnellement les « acteurs numériques » je trouve ça génial.
Un quatrième volet demain de l’homme sans nom avec un Eastwood jeune, avoir la version intégrale du Jeu de la mort avec Bruce Lee ou bien la suite de Bulitt avec un Steeve Mc Queen numérique, je vote pour !
Je ne vois aucune raison logique d’aller contre cet possibilité.
Le dernier One shot Starwars, Solo, vaut il mieux Alden Ehrenreich ou un Harrisson Ford jeune numérique criant de vérité ? Sincèrement si la technologie est au top et qu’une IA permet une performance au plus près du jeu original l’option 2 m’excite plus !
Pourquoi tolère t’on doublure numérique d’un acteur pour une cascade par ex et pas pour une scène de dialogue lambda ? Quelle différence intrinsèque dans l’absolu ? Combien de fois sommes nous nous mêmes tombés dans le piège qu’on découvre par le biais d’un making of ? Genre les têtes numériques de Georges Clooney et Sandra Bullock dans leurs combinaisons spatiales dans Gravity.

Quand aux scénarios écrits par des IA, ben pourquoi pas ? S’ils sont bons quel est le problème ? Personne n’est gêné qu’un robot + IA exécute des opérations chirurgicales de haute précisions au dixième de millimètre près (colonne vertébrale ou cerveau), alors pourquoi pas écrire une bonne histoire ?

bluesoul
Messages : 4357
Inscription : sam. sept. 27, 2008 4:09 pm
Localisation : Tokyo dans les annees 70s, baby! Yeah!

Re: Intelligence artificielle et cinéma

Message par bluesoul » ven. avr. 12, 2019 5:47 pm

Marrant, je suis tombe sur une video sur YT consacree aux deep fakes pas plus tard que cette semaine. La video semblait vouloir dire qu'on n'etait pas encore au stade ou The Asylum pourrait jouer dans la cour d'un Star Wars. :D

Concernant les AI, bibi est (tres) inquiet dans le monde reel. §£

Dans le cinema et l'univers des films...nettement moins.

Bon, on pourrait faire "jouer" Bogart avec une version rajeunie d'Harrison Ford dans un Star Wars Episode XXIV, mais ca servirait a quoi au final?

Les grands studios visent un public "djeun", ce dernier n'est pas "cinephile", il est "consommateur". Il ne connait pas Bogart. Se rappelle-t'il de Ford jeune (ou de Ford tout court)? Pas sur.

L'interet de fair revivre, je sais pas, un Coluche, ca parait limite. Franchement, les djeunz prefere Michael Youn, non? Bon, ca pourrait interesser quelques quadra-quinqua, mais comme ils finiront par caner alors...

Ce que je eux dire, c'est que c'est generationnel.

Mes parents etaient Fernandel tendance Bourvil. Bibi etait DeFunes tendance Coluche. Bref, une generation--et ses idoles--remplace l'autre. De nos jours, quel interet a faire "revivre" Fernandel ou Bourvil? Les cinephiles crieront au scandal, les djeunz s'en ficheront.

Ce que je verrais, serait plutot un moyen pour limiter ou retarder le vieillissement des acteurs dans une franchise plutot que de rajouter des episodes de type "prequel". Genre: le prochain acteur qui jouera le role de Bond pourra jouer dans une douzaine de films a coups de AI-Botoxisant, plutot que de faire rempiler un Connery ou Moore rajeuni.

En theorie, on pourrait aussi faire "jouer" des personnages publics dans des films leurs propres roles, genre: faire interpreter JFK...par JFK dans 13 Days ou Chaplin dans son propre biopic. Mais, il y a le probleme du droit a l'image, des familles, des ayant-droits, etc.

Au-dela, ca fait plutot "gadget" a mon sens.

Bon, ceci dit, la notion de droit a l'image va prendre de plus en plus d'importance et les impressarios/avocats des vedettes (actuelles) et les avocats des studios doivent etre dans les starting-blocs pour gerer les films a venir, genre: via AI, un acteur pourrait tourner plus d'un film en parallele ou en cas de deces avoir cede le droit pour des films "posthumes" au studios (imaginez dans la foulee du deces de Paul Walker qu'Universal tourne un biopic se concluant...avec le deces de l'acteur :shock: )

En matiere de scenarios. Pas mieux que DPG.

Ca me rappelle l'adage selon lequel si un million de singes tapaient a la machine pendant un million d'annees, l'un d'eux finirait par pondre l'integrale de Shakepeare. :lol:

L'AI prendra moins de temps, mais je reste dubitatif quand au resultats. Je m'attendrais plus a Missing in Action 3 que Gone with the Wind, je dirais... :D Notez au passage que deja de nos jours, ce ne sont pas les scenarios qui coutent le plus cher dans la production, je dirais... :roll:

Au fait, je viens de me rappeller que la machine a scenario est deja mise en pratique en France. :D

En direct du Japon. Bonsoir. A vous, Cognac-Jay.

Avatar de l’utilisateur
Mercador
Messages : 1770
Inscription : ven. avr. 30, 2004 8:31 am
Localisation : Somewhere that's green

Re: Intelligence artificielle et cinéma

Message par Mercador » ven. avr. 12, 2019 8:16 pm

On parle beaucoup d'IA, mais là je vois juste une (ou des) applications pour coller le visage d'acteurs sur d'autres. Donc parler d'IA me parait exagéré, on en est loin.

Au cinéma, on n'a pas attendu les CGI pour faire jouer les acteurs morts. Voir Les cadavres ne portent pas de costard et son hommage à l'âge d'or du film noir avec Steve Martin donnant la réplique à Bogart, James Cagney, Cary Grant, Veronica Lake, etc... alors que c'était "juste" un jeu de montage habile et une reconstitution des décors / costumes pour parfaire l'illusion. Ou bien alors, on utilise des sosies comme dans Détective comme Bogart.

bluesoul
Messages : 4357
Inscription : sam. sept. 27, 2008 4:09 pm
Localisation : Tokyo dans les annees 70s, baby! Yeah!

Re: Intelligence artificielle et cinéma

Message par bluesoul » sam. avr. 13, 2019 5:59 am

Un des premiers exemples (sans doute pas le premier non plus, mais bon) de "vrai" Deep Fake :D et qui date de 1978(!)
Spoiler : :



:lol: :lol: :lol:
@Mercador
Plus serieusement, tu mentionnes Dead Men don't wear Plaid comme un exercice visant a faire "jouer" un "nouveau" film a une floppee d'acteurs via un montage des plus habiles. Il faut neanmoins souligner que l'idee n'est PAS de faire un "Deep Fake" comme tu l'indique a juste titre. C'est juste un "grand detournement" et surtout; le public est au courant.

'Ben oui, tout spectateur avec un peu de jugeotte (et de connaissances en matiere de cinoche) fera le rapprochement que des vedettes sont decedees ou avaient a l'epoque un age nettement plus avance que celui qu'elles affichaient a l'ecran dans le film de Martin. Il n'y a donc pas "tromperie" sur la marchandise, car tout-le-monde est au courant, personne n'est dupe. Idem pour The Man with Bogart's Face.

Plus "sournois" est la techniques des "body doubles" qui n'est pas recente non plus. Les jambes de Jennifer Beal dans Flashdance, Brooke Shields dans Blue Lagoon, Costner dans Robin Hood: Prince of Thieves, etc. Un jeu d'abdos par ici, une paire de pieds par ici, une paire de fesse par la. La, le public est visiblement mene par le bout du nez. Bon, ca reste bon enfan et surtout une question d'ego ou de pudeur des vedettes. :D

Plus qu'au cinema (pour les raisons que je mentionne dans mon post plus haut), ce qui est REELLEMENT inquietant est la possibilite d'utiliser des DF en-dehors du monde des "fictions" pour induire le public en erreur dans le cadre de sujet de societe.

Bibi est anglophile et a ce titre est despere de voir la catastrophe institutionnelle et democratique qu'est le Brexit.

A la base du Brexit, il y a un referendum decide sur base de mensonges, des mensonges proferes par des leaders d'opinions, des celebrites, des hommes politiques ou des capitaines d'entreprises. Un referendum base sur des chiffres truques, des campagnes de desinformation menees par des journaux populaires (i.e. des tabloids de droite, voire droite extreme). Un referendum base sur des strategies de ciblage du public via des plate-formes de reseaux sociaux (i.e. le scandale Facebook / Cambridge Analytica). Derriere tout ca; des interets personnels, financiers et etrangers (i.e. la Russie semble etre intervenue par financement et hacking).

Imaginons maintenant que des nations, genre: la Coree du Nord, la Chine ou la Russie (ou les USA d'ailleurs) fassent circuler des DF sur des candidats en course pour des elections pour les influencer via des plate-formes de partages videos ou reseaux sociaux. CA, c'est inquietant, car c'est tout-a-fait credible comme menace.

Vu comme ca, les DF risquent de devenir des armes de destructions (sociales/societales) massives, car pouvant demolir un Etat democratique.
En direct du Japon. Bonsoir. A vous, Cognac-Jay.

Avatar de l’utilisateur
Mercador
Messages : 1770
Inscription : ven. avr. 30, 2004 8:31 am
Localisation : Somewhere that's green

Re: Intelligence artificielle et cinéma

Message par Mercador » sam. avr. 13, 2019 9:31 am

Je suis d'accord avec toi. Et à ce niveau-là, on rejoint pratiquement ce qu'annonçait Michael Crichton dans Looker :



Mais on n'est plus dans le domaine du cinéma.

Répondre