Il Mercenario - 1968 - Sergio Corbucci

Modérateurs : Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team

Avatar de l’utilisateur
Nico la grenouille
Messages : 727
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:31 pm
Localisation : Le totem Samantha Anderson
Contact :

Message par Nico la grenouille » mar. juin 01, 2004 1:00 pm

C'est Django (corbucci), les 4 de l'apocalypse + Keoma & A Bullet for the General qui sortent chez WS en aout, non ?
Image

Avatar de l’utilisateur
Filou
Messages : 715
Inscription : ven. avr. 30, 2004 11:29 am
Localisation : A Sierre, en Suisse. Dingue non ?

Message par Filou » mar. juin 01, 2004 3:20 pm

Nico la grenouille a écrit :C'est Django (corbucci), les 4 de l'apocalypse + Keoma & A Bullet for the General qui sortent chez WS en aout, non ?
C'est les titres qui étaient annoncés. Pas de Companeros en vue malheureusement.
"Suicides, assassinations, mad bombers, Mafia hitmen, automobile smash-ups: The Death Hour. A great Sunday night show for the whole family. It'd wipe that fuckin' Disney right off the air."

Network, 1976, Sidney Lumet

Avatar de l’utilisateur
Personne
Messages : 575
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:47 am

Message par Personne » mar. juin 01, 2004 4:08 pm

Filou a écrit :
Nico la grenouille a écrit :C'est Django (corbucci), les 4 de l'apocalypse + Keoma & A Bullet for the General qui sortent chez WS en aout, non ?
C'est les titres qui étaient annoncés. Pas de Companeros en vue malheureusement.
Bon, je retourne me coucher moi! :oops: :lol:

Avatar de l’utilisateur
leWalrus
Messages : 1564
Inscription : ven. avr. 30, 2004 11:36 am
Localisation : Besançon

Message par leWalrus » jeu. juin 23, 2005 8:56 am

Vu hier sur le DVD italien dispo dans le coffret "Colt Collection". L'image est très correcte, le son italien pas mal et les sous-titres italien pas mauvais.

J'avais encore jamais vu ce film et je dois dire que, d'un côté, j'ai été un peu déçu et, de l'autre, agréablement surpris. Ma relative déception vient sans doute du fait que je ne connaissais pas l'histoire.

On y trouve un Franco Nero plutôt classe qui joue un mercenaire qui loue ses services à un groupe de révolutionnaires mexicains...

Si d'un côté l'histoire est loin d'être révolutionnaire... La mise en scène est largement au dessus de ce qu'on connaissait de Corbucci. Ainsi, Sergio tente des jolis plans séquences, des cadrages tordus et quelques scènes de bataille traversées d'éclats de violence. (comme la grenade qui éclate dans la bouche d'un mexicain...) D'ailleurs, le duel entre "le clown" et le personnage incarné par Jack Palance, relevé par le musique de Enio Morricone, est vraiment formidable !
Pour remettre le film dans le contexte, il date de 1968 et arrive un peu après El Chuncho et surtout après Faccia A Faccia de Sollima. (d'après les dates de IMDB, donc a relativiser)
Néanmoins, je trouve qu'il s'insère assez bien dans la mouvance du western politique. En traitant le sujet de façon un peu plus légère que les films précités, Il Mercenario en devient un agréable complément.
Les acteurs sont fabuleux, rien à ajouter de ce côté là :wink:

Si Il Mercenario m'a légèrement déçu en raison d'une intrigue pas vraiment pationnante, ce film fait tout de même partie des grands moments du western spaghetti !
(enfin je débute dans le domaine, alors comme j'ai pas tout vu, je peux pas trop dire, mais comme j'ai bien aime, je me dis que c''est pas mal et que...)

Avatar de l’utilisateur
arioch
Site Admin
Messages : 12270
Inscription : ven. avr. 30, 2004 2:17 am

Message par arioch » jeu. juin 23, 2005 9:06 am

Avec IL MERCENARIO, tu es encore dans le haut du panier de la production italienne en matiere de Western.

Ca reste un film un peu bizarre avec une galerie de personnages assez bizarre comme celui interprete par Jack Palance. Le concept est le meme que pour la plupart de tous les Westerns mettant en scene une revolution. A savoir le mercenaire (le Polack interprété par Franco Nero) qui aide le Mexicain (Tony Musante). Mais ici, le premier n'a pour seule motivation que l'argent et, en dehors de la sequence finale, il ne prend pas vraiment parti. Pour qu'il agisse, il faut allonger la monnaie, même si les balles sont deja en train de siffler au dessus de sa tête !
Ca reste un film tres agreable...

Superfly
Modérateur
Messages : 13083
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:13 am
Localisation : Avec Milla en train de casser du zombie ...

Message par Superfly » jeu. juin 23, 2005 9:55 am

je trouve qu'il ressemble à companeros ... j'aime bien pour la Ralli :oops:

Avatar de l’utilisateur
Manolito
DeVilDead Team
Messages : 20922
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:15 am

Re: Il Mercenario - 1968 - Sergio Corbucci

Message par Manolito » lun. oct. 29, 2018 7:44 pm

Vu sur le replay de TCM où il passe en ce moment, copie HD 2.35, sans doute le même master que celui du bluray Kino Lorber aux USA.

"Le mercenaire" est produit par Alberto Grimaldi, producteur italien ayant beaucoup collaboré avec le studio américain United Artists, leur coopération ayant notamment donné lieu à la trilogie des dollars de Leone, pas mal de Fellini, "Le dernier tango à Paris".

"Le mercenaire" est donc un titre United Artists, appartenant aujourd'hui catalogue MGM...

On a un scan agréable, relativement propre, mais il n'y a sans doute eu aucun réel travail de restauration, on a le droit à de fréquents points blancs, quelques rayures, une colorimétrie qui varie d'un plan à l'autre d'une même scène. Cela dit, pour un passage sur le câble, ça va... VM Anglaise STF mono et VF.

Je ne me rappelais plus qu'il était sorti en dvd chez Wild Side d'ailleurs...

Image

"Le mercenaire" est le premier western "révolutionnaire" de Corbucci, et force est de constater qu'il n'est pas le plus réussi des films de son réalisateur. En fait, il souffre quand même de l'ombre de "Companeros" qu'il fait deux ans plus tard, et qui est plus abouti et plus emballant.

Nero est classe, Tony Musante, dans le rôle classique du Peone ricanant, s'en sort honorablement, même si il n'est pas à la hauteur des cabotinages d'Eli Wallach et autres Tomas Milian. Palance dans le rôle de Curly, affublé d'une perruque à frisettes, est bien, mais relativement peu présent.

Corbucci semble suivre l'influence de ses propres films (le gimmick de la mitrailleuse, tendance "Django") ou de ceux des autres (le duel dans l'arène, intéressant, mais clairement sous influence Leone avec ses gros plans hyper serrés sur les yeux de Nero...). Cela dit, on passe un bon moment, une réussite sympathique, dans la veine du western spaghetti politique, même si moins abouti que d'autres titres plus majeurs du genre "El Chuncho", "Il était une fois la révolution" ou, comme dit plus haut, "Companeros"...

Répondre