Le cheval de fer - 1924 - John Ford

Modérateurs : Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Manolito
DeVilDead Team
Messages : 20922
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:15 am

Le cheval de fer - 1924 - John Ford

Message par Manolito » lun. juin 04, 2018 7:14 pm

Titre US : The Iron Horse

Image

En 1862, le président des Etats Unis Abraham Lincoln approuve un texte lançant la construction de la première voie ferrée reliant la côté est à la côte ouest. S'en suit un chantier gigantesque, dans des régions aussi sauvages que dangereuses...

En 1924, le cinéma est encore tout jeune. Le preuve : il ne sait pas encore parler !

C'est cette année-là que John Ford réalise pour le studio Fox cette fresque historique ambitieuse, parmi les premières à faire basculer le western dans le domaine de la grande production de prestige. En relatant une page fameuse de l'Histoire Américaine, il écrit ainsi une grande page du cinéma hollywoodien. "Le cheval de fer" suit essentiellement le jeune Dave Brandon, fils d'un géomètre visionnaire, tué par des indiens dans ses travaux d'exploration.

Ce film est d'une part une oeuve à volonté documentaire, retraçant les conditions de vie et les profils des ouvriers et ingénieurs ayant construit la voie ferrée mythique. Il met en scène des vraies tribus indiennes ayant participé à l'Histoire de cet évènement, ainsi que les deux vraies locomotives d'époque qui ont fait la connexion entre la voie ouest et la voie est de la piste ferrée !

Il est aussi un western, un drame plus tradition du genre, avec vengeance, renégats, trahison. Le regard de Ford est déjà là et bien là, d'abord dans les portraits généreux de ses personnages pittoresques, comme la danseuse entraîneuse ou le juge/barman qui accompagne la construction des voies. On le retrouve aussi dans l'humanité de son regard, son sens de la narration nette et précise... Bref, tout ce qui fait le cinéma de Ford est déjà présent, le tout étant ponctué de spectaculaires séquences comme l'assaut d'un train par des indiens, le lâcher d'un troupeau de boeufs dans une ville, et bien sûr la reconstitution fameuse du dernier coup de marteau de ce chantier gigantesque. Bref, un très bon film, un bon grand spectacle d'un déjà grand cinéaste.

Vu sur le bluray sidonis (seul bluray au monde pour ce film à ma connaissance), dans une copie 1.37 HD noire et blanc, certes très abîmée (rayures, saletés), mais à la résolution haute définition très convaincante et très cinéma. Franchement, pour un classique du muet, c'est très acceptable. Musique d'accompagnement récent en dts master 5.1 sans problème. Seul bonus, une présentation concise mais efficace de Patrick Brion...

Répondre