Keoma - Enzo G. Castellari (1976)

Modérateurs : Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Superwonderscope
DeVilDead Team
Messages : 20569
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:09 am
Localisation : Pyun City

Keoma - Enzo G. Castellari (1976)

Message par Superwonderscope » mer. févr. 02, 2005 10:29 am

Image

Enfin revu ce western défendu par beaucoup de monde par ici (Roderick Usher en tete). Je me suis donc fendu de l'achat en Z1 Anchor Bay dans le coffret consacré au Western Spaghetti. et...

La première fois, je l'avais franchement détesté et je m'étais royalement fait chier.

Cette fois-ci, en VO 16/9 et tout le bastringue, c'est un peu mieux passé.

Pour les + : c'est un mélodrame-western spaghetti avec d'étranges sous-entendus métaphysiques. Cette histoire de sang-mélé matinée de revanche et de conflits familiaux rappelle la tragédie grecque. On y retrouve aussi des influences catholiques dans la figure christique incarnée au final par Keoma (sanc ompter la naissance du gamin dans l'étable, etc...).
Pour y ajouter une bizarrerie supplémentaire : celui d'une veille femme, sorte de Pythie agrémentée de destinée inéluctable (je ne sais pourquoi cela m'y a fait penser) Le film brasse ainsi plusieurs influences, c'est plus qu'un western de base en termes de scénario. Il rappelle les belles heures d'un cinéma de genre qui osait mélanger politique, sociologie, fantastique... par exemple le Requiescant de Lizzani, étrange western marxiste.

Il y aussi un effet-Julie du plus bel effet. Ce n'est pas nouveau mais c'est inédit dans un Western (du moins dans mes piètres connaissances du genre) et la scène est très bien vue.

Nénamoins, le sujet me rappelle un film japonais dont je n'arrive pas à remettre le titre depuis hier soir :?:


Pour les - : La mise en scène de Castellari m'a posé plusieurs problèmes. d'abord cette manie agaçante de toujours placer des objets devant sa caméra et de placer ses acteurs derrières (des palissades, des poutres et au début à l'arrivée de keoma dans la ville dévastée, une branche agitée frénétiquement par un accessoiriste quelconque "pour faire croire q'uil y a du vent. Tu parles, Charles, avec les ventilateurs géants installés de toute part qui projette des tourbillons de poussière : j'en avais presque jusque sur mon canapé :D . La bagarre avec les 3 freres : et hop je te balance dans une palissade...zou on se bat derrière, trois pas en arrière et paf! je te rebalance sur un autre morceau de palissade et on revient devant la caméra. C'est inutile car à défaut de créér de la profondeur, les effets de manche brouillent l'action et ces objets devant la caméra deviennent des parasites.

Ensuite, cette utilisation à outrance du ralenti. C'est pénible! le film fait 1H41 mais en retirant les ralentis, on gagne à coup sûr 15 minutes. Et puis bon, les cascades, ça a du bon mais ce n'est pas le tout de tournoyer en l'air après avoir reçu une bastos et de grimacer fortement mais le ralenti n'aide en aucun cas à la crédibilité de l'action. Il amplifiera de manière ridicule ce phénomène dans Cobra (sur les retrouvailles de Nero et de son fils). N'importe quoi.

Et puis putain LES CHANSONS :shock: c'est l'horreur intégrale! Franco Nero anonne comme une crécelle grave désynchronisée. C'est absolument affreux àentendre, sans parler de l'autre idiote qui passe d'une octave à une autre en hurlant "Kiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiommmmmmmmaaaaaaaaaaaa" toutes les cinq minutes. A percer les tympans. sans compter que les paroles ressassent ad nauseam les sentiments confus qui traversent Keoma. Trop c'est trop et Castellari ne sait pas s'arreter : je peux comprendre l'effet tragédie grcques et reprendre l'idée du Chorus mais entre deux dzoïng dzoïng de guitare aigue et les ahanements quasi incompréhensibles des voix le long du métrage, j'avais envie de dézinguer la piste sonore pour me laisser profiter des images seules!

Je ne sais pas où cela a été tourné (Espagne? Italie?) mais ça ressemble furieusement plus à la Savoie en plein été plutôt qu'aux USA :D Ca n'aide pas pour la crédibilité :D .

Et mon dieu que la photo est laide, aussi. je ne me souvenais pas de ce grain lavasse et des écliarages ternes. on est très loin du côté soigné du début des années 70, des Valerii ou Tessari que j'ai pu découvrir récemment.

La serpillère qui sert de chevelure à Franco Nero est d'un ridicule hallucinant, aussi belle que celle de Christophe Lambert dans Vercingétorix. le pire, c'est qu'il avait la même en étant gamin : pauvre gars.

Pour terminer, la naïveté. Si je ne peux nier l'originalité du propos, le côté déliquescence de la société décrite, un visuel qui fait parfois mouche c'est quand même incroyablement primaire et manque de distance même par rapport aux dialogues "lourds de sens avec mon regard de bete fauve blessée" assénés de manière lourde par Franco Nero.

Donc, ce n'est absolument pas le chef d'oeuvre dont on me rabat les oreilles 8) mais je dois avouer que c'est le meilleur Castellari qui m'ait été donné de voir. Il a bénéficié d'un scénario plus touffu qu'à l'habitude mais au niveau rythme, il va falloir repasser, ça ne le fait toujours pas. Je m'ennuyais ferme lors de certains passages : trop mou.

Je préfère ceci dit toujours son simili-remake futuriste Cyborg. on ne se refait pas, hein.
Oh really? Well then I'm sure you wouldn't mind giving us a detailed account of exactly how you concocted this miracle glue, would you ?

dario carpenter
Messages : 5558
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:10 pm
Localisation : Haute Normandie et parfois Ile de France!
Contact :

Re: Keoma - Enzo G. Castellari (1976)

Message par dario carpenter » mer. févr. 02, 2005 3:25 pm

Superwonderscope a écrit :La serpillère qui sert de chevelure à Franco Nero est d'un ridicule hallucinant, aussi belle que celle de Christophe Lambert dans Vercingétorix. le pire, c'est qu'il avait la même en étant gamin : pauvre gars.
Image

"toi tu sors!" :lol:

Avatar de l’utilisateur
arioch
Site Admin
Messages : 12270
Inscription : ven. avr. 30, 2004 2:17 am

Message par arioch » mer. févr. 02, 2005 3:43 pm

Ouaip, t'abuses grandement !

Le film est critiqué sur le site (voir côté stetson et revolver).

dario carpenter
Messages : 5558
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:10 pm
Localisation : Haute Normandie et parfois Ile de France!
Contact :

Message par dario carpenter » mer. févr. 02, 2005 3:46 pm

même si j'ai plutôt apprécié le film,je suis néanmoins d'accord avec ce que dit SWS à propos de la serpillère,les ralentis et la zique! :wink:

Avatar de l’utilisateur
arioch
Site Admin
Messages : 12270
Inscription : ven. avr. 30, 2004 2:17 am

Message par arioch » mer. févr. 02, 2005 3:53 pm

Bon, vous etes deux a abuser, alors !

Avatar de l’utilisateur
Superwonderscope
DeVilDead Team
Messages : 20569
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:09 am
Localisation : Pyun City

Message par Superwonderscope » mer. févr. 02, 2005 3:58 pm

arioch a écrit :Le film est critiqué sur le site (voir côté stetson et revolver).
Je viens de la lire après coup :oops: elle est là :

http://www.devildead.com/critique.php3? ... &section=2

Mais honnetement, je n'exagère pas dans mes propos . Le coup de la serpillère, c'est VRAIMENT ce dont à quoi la chevelure m'a fait penser :shock: c'est certes très 70's et ce jusque dans ses frusques et ses pantalons qui virent aux pattes d'eph'.

Et pour le reste, bé, ben si, quoi :wink:

Et franchement, que j'en vienne à dire qu'on puisse trouver de la métaphysique et de la tragédie grecque chez Castellari, c'est pas tous les jours dimanche :D (et je le pense sincérement, en plus.).

Par contre, sur le personnage de la vieille femme, je n'avais pensé à la mort (du fait qu'elle tienne le bébé qui nait, cela me parait injuste) -tu fais p.e référence au Septième Sceau dans la manière de mettre en scène?-. Comme cela le film possède selon moi une volonté de mythifier Keoma et son ancrage dans un récit classique -tragédie Grecque, donc-, c'est pour cela qu'elle me faisait penser à une sorte de pythie, prophétesse du destin de Kéoma, sa conscience?
Oh really? Well then I'm sure you wouldn't mind giving us a detailed account of exactly how you concocted this miracle glue, would you ?

Avatar de l’utilisateur
leWalrus
Messages : 1564
Inscription : ven. avr. 30, 2004 11:36 am
Localisation : Besançon

Message par leWalrus » mer. févr. 02, 2005 5:23 pm

Franchement si on enlève les ralentis de la mise en scène de Castellari c'est plus du Castellari ! Et puis, les chansons jouent un grand rôle dans la création de l'atmosphère du film...
Et puis c'est quoi ces réflexions sur le cheveux de Nero (oser comparer Keoma et Vercingétorix d'un point de vue capilaire c'est de la folie pure :D ) ?

Non mais, Keoma est une bombe c'est tout. 8)

Avatar de l’utilisateur
Kerozene
Messages : 2886
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:28 am
Localisation : A Lôzaaaaane
Contact :

Message par Kerozene » mer. févr. 02, 2005 5:35 pm

Pour les - : La mise en scène de Castellari m'a posé plusieurs problèmes. d'abord cette manie agaçante de toujours placer des objets devant sa caméra et de placer ses acteurs derrières

Tu comprends rien à l'art
Image

Avatar de l’utilisateur
Superwonderscope
DeVilDead Team
Messages : 20569
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:09 am
Localisation : Pyun City

Message par Superwonderscope » mer. févr. 02, 2005 5:54 pm

leWalrus a écrit : Franchement si on enlève les ralentis de la mise en scène de Castellari c'est plus du Castellari !
:lol:

leWalrus a écrit : Et puis, les chansons jouent un grand rôle dans la création de l'atmosphère du film...
Bonne pêche et bonne atmosphère :D . Ca créée une ambiance, c'est sûr. Ensuite c'est à l'appréciation de chacun. persoannellement, j'aime bien les chanteurs/teuses qui chantent juste. Ici, c'est tout simplement abominable.
leWalrus a écrit :Et puis c'est quoi ces réflexions sur le cheveux de Nero (oser comparer Keoma et Vercingétorix d'un point de vue capilaire c'est de la folie pure :D ) ?
oh rien, j'ai été pris d'un fou rire en voyant la tignasse filasse vissée sur le crane de Franco, comme celle de Totophe. la parallèle est immanquable. Et même sans la comparaison, c'est à se demander ce que foutait la coiffeuse du tournage ou l'accessoiriste : en train de fumer la caisse de gaze que ramène le médecin, peut etre? :D
leWalrus a écrit :Non mais, Keoma est une bombe c'est tout. 8)
Non. Ca n'est pas un mauvais film car j'y trouve pas mal de points positifs mais c'est plombé par des tics à répétition dont Castellari a du mal à se défaire. J'ai beau regarder, voir ou revoir des films de Castellari, je trouve sa réputation très surfaite, c'est tout. :wink: Ce qui ne m'empeche pas de poursuivre la déocuverte de son oeuvre!

Kerozene a écrit :Tu comprends rien à l'art
:D
Oh really? Well then I'm sure you wouldn't mind giving us a detailed account of exactly how you concocted this miracle glue, would you ?

Avatar de l’utilisateur
noar13
Messages : 431
Inscription : lun. mai 03, 2004 9:33 am

Message par noar13 » mer. févr. 02, 2005 6:56 pm

mais la chanson, c'est le point culminant du film !!!

je trouve que wildside aurait meme du la sous-titrée, de si beaux textes pondus en 3 minutes
ImageImage

Avatar de l’utilisateur
arioch
Site Admin
Messages : 12270
Inscription : ven. avr. 30, 2004 2:17 am

Message par arioch » mer. févr. 02, 2005 6:58 pm

Superwonderscope a écrit :Par contre, sur le personnage de la vieille femme, je n'avais pensé à la mort (du fait qu'elle tienne le bébé qui nait, cela me parait injuste) -tu fais p.e référence au Septième Sceau dans la manière de mettre en scène?-. Comme cela le film possède selon moi une volonté de mythifier Keoma et son ancrage dans un récit classique -tragédie Grecque, donc-, c'est pour cela qu'elle me faisait penser à une sorte de pythie, prophétesse du destin de Kéoma, sa conscience?
Cela m'avait fait penser a une pythie, aussi. Mais je me suis ravise dans le sens ou elle devrait delivrer un message, on devrait venir la consulter... Mais bizarrement, elle n'est que spectatrice ce qui a mon avis la met donc en dehors. Par contre, il est clair que ca a un cote tragedie grecque tout autant qu'une symbolique chretienne.

Superfly
Modérateur
Messages : 13083
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:13 am
Localisation : Avec Milla en train de casser du zombie ...

Message par Superfly » jeu. févr. 03, 2005 12:24 am

Chef d'oeuvre christique, une réalisation quasi au poil du cul (le scène de Keoma sur sa croix et sous la flotte, putain la musique, les lumieres et le cadre .. .moi j'adore), la musique tout simplement excellente, Olga Karlatos aux yeux de diamants ... sublime tout simplement.

Avatar de l’utilisateur
Superwonderscope
DeVilDead Team
Messages : 20569
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:09 am
Localisation : Pyun City

Message par Superwonderscope » jeu. févr. 03, 2005 12:23 pm

Superfly a écrit : Olga Karlatos aux yeux de diamants ... sublime tout simplement.
Tout à fait d'accord avec cette partie de ton post 8) pour le reste...tu avais certainement la chevelure de Franco Nero coincée dans les yeux, les oreilles et les narines :D
Oh really? Well then I'm sure you wouldn't mind giving us a detailed account of exactly how you concocted this miracle glue, would you ?

Avatar de l’utilisateur
rocky
Messages : 48
Inscription : lun. nov. 29, 2004 4:42 pm

Message par rocky » jeu. févr. 03, 2005 8:54 pm

Une perle ce film :P

Et la musique déchire 8)

Avatar de l’utilisateur
MrKlaus
Messages : 579
Inscription : sam. mai 01, 2004 6:56 pm
Contact :

Message par MrKlaus » jeu. févr. 03, 2005 9:14 pm

Curieusement j'ai toujours adoré le film j'ai du me le faire une bonne vingtaine de fois, mais de le revoir sur grand écran à la nuit Castellari (le bide de l'année) m'a permis de voir tous les defauts du film (la musique que je trouvais sublime avant m'a franchement saoulé et le film s'essoufle en cours de route)

Le film est toujours bon (três bon même) mais j'ai été un peu deçu...


Et puis je ne connais rien au bis de toutes façons...

Répondre