PIFFF 2018

Modérateurs : Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Manolito
DeVilDead Team
Messages : 20922
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:15 am

PIFFF 2018

Message par Manolito » mar. oct. 16, 2018 11:47 am

Semaine de congé posée pour le pifff 2018 qui aura lieu du 4 au 9 décembre 2018... 8)

Avatar de l’utilisateur
Romain
Messages : 4098
Inscription : mar. juin 08, 2004 11:29 pm
Localisation : Metz/le village
Contact :

Re: PIFFF 2018

Message par Romain » ven. oct. 26, 2018 2:07 pm

C'est dingue! Halloween III va être projeté. Typiquement le genre de films que je rêve de voir sur grand écran.
Visitez le site www.jaws-3d.com !

Avatar de l’utilisateur
Lord Taki
Messages : 2604
Inscription : dim. mai 02, 2004 4:39 pm
Localisation : Nice [ France ]
Contact :

Re: PIFFF 2018

Message par Lord Taki » ven. oct. 26, 2018 2:24 pm

Peut-être le meilleur de la série. Excellente nouvelle.

Avatar de l’utilisateur
Manolito
DeVilDead Team
Messages : 20922
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:15 am

Re: PIFFF 2018

Message par Manolito » jeu. nov. 01, 2018 3:01 pm

Il y aura aussi Maniac dans sa nouvelle restauration 4k d'après le négatif 16mm, Next of Kin, Vorace, L'homme qui rétrécit... Je les ai tous déjà vus, mais bon, jamais en salle, donc cool... Tous de vrais bons films en plus, et que je ne connais pas trop par coeur... :)

Avatar de l’utilisateur
Allan Theo
Messages : 4701
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:57 am
Localisation : Paris

Re: PIFFF 2018

Message par Allan Theo » jeu. nov. 08, 2018 3:39 pm

La prog est en ligne !!
"Comme disait mon ami Richard Nixon, mieux vaut une petite tâche sur la conscience qu'une grosse sur l'honneur. Allez en vous remerciant bonsoir."

Avatar de l’utilisateur
Allan Theo
Messages : 4701
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:57 am
Localisation : Paris

Re: PIFFF 2018

Message par Allan Theo » lun. nov. 19, 2018 4:00 pm

La bande-annonce du PIFFF vient de tomber.

"Comme disait mon ami Richard Nixon, mieux vaut une petite tâche sur la conscience qu'une grosse sur l'honneur. Allez en vous remerciant bonsoir."

Avatar de l’utilisateur
Manolito
DeVilDead Team
Messages : 20922
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:15 am

Re: PIFFF 2018

Message par Manolito » lun. nov. 19, 2018 7:33 pm

Elle passait ce weekend au Max Linder avant "Suspiria"...

Bon, je l'ai pas vu car j'était au pipi-room à ce moment, cela dit... :)

Avatar de l’utilisateur
Allan Theo
Messages : 4701
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:57 am
Localisation : Paris

Re: PIFFF 2018

Message par Allan Theo » mar. nov. 20, 2018 6:21 pm

Yep on l'a mis en exclu avant, histoire de profiter de la premiére semaine de Suspiria (car après c'est pas dit qu'autant de monde puisse la voir)

Bon plus que deux semaines, j'ai bien hâte.

En plus de Manu, qui du forum sera la ?
"Comme disait mon ami Richard Nixon, mieux vaut une petite tâche sur la conscience qu'une grosse sur l'honneur. Allez en vous remerciant bonsoir."

Avatar de l’utilisateur
Manolito
DeVilDead Team
Messages : 20922
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:15 am

Message par Manolito » mar. nov. 20, 2018 8:11 pm

Pour avoir discuter avec lui il y a peu, il y aura sans doute le passionné savoy1 à pas mal de séances du soir... :-D

Moi, je ne suis pas encore sûr à 100%... Si je suis trop crevé, je ne suis pas sûr de venir en fait, à voir... Dur, dur la déchéance du grand âge.... :(

dario carpenter
Messages : 5559
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:10 pm
Localisation : Haute Normandie et parfois Ile de France!
Contact :

Re: PIFFF 2018

Message par dario carpenter » mar. nov. 20, 2018 9:59 pm

Le programme est tentant faut avouer! :)

Avatar de l’utilisateur
Allan Theo
Messages : 4701
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:57 am
Localisation : Paris

Re:

Message par Allan Theo » mar. nov. 20, 2018 10:56 pm

Manolito a écrit :
mar. nov. 20, 2018 8:11 pm
Moi, je ne suis pas encore sûr à 100%... Si je suis trop crevé, je ne suis pas sûr de venir en fait, à voir... Dur, dur la déchéance du grand âge.... :(
Tu me brise le coeur :cry:
"Comme disait mon ami Richard Nixon, mieux vaut une petite tâche sur la conscience qu'une grosse sur l'honneur. Allez en vous remerciant bonsoir."

Avatar de l’utilisateur
Manolito
DeVilDead Team
Messages : 20922
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:15 am

Re: PIFFF 2018

Message par Manolito » dim. déc. 02, 2018 12:37 pm

J'ai fait mes réservations pour les séances d'ouverture et de clôture, les autres séances devraient être accessibles en carte illimitée sans souci. Donc, je confirme que je me fais le PIFFF 2018.... :-D Qui d'autre a prévu de venir ?

Avatar de l’utilisateur
Manolito
DeVilDead Team
Messages : 20922
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:15 am

Re: PIFFF 2018

Message par Manolito » mer. déc. 05, 2018 12:31 pm

Ouverture du PIFFF 2018 hier soir, dans un Max Linder bien rempli (mais pas plein). :)

Comme indiqué plus haut, je suis dans une forme moyenne, mais on n'a qu'une vie, alors je me fais quand même le PIFFF cette année... :)

J'avoue que je ne connais presque rien à propos des films (récents) qui passent à ce PIFFF mais j'y vais à la confiance, sur la base de la qualité de la programmation de cette manifestation, en particulier celle de l'année dernière, et pour encourager une tel événement à Paris.

Nous avons les présentations d'usage, un discours hommage à Samuel Hadida (mérité !) et la note d'intention sur la programmation.

Et là on revient sur un point toujours un peu sensible de ce festival, Fausto annonçant que la programmation se veut plus orienté "cinéma de genre" et moins "cinéma fantastique" - en tout cas, c'est comme ça que je l'ai compris. Et déjà les deux films de ce soir étaient limite pour un festival de cinéma fantastique... On va dire qu'ils étaient un pied dedans, un pied dehors (surtout pour le premier à mon avis)...

Bon, je reste définitivement attaché au cinéma et aux arts de l'imaginaire - du fantastique, donc - sous toutes leurs formes, et ce genre de speech m'a toujours fait tiquer et ne me rassure pas... Certes, c'est une discussion que j'ai déjà eu avec diverses personnes : un programmateur préfère avoir des films de la meilleure qualité possible dans son festival, et le fantastique peut être limitant en ce sens. Ici, au vu du programme, on voit déjà au moins un film a priori pas du tout fantastique ("Blood of the Wolf").

Mais on constate aussi que le festival semble se cantonner à une certaine partie du cinéma fantastique : le trash, l'horreur et la violence. C'est bien simple, hors séance rétro, tous les films sont au moins présentés comme interdits au moins de 12 ans ! Je sais déjà que je vais me faire quasiment tout le festival seul parce que dans mon cercle d'amis, même si ils ne sont pas allergiques au cinéma fantastique, quand ils parcourent la programmation, ils ne voient que des trucs horrifiants et, on va dire, anxiogènes. Je pense que justement le genre est plus vaste que cela et peut s'adresser à un public plus varié. Le fantastique, c'est aussi "Primer", "Stalker", "Le 7ème voyage de Sinbad", "Eternal sunshine of the spotless mind", l'animation (absente cette année), le merveilleux, la SF...

Voilà, c'était juste ma petite réaction sur le sujet, maintenant, passons aux films... :)

Film d'ouverture donc : "Assassination Nation" de Sam Levinson (le fils de Barry). Dans la ville de Salem, quatre amies délurées se retrouvent prises dans la tourmente lorsqu'une série de piratages révèle les vies privées de nombreuses personnes...

Bon, dur dur de commencer comme ça, mais j'ai détesté ce film, j'ai même manqué de me barrer au milieu ! On voit bien où Levinson veut en venir (d'autant plus que les 3/4 du métrage sont en voix off pète-couille, bien démonstrative, ponctuée par deux discours hyper-explicatifs) : à savoir une dénonciation d'une résurgence néo-puritaine hypocrite d'une part (d'où Salem) et un manifeste féministe d'autre part.

Déjà, visuellement, j'a trouvé ça affreux, un collage entre vidéos prises aux smartphones et clips bien moches, ralentis publicitaires, montage à la hache, triple split screens: franchement, à part un plan séquence à la "Ténèbres" et le générique de fin, l'apport d'être projeté dans un beau cinéma comme le Max n'est pas probant.

Les films nous montrant des lycéennes branchées/pétasses, connectées en permanence sur twitter ou instagram (facebook, c'est has been...), lobotomisées par la course aux "like", sont quand même devenus un sacré cliché. Les métrages avec des tweets et sms qui s'affichent à l'écran, ça commence à faire bien ringard. "Tragedy girls" s'en sortait correctement l'année dernière par sa modestie et son portrait au fond plutôt sympathique de ses deux chipies irresponsables.

Ici, c'est tout le contraire, c'est vraiment les gros sabots en permanence.

En plus, le film n'est pas clair, les quatre filles nous sont présentées comme la proie d'une "chasse aux sorcières" non pas pour ce qu'elles sont ou ce qu'elles ont commis...
Spoiler : :
...mais en fait pour ce qu'elles n'ont pas commis : le piratage généralisé
Le fait que ce malentendu provoque une espèce de guerre civile, supposée signifiante, invalide celle-ci, casse à mon avis la démonstration de cette partie du film.

On est aussi supposé considérer comme des victimes ces 4 filles canons et a priori très populaires dans leur quartier, ce qui ne prend pas : elles sont en fait super agaçantes et irritantes - et elles le restent jusqu'à la fin du métrage. Le personnage principal, Lily est supposée être bien plus intelligente que la moyenne, ayant grandi dans le monde des réseaux sociaux et de ses périls ; mais elle envoie comme une conne ses vidéos à poil à un voisin quarantenaire qu'elle n'a pas l'air de très bien connaître. Elle est supposée être plus éduquée (elle a lu au moins un livre...), mais on se demande quand est-ce qu'elle se cultive vu qu'on ne la voit passer ses journées qu'à se pouponner ou à envoyer des kilomètres de SMS...

Surtout, surtout, il faut bien le dire, ce qui tue le plus le film, c'est que ça sent à des kilomètres la vie des filles ados vu par des hommes quarantenaires, avec le lot de fantasmes qui sont alors projetés, une hypersexualisation que je trouve toujours suspecte depuis Larry Clark et compagnie. J'ai énormément de mal avec cette vision de la vie des ados vue par des vieux mecs personnellement, je trouve que ça sonne toujours faux, louche.

Et puis ici, dans le post-Tarantino ringard, il y a une scène qui se pose là : la scène surréaliste où ces filles coquettes, en pleine pyjama party, discutent de "Délivrance" et "Les chiens de paille" en regardant un film de la Nikkatsu... On n'y croit pas une seconde...

On passera aussi sur les trous béants de l'intrigue : Lily chassée de chez elles par ses parents (200% caricaturaux), qui est revenue chez elle une semaine après, sans qu'on sache ni comment ni pourquoi... Enfin, le film ne peut être assimilé à un film "de genre", avec sa chasse à l'homme et quelques passages de harcèlement à domicile, que dans son dernier tiers. Pour le reste, on est plutôt dans une comédie lycéenne trash...

Bref, je n'ai franchement pas aimé, et s'il tape juste sur certains points (l'hypocrisie sociale), "Assasination Nation" s'égare en mélangeant trop les genres et finit par puer l'arrivisme et la pose (le discours final avec le drapeau américain en toile de fond !). Donc : 4/10

"Assassination Nation" sort au cinéma aujourd'hui.

Heureusement, le second film "Ne coupez pas" de Shin'ichirô Ueda, a remonté le niveau. Il s'agit en fait d'un film en 3 parties, la première étant "One cut of the Dead", un petit film de zombies délirant, tourné en un plan séquence ; la seconde relatant les origines farfelues du projet ; et la troisième étant le "making of" en direct, sans doute le pompon du métrage et sa partie la plus réussie !

Phénomène au Japon (deux millions d'entrées quand même), cette comédie horrifique est surtout une comédie sur le monde des tournages de films à petit moyen, des DTV nippon produits avec trois bouts de ficelles.

Et même s'il présente des personnages a priori ridicules (acteurs prétentieux, alcooliques, pas assez impliqués, trop impliqués aussi !), s'il décrit la vie d'une réalisateur comme un sacerdoce, "Ne coupez pas" n'oublie pas de rappeler que, quand la caméra est lancé, le miracle a lieu : tout le monde fait du mieux qu'il peut et apporte sa petite pierre pour construire ensemble l'édifice que sera le film, bon ou mauvais ! "Ne coupez pas" se concluant avec une métaphore touchante de la création d'une oeuvre collective, lors de la confection d'une grue de travelling humaine !

Après un "Assassination Nation" qui veut se donner l'air intelligent mais finit par être bête, "Ne coupez pas" fait tout le contraire : c'est un film modeste, sans prétention, mais qui à l'arrivée dit des choses intelligentes, fines et positives sur la création et l'amour du cinéma ! un bon petit film qui a le coeur au bon endroit ! 7/10 :)

Il devrait sortir en France en 2019, on ne sait pas encore dans quel format...

A SUIVRE... :)

bluesoul
Messages : 4356
Inscription : sam. sept. 27, 2008 4:09 pm
Localisation : Tokyo dans les annees 70s, baby! Yeah!

Re: PIFFF 2018

Message par bluesoul » mer. déc. 05, 2018 3:47 pm

Assassination Nation Trailer


Kamera wo tomeru na! Trailer
En direct du Japon. Bonsoir. A vous, Cognac-Jay.

Avatar de l’utilisateur
Superwonderscope
DeVilDead Team
Messages : 20569
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:09 am
Localisation : Pyun City

Re: PIFFF 2018

Message par Superwonderscope » mer. déc. 05, 2018 6:05 pm

Merci pour le retour écrit!
Oh really? Well then I'm sure you wouldn't mind giving us a detailed account of exactly how you concocted this miracle glue, would you ?

Répondre