Trespass (Les pilleurs) - Walter Hill - 1992

Modérateurs : Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team

Répondre
qwerty
Messages : 247
Inscription : ven. sept. 17, 2004 9:00 pm
Localisation : crescent city

Trespass (Les pilleurs) - Walter Hill - 1992

Message par qwerty » mer. mai 31, 2006 5:41 pm

Deux pompiers,Vince (Bill -Chet-Paxton) et Don ( William Sadler), mettent la main sur une carte au trésor lors d'une intervention.
Bill convainc Don que le pactole est à portée de pelle. Ils se retrouvent dans un immeuble abandonné de Saint Louis-Missouri.
Malheureusement pour les 2 pilleurs leur route va croiser celle de King James ( Ice-T) et de son gang ( Ice Cube entre autres) en pleine séance de ménage .Le trésor devient alors le cadet de leur soucis.

Scénario signé Bob Gale et Robert Zemeckis (les Retour vers le futur) et fortement inspiré du Trésor de la sierra madre de Huston. A l'inverse de ce dernier l'immensité du desert laisse place au confinement d'un immeuble en ruines.
L'histoire ménage pas mal de rebondissements( alliances,trahisons, mise en scène, découverte du secret par plusieurs personnages) même si les caractères sont brossés à gros traits( Paxton est gentil et naîf, Sadler succombe à la fièvre de l'or, Ice T est cool, Ice Cube veut être calife à la place du calife). Que du classique donc.

L'interprétation alterne entre le plutôt bon( Bradlee le SDF) et le carrément mauvais( Les Ice sont caricaturaux).

Hill exploite à fond son décor et parvient à faire ressortir la cinégénie de ce genre d'endroit. Les fusillades laissent de gros impacts et une défenestration au ralenti donne le la.
Vraiment pas le temps de s'ennuyer.


Quelques bémols quand même: le huis clos est un peu frustrant ,on aurait aimé une vraie chasse à l'homme dans le bâtiment, le message est parfois ambigu( d'accord sadler est un gros pourri mais on se demande si sa diatribe sur les impôts et les aides sociales est vraiment necessaire).

dvd zone 1: image magnifique( je me gourre peut être mais certaisn effets de miroitement sente le DeBont de Die Hard à plein nez) et bonus assez anecdotiques( scènes supprimée et making of d'époque piqué à la télé). STF sur le film.

comte vonkrolock
Messages : 10039
Inscription : mer. févr. 28, 2007 6:32 pm
Localisation : Dans les Carpathes Lyonnaises

Message par comte vonkrolock » sam. juin 02, 2007 2:14 pm

Enfin récuperer ce film que je cherchais depuis quelques années :D, rien que le pitch de départ me faisait bien envie, un casting d'enfer composé que des seconds couteaux de l'époque : Bill Paxton, William Sadler, Ice Cube, et Ice T, et je viens d'atterir comme un gros Bleu :oops: et de me rendre compte que c'est un film du Grand Walter Hill 8)) le bonheur.
Bon je vais me voir sa très prochainement et je laisserai mon avis dessus, a savoir est ce que c'est dans la lignée d'un Judgment Night 8)) ou bien est ce que c'est mieux ?
Dernière modification par comte vonkrolock le mar. juin 12, 2007 2:30 pm, modifié 1 fois.
Toi t'est un flic..? Non j'uis un con. :D
Snake Plisken Escape from NY

comte vonkrolock
Messages : 10039
Inscription : mer. févr. 28, 2007 6:32 pm
Localisation : Dans les Carpathes Lyonnaises

Message par comte vonkrolock » lun. juin 04, 2007 2:12 pm

Chose promise chose due :D bon j'ai enfin vu ce film, et c'est une demi réussite, je pensais me taper comme le signale si bien Qwerty une sorte de survival et non c'est plutôt un gros huis clos qui se passe dans un complexe d'usine abandonné.
Alors on a droit a un Walter Hill plutôt correct, c'est pas du niveau d'un Warriors, mais y s'est y faire, il a cette touche très vieux western. D'ailleurs il y va pas par quatre chemin l'histoire est balancé en moins de 3mn montre en main 8) pour mieux permettre de mettre en place les divers protagonistes.

Bill Paxton et William Sadler jouent très bien leurs personnages attiré par le gains et l'aventure, l'un le gars honnête et naïf (un peu comme dans un plan simple) et l'autre plus ambitieux, et vile qui voudrait se faire une place au soleil, au détriment de toute moral, mais c'est pas non plus le Colonel Stuart de 58mn qui lui est un gros enf....

De l'autre coté Ice-T (très sobre) et Ice Cube (qui en fait des tonnes comme d'hab) et toute un tas de tête connue, Bruce A. Young, Glenn Plummer, Stoney Jackson, Tom "Tiny" Lister Jr (le président du 5e élément et deebo dans les Fridays :D ) qui eux veulent absolument éliminés tout les témoins qui traîne dans les parages.

Aux milieu de tout sa un pauvre SDF joué par Art Evans (58mn pour vivre) qui a rien demander et qui se retrouve coincé dans cette guerre des gangs.

On croirait presque un eratz de Rio Bravo avec ces Pompiers chasseur de tresor coincés dans ce bâtiment et les gangster d'un autre coté qui vont monter le siège afin de les délogés.
Un vrai bon moment avec quelques petites longueurs inévitable a se genre de production (unité de lieux, de temps), le film ma plu, mais en toute honnête j'ai préférer Judgment Night.

Ma Note 4/6 du bon Oldschool avec ces quelques ralentis dans les scènes d'action qu'affectionne tant Walter Hill :wink:
Toi t'est un flic..? Non j'uis un con. :D
Snake Plisken Escape from NY

Avatar de l’utilisateur
leWalrus
Messages : 1564
Inscription : ven. avr. 30, 2004 11:36 am
Localisation : Besançon

Re: Trespass ( les pilleurs)-Walter Hill-1992

Message par leWalrus » jeu. juin 11, 2020 4:24 pm

Image

Un bon film d'action des 90s ça vous tente ?
Tant mieux "Les Pilleurs" est sans doute ce qu'il vous faut. :mrgreen:

Donc j'ai apprécié, même si il faut le reconnaître le film n'a pas marqué les mémoires. Donc, on a deux pompiers qui cherchent un magot planqué dans un immeuble en ruine et qui se retrouvent - un peu parce qu'ils sont cons - impliqués dans une guerre des gangs.

C'est amusant de voir que le film date de 1992 et qu'un personnage filme en vidéo ce qu'il se passe autour de lui (affaire Rodney King tout ça...) et que Walter Hill appuie les messages ambigus sur les personnages d'un côté comme de l'autre (le pompier limite raciste pas altruiste pour un sou, le membre du gang qui considère qu'il fait juste des affaires, les flics qui se doutent que c'est louche mais qui ferment les yeux, le SDF fortement attaché à la propriété, etc.).

Bref, tout le monde s'en prend un peu dans les dans mais, il faut le reconnaître, c'est surtout pour l'action qu'on est venu. Tant mieux Walter Hill est aux commandes avec un film au rythme assez soutenu (léger ventre mou au bout d'une heure) et qui tient grâce à une succession d'actions logiques malgré un postulat de départ assez faible. Le body count est appréciable :D


Répondre