Peur sur la ville - Henri Verneuil (1975)

Modérateurs : Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team

Avatar de l’utilisateur
Morzhol
Messages : 846
Inscription : ven. avr. 30, 2004 8:45 am
Localisation : Breizhland

Message par Morzhol » ven. juin 11, 2004 12:18 pm

schimanski a écrit :Pour répondre à Morzhol, oui, le thème de la fête forraine figure sur la BO française (double CD "Le Casse"-"Peur sur la Ville" paru chez Play-time en 1997). Le morceau s'appelle "Menace téléphonique 1".
Merci :wink:
J'ai entendu dire que Bébel allait tourner un téléfilm où il serait un flic en chaiose roulante ??? A vérifier, quand même...
Il va avoir du mal à grimper sur le toit du métro cette fois :mrgreen:
Biotech is Godzilla !

Avatar de l’utilisateur
Jérôme
Messages : 7674
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:30 am
Localisation : A la recherche du bonus ultime
Contact :

Message par Jérôme » ven. juin 11, 2004 12:23 pm

juste commandé sur priceminister

Image

Image

Avatar de l’utilisateur
schimanski
Messages : 313
Inscription : dim. mai 02, 2004 9:06 am

Message par schimanski » ven. juin 11, 2004 12:46 pm

Je voulais rendre un petit hommage à Adalberto-Maria Merli. Qui ? Eh bien, l'acteur qui joue Minos, tout simplement ! Il est assez terrifiant. Il est doublé en français, mais joue avec son accent dans "Le Gang" de Deray avec Delon.

dario carpenter
Messages : 5558
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:10 pm
Localisation : Haute Normandie et parfois Ile de France!
Contact :

Message par dario carpenter » ven. juin 11, 2004 1:21 pm

schimanski a écrit :Je voulais rendre un petit hommage à Adalberto-Maria Merli.
Adalberto qui joue d'ailleurs le chef de la police dans le dernier giallo d'Argento,IL CARTAIO! :mrgreen: :wink:

sinon,je suis pas trop fan de PEUR SUR LA VILLE,j'aime bien son début,la scène avec les mannequins,la musique de Morricone,bref son côté giallo mais Bébel me gonfle un peu avec ses pirouettes et surtout pour un "giallo" ça manque franchement de meurtres à l'arme blanche,(sans parler effectivement de ce repompage de L'OISEAU AU PLUMAGE DE CRISTAL! :cry: ) !! :twisted: :lol:

Avatar de l’utilisateur
romain2
Messages : 484
Inscription : ven. avr. 30, 2004 12:33 pm
Contact :

Message par romain2 » lun. juin 14, 2004 6:34 pm

attention
il existe plusieur edition de la bo
je recommande l'italienne si vous devez choisir
rosi varte forever
un exelent film, même si il repompe plein de truc SPOILER (le final sur shaft?) SPOILER

je risque d'aller à la projection

Avatar de l’utilisateur
Morzhol
Messages : 846
Inscription : ven. avr. 30, 2004 8:45 am
Localisation : Breizhland

Message par Morzhol » mar. juin 15, 2004 9:09 am

romain2 a écrit :attention
il existe plusieur edition de la bo
je recommande l'italienne si vous devez choisir
Ben justement, j'ai le disque italien, et il n'y a pas le morceau de la fête foraine, mais il y a quelques pistes qui ne figurent pas dans le film par contre.
Biotech is Godzilla !

Avatar de l’utilisateur
schimanski
Messages : 313
Inscription : dim. mai 02, 2004 9:06 am

Message par schimanski » jeu. juin 17, 2004 4:22 pm

CHANGEMENT DE PROGRAMME !! Ce n'est plus "Peur sur la Ville" qui sera projeté sur la place de l'Hotel de Ville le 28 juin mais "Le Magnifique". Bon, c'est bien aussi, mais quand même, "Peur sur la ville" projeté en plein Paris, on aurait eu l'impression de vraiment marcher sur le toit du métro...

Avatar de l’utilisateur
fairfax
Messages : 505
Inscription : ven. avr. 30, 2004 4:30 pm
Localisation : Au fond du bus

Message par fairfax » jeu. juin 17, 2004 4:48 pm

Dommage pour Peur sur la Ville, le meilleur Bébel qui a des relants de Giallo mais bon c'est avant tout un polar violent et jusqu'au bouttiste.
Les apparitions fatales des morts-vivants, dans leur brutalité, apparaissent inévitables, comme la main aveugle du destin. Les morts sont une fatalité, non un danger qui mettrait en jeu la survie.

Avatar de l’utilisateur
Jérôme
Messages : 7674
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:30 am
Localisation : A la recherche du bonus ultime
Contact :

Message par Jérôme » jeu. juin 17, 2004 5:31 pm

pour ceux que cela intéresse et qui vivent à Paname, dans le hall de la BIFI, on peut voir une expo sur le storyboard, avec notamment celui de la scène d'action dans le métro de Peur sur la ville. Vous sonnez et vous rentrez, c'est gratuit, contrairement à la bibliothèque du film (BIFI), 3 euros 50 la place quotidienne. Faut vraiment aimer le cinéma à ce prix là :shock:

dario carpenter
Messages : 5558
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:10 pm
Localisation : Haute Normandie et parfois Ile de France!
Contact :

Message par dario carpenter » jeu. juin 17, 2004 7:47 pm

fairfax a écrit :bon c'est avant tout un polar jusqu'au bouttiste.
pas tout à fait parce que l'immeuble explose pas à la fin... :mrgreen: :lol:

Avatar de l’utilisateur
schimanski
Messages : 313
Inscription : dim. mai 02, 2004 9:06 am

Message par schimanski » lun. juin 28, 2004 3:53 pm

Pour la projection du "Magnifique", ce soir sur le parvis de 'lHotel de Ville, ils attendent 18 000 personnes ! Je pense que cela va s'étaler tout au long de la sopirée (quand même, 18000, ça me semble beaucoup). Il n'y a pas de chaises, donc on s'asseoit par terre. Le film ne commence qu'à 22h45. De 21h30 à 22h45, Delanoë reçoit Belmondo, lui remet un prix, des courts métrages seraient diffusés, etc.
Une super soirée en perspective, malgré le monde !!!

Avatar de l’utilisateur
Superwonderscope
DeVilDead Team
Messages : 20569
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:09 am
Localisation : Pyun City

Re: Peur sur la ville en présence de Bébel

Message par Superwonderscope » dim. juin 14, 2009 10:02 am

Il y acvait très longtemps que je ne l'avais revu et je suis assez déçu.
Alors oui, Belmondo effectue des cascades spectaculaires, polit son image de "loner" mais au service d'une histoire et d'un scénario qui sont au final plutôt minces et pas très originaux aux vues des produits déjà sortis à l'époque.
Le scénario (co-production avec l'italie oblige?) s'inspire clairement (et parfois de manière grossière) des bandes italiennes de poliziotteschi et de giallo de l'époque. Ne serait-ce que d'avoir repiqué un twist de L'oiseau au Plumage de Cristal pour l'enregistrement de la conversation téléphonique. Ou encore le maniaque qui s'attaque aux femmes libérées sexuellement et qui les punit. Esquisse assez sommaire des personnages qui n'évite pas les facilités et les raccourcis... Minos et le grand sujet "du refoulement sexuel" : sa particularité physique n'y est pas étranger. Il n'y a qu'à voir la première scène avec léa Massari 'terrorisée' par le téléphone (exactement comme Michèle Mercier dans les 3 Visages de la Peur). C'est absolument ridicule! Pourquoi ne débranche-t-elle pas simplement la prise de terre? Ben non... faut que ça continue à sonner pour la suite de l'histoire... Idem pour les immigrés maliens trouvés sous le café de Dubillard (je crois que c'est lui?) : Bebel et Denner (excellent, lui aussi) découvrent la planque....Et... et ben rien du tout. Et la pauvre actrice porno qui possède bien sûr une sonnette avec son nom de scène :lol:

Il était intéressant de mélanger cette histoire de revanche personnelle et de tueur fou en plein Paris mais ça n'aboutit pas à grand chose, servant surtout à mettre en place l'action plutôt que de servir la progression du scénario.

Les dialogues de Francis Veber sont parfois assez hallucinants de platitude... il manque Audiard pour le plus d'originalité (j'ai vu Flic ou Voyou juste après, on sent la différence!). ca n'aide en rien le film.

Restent quelques scènes superbes, notamment celles des Galeries Lafayette (joli placement publicitaire, au passage!) avec les mannequins (Merci Bava, là aussi?). Bien évidemment, les scènes d'actions surnagent du reste - le metro, assez incroyable. Adalberto Maria merli, halluciné et froid. Charles Denner est bien servi par un personnage débonnaire qui sert la soupe à Bebel mais très attachant , c'est lui le plus réussi, d'ailleurs... amusant de voir Riosy varte à contre-emploi, aussi, mais c'est bien court. En fait, j'en avais un souvenir assez plaisant de spectacle policier à la français mais là , le film m'a paru terriblement daté, plutôt mou ( plus de deux heures, quand même) et surtout, manquant vraiment d'originalité.

Revu sur le Z2 Français
Oh really? Well then I'm sure you wouldn't mind giving us a detailed account of exactly how you concocted this miracle glue, would you ?

Avatar de l’utilisateur
celia0
Messages : 3189
Inscription : ven. avr. 30, 2004 11:13 pm
Localisation : Devant toi

Re: Peur sur la ville - Henri Verneuil (1975)

Message par celia0 » dim. juin 14, 2009 10:42 am

La scène des mannequins est plutôt un emprunt au baiser du tueur de Kubrick?
Tu exagères en parlant de film mou. le film accucmule les séquences de cascades à un rythme soutenu. 9a démarre avec le flash back du hold up de la banque suivi d'une poursuite en voiture où s'échange des coups de feu mortels pour le chauffeur et un piéton. Arrivent ensuite els célèbres séquences des galeries Lafayettes et du métro et enfin la séquence GIGN de Bébel. Le scénario est mince mais le film vise clairement à accumuluer les scènes d'action tout en proposant un scénario solide à défaut d'être révolutionnaire et le pari est réussi. Pour finir, la musique d'Ennio Morriconne est d'une efficacité redoutable. IL l'a d'ailleurs décliné à de nombreuses reprises.
Avis aux nouveaux forumers, il est parfaitement normal voir de santé publique d'envoyer chier manolito au moins une fois.

Avatar de l’utilisateur
Jérôme
Messages : 7674
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:30 am
Localisation : A la recherche du bonus ultime
Contact :

Re: Peur sur la ville - Henri Verneuil (1975)

Message par Jérôme » dim. juin 14, 2009 10:46 am

je trouve comme souvent dans le cinéma de verneuil, celui-ci sacrifie le sens du détail et la cohérence du scénario au profit de l'action pure. C'est pas totalement désagréable mais c'est assez casse gueule. Cela ne m'empêche pas d'aimer ce film ou 1000 milliards de dollars ou I comme Icare mais ça gache un peu le plaisir parfois.
Sa place est dans un Blu-Ray !

Avatar de l’utilisateur
Manolito
DeVilDead Team
Messages : 20922
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:15 am

Re: Peur sur la ville - Henri Verneuil (1975)

Message par Manolito » dim. juin 14, 2009 10:51 am

Une belle réussite pour moi. Certes, on peut y voir un cinéma commercial et standardisé, l'intrigue n'est pas très originale si on la rapporte à des giallos antérieurs. Mais le film prend surtout son sens en tant que synthèse très réussie de plusieurs influences : mise en scène extrêmement rigoureuse et spectaculaire de Verneuil, empruntant beaucoup au cinéma américain ; thématique giallo étonnante par son implantation dans un polar aussi purement parisien ; cinéma à la française, avec une ambiance imparable de Paris 70s, avec ses tours en construction et ses cinémas pornos. Il y a un côté très pro chez Verneuil qu'on ne retrouve pas dans les bebel-lautner qui me semblent plus bricolés, franchouillards au mauvais sens du terme. "Peur sur la ville" est très divertissant, jamais ennuyeux, bien joué, je l'ai revu à plusieurs reprises ; je ne m'y suis jamais ennuyé et n'ai jamais été deçu...

Répondre