Peur sur la ville - Henri Verneuil (1975)

Modérateurs : Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team

Avatar de l’utilisateur
Superwonderscope
DeVilDead Team
Messages : 20569
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:09 am
Localisation : Pyun City

Re: Peur sur la ville - Henri Verneuil (1975)

Message par Superwonderscope » dim. juin 14, 2009 12:09 pm

Pour la référence à Kubrick, honnetement, ça ne m'a pas frappé. J'ai tout de suite pensé à Hatchet for the Honeymoon de Mario Bava vue l'avalanche de référence italiennes sur les thèmes du scénario.
Il y a en fait un côté indéniablement "pro" chez Verneuil, l'action est adroite, certes... mais c'est un cinéma qui ne touche pas du tout. C'est un cinéaste qui ne m'a jamais intéressé, allant rarement au-delà du sujet qu'il traite. ca reste, pour moi, du cinéma illustratif, ouvertement commercial -attention, ça n'est pas un reproche!- mais sans grande patte. C'est juste pas ma came.

Pour Celia : à mes yeux, le côté "mou" n'est pas le rythme imposé par les scènes d'actions, mais le montage ne me parait pas dynamiser l'ensemble. Du fait d'un scénario un peu batard, en fait. La jointure entre les deux récits est maladroite et ne sert pas le rythme du film, au contraire. Si cela aide à développer le personnage de Bebel (sa revanche, son côté rebelle), cette histoire de revanche personnelle est un peu perdue et ne sert pas à grand chose, au final. Pourquoi ne pas avoir simplement axé le film sur Minos? En revoyant le film, il m'a semblé que justement, comme le disait jerome, les scènes d'action ont été privilégiées sur le reste et là, ça m'a semblé patiner entre ces fameuses scènes. Je suis content de l'avoir revu mais comme je disais, c'est pas mon truc, en fait...
Et plus curieusement (je ne m'y attendais pas du tout), j'ai vu dans la foulée Flic ou Voyou et le film m'a là paru beaucoup plus intéressant à la fois sur la mise en scène de Lautner, beaucoup plus inspirée que d'habitude, et d'un scénario cohérent. La différence m'a plus frappé.
Oh really? Well then I'm sure you wouldn't mind giving us a detailed account of exactly how you concocted this miracle glue, would you ?

dario carpenter
Messages : 5558
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:10 pm
Localisation : Haute Normandie et parfois Ile de France!
Contact :

Re: Peur sur la ville - Henri Verneuil (1975)

Message par dario carpenter » dim. juin 14, 2009 12:17 pm

Superwonderscope a écrit :Pour Celia : à mes yeux, le côté "mou" n'est pas le rythme imposé par les scènes d'actions, mais le montage ne me parait pas dynamiser l'ensemble. Du fait d'un scénario un peu batard, en fait. La jointure entre les deux récits est maladroite et ne sert pas le rythme du film, au contraire. Si cela aide à développer le personnage de Bebel (sa revanche, son côté rebelle), cette histoire de revanche personnelle est un peu perdue et ne sert pas à grand chose, au final. Pourquoi ne pas avoir simplement axé le film sur Minos? En revoyant le film, il m'a semblé que justement, comme le disait jerome, les scènes d'action ont été privilégiées sur le reste et là, ça m'a semblé patiner entre ces fameuses scènes.
d'accord avec tout ça,le film se traine quand même pas mal sur ses deux heures,malgré les quelques fameuses acrobaties de Bébel.
Restent la musique de Morricone et une ouverture réussie quoique pas foncièrement originale.
Superwonderscope a écrit :Il n'y a qu'à voir la première scène avec léa Massari 'terrorisée' par le téléphone (exactement comme Michèle Mercier dans les 3 Visages de la Peur). C'est absolument ridicule! Pourquoi ne débranche-t-elle pas simplement la prise de terre? Ben non... faut que ça continue à sonner pour la suite de l'histoire... Idem pour les immigrés maliens trouvés sous le café de Dubillard (je crois que c'est lui?) : Bebel et Denner (excellent, lui aussi) découvrent la planque....Et... et ben rien du tout. Et la pauvre actrice porno qui possède bien sûr une sonnette avec son nom de scène :lol:
sans oublier le tueur borgne qui peut voir son propre oeil de verre :D

Avatar de l’utilisateur
schimanski
Messages : 313
Inscription : dim. mai 02, 2004 9:06 am

Re: Peur sur la ville - Henri Verneuil (1975)

Message par schimanski » dim. juin 14, 2009 5:16 pm

Mou ? ah non ! Scénario mince ? Pas tant que ça, je trouve. C'est vrai que, par exemple, la scène de flash-back du hold-up n'est pas utile et est mise là pour "faire de l'action". Mais j'ai toujours trouvé que le moment où le film "bascule" est très intéressant. On est dans le cop movie classique, très viril avec la vendetta et tout et tout, et puis sans crier gare, la bonne brute incarnée par Bébel se retrouve face à un truc qu'il ne connaît pas : un psychopathe qui répond à des pulsions. Et là, c'est la poule qui a trouvé un couteau.... Verneuil aurait pu se contenter de lancer son commissaire dans le Milieu (genre "Le Marginal") et il choisit quand même la difficulté....

Je sais que Veber n'était pas d'accord avec Verneuil sur le fait que la star porno ait des photos d'elle à poil dans son appart.... mais au moins, c'est une bonne idée visuelle. Tout comme l'oeil de Minos, il faut quand même oser !!! Et tout le monde se souvient de ça. (l'oeil, la mire, c'est un truc que Verneuil utilise souvent : I comme Icare, Le Corps de mon ennemi, etc.).

dario carpenter
Messages : 5558
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:10 pm
Localisation : Haute Normandie et parfois Ile de France!
Contact :

Re: Peur sur la ville - Henri Verneuil (1975)

Message par dario carpenter » ven. nov. 30, 2012 7:26 pm

"La chaîne Arte qui ose diffuser "Peur sur la ville": tout un symbole de décadence"

http://voie-lactee.fr/la-chaine-arte-qu ... -decadence

Avatar de l’utilisateur
MadXav
DeVilDead Team
Messages : 12496
Inscription : lun. mai 03, 2004 8:18 am
Localisation : Sur la plage à latter des Ninjas rouges

Re: Peur sur la ville - Henri Verneuil (1975)

Message par MadXav » ven. nov. 30, 2012 7:42 pm

Excellent article qui m'a beaucoup fait rire !
J'aimerai bien que chiennesdegarde en fasse également un article, avec leur finesse habituelle.
Dessin et sketching liés au cinéma, au voyage, etc. :
Image

Avatar de l’utilisateur
schimanski
Messages : 313
Inscription : dim. mai 02, 2004 9:06 am

Re: Peur sur la ville - Henri Verneuil (1975)

Message par schimanski » ven. nov. 30, 2012 7:45 pm

Il est consternant, cet article.....

dario carpenter
Messages : 5558
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:10 pm
Localisation : Haute Normandie et parfois Ile de France!
Contact :

Re: Peur sur la ville - Henri Verneuil (1975)

Message par dario carpenter » ven. nov. 30, 2012 7:49 pm

Faudrait que je retrouve le lien mais Tavernier était assez cinglant avec le film à l'époque, parlant d'une "apologie écoeurante du flic sans cervelle", d'un film répugnant idéologiquement...

bluesoul
Messages : 4356
Inscription : sam. sept. 27, 2008 4:09 pm
Localisation : Tokyo dans les annees 70s, baby! Yeah!

Re: Peur sur la ville - Henri Verneuil (1975)

Message par bluesoul » sam. déc. 01, 2012 2:12 am

Marrant, mais j'ai l'impression que le croiseur Potemkin s'en sortira mieux sur ce site...? :D

Ajout: qu'on me corrige si je me trompe, il me semble que le film passait (deja) avant la privatisation de TF1, non? Ce qui serait donc le symbole d'un gouvernement fasciste! :mrgreen:
En direct du Japon. Bonsoir. A vous, Cognac-Jay.

Avatar de l’utilisateur
arioch
Site Admin
Messages : 12270
Inscription : ven. avr. 30, 2004 2:17 am

Re: Peur sur la ville - Henri Verneuil (1975)

Message par arioch » sam. déc. 01, 2012 3:04 am

PEUR SUR LA VILLE, pour moi, c'est plutôt synonyme de FR3, mais bon...

L'article est intéressant, c'est vraiment : Quand les pseudo intellectuels bien pensants découvrent le cinéma... Les mecs fustigent PEUR SUR LA VILLE, un polar qui n'a rien de plus critiquable que des pelletées d'autres. Sauf que le pseudo intellectuels bien pensants, cherchant vainement un combat, ne connait que PEUR SUR LA VILLE et du coup il tape dessus, surtout que ça passe sur sa chaîne à lui, la chaîne qui normalement lui passe des programmes non populo. Entre les fascistes et les cons, je ne vois pas comment on peut faire son choix, à moins de justement d'essayer d'être ni l'un, ni l'autre. Solution, évitez ce genre de site de révolutionnaires en pantoufle, bien installé le cul dans son fauteuil confortable...
"Fuck The World", Rambo

Avatar de l’utilisateur
Dragonball
Messages : 12419
Inscription : ven. déc. 17, 2004 8:43 pm
Localisation : Dans un Bunker avec Playboy, une Dreamcast et un M16

Re: Peur sur la ville - Henri Verneuil (1975)

Message par Dragonball » sam. déc. 01, 2012 10:45 am

Ce qui est toujours étonnant dans ce genre d'article dénonçant le fascisme ou je ne sais quoi, c'est leur ton profondément haineux !

Les mecs se prennent pour gauchistes mais s'expriment comme si ils chroniquaient des films dans "Minute" !

bluesoul
Messages : 4356
Inscription : sam. sept. 27, 2008 4:09 pm
Localisation : Tokyo dans les annees 70s, baby! Yeah!

Re: Peur sur la ville - Henri Verneuil (1975)

Message par bluesoul » sam. déc. 01, 2012 10:47 am

ce genre de site de révolutionnaires en pantoufle, bien installé le cul dans son fauteuil confortable...
...a lire "Olga, la vicieuse du Kremlin", l'autre bouquin de Marx, celui d'avant qu'il ne perce avec "Le Capital". :mrgreen:
En direct du Japon. Bonsoir. A vous, Cognac-Jay.

Avatar de l’utilisateur
Superwonderscope
DeVilDead Team
Messages : 20569
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:09 am
Localisation : Pyun City

Re: Peur sur la ville - Henri Verneuil (1975)

Message par Superwonderscope » sam. déc. 01, 2012 11:04 am

La scène de la cascade sur les toits ou Bebel manque de se péter la figure, est reprise d'un autre film italien antérieur, mais je ne sais plus lequel :?

pour revenir au texte assez folklo du lien ci-dessus, ça ne dit pas que des bêtises non plus. Ce que je pointais dans mon commentaire d'il y a quelques temps ci-dessus, c'est que le film est en phase aussi sur ce qui se faisait dans les années 70 aux USA et en Italie (les flics "au-dessus de la loi" face à des tarés "encore plus tarés que la normale" justifiant tous les excès). Celui qui fleurte avec la droite extrême, la misogynie c'est Lenzi au pire du spectre. Verneuil fait lui du spectacle populo, mais les éléments 70's du flic "moderne" sont bien présents...
Oh really? Well then I'm sure you wouldn't mind giving us a detailed account of exactly how you concocted this miracle glue, would you ?

Avatar de l’utilisateur
Dragonball
Messages : 12419
Inscription : ven. déc. 17, 2004 8:43 pm
Localisation : Dans un Bunker avec Playboy, une Dreamcast et un M16

Re: Peur sur la ville - Henri Verneuil (1975)

Message par Dragonball » sam. déc. 01, 2012 11:07 am

Ben c'est donc un film commercial, un sens stricte du terme, qui surfe sur une tendance plus ou moins mondiale. rien de spécialement idéologique là dedans ! (Le mec poste d'ailleurs une interview de bebel qui le dit clairement !)

bluesoul
Messages : 4356
Inscription : sam. sept. 27, 2008 4:09 pm
Localisation : Tokyo dans les annees 70s, baby! Yeah!

Re: Peur sur la ville - Henri Verneuil (1975)

Message par bluesoul » sam. déc. 01, 2012 12:48 pm

Entierement d'accord avec M. Scope, le film est a remettre dans son contexte, la societe des annees 70s et sa palanquee de flics ricains, anglais, teutons, ritals, mais aussi turques ou japonais qui protegeaient la veuve et l'orphelin de facon expeditive. C'est du "bis" bien fichu et appreciable en tant que tel. Si l'on veut du contenu "politique" dans la carriere de Verneuil, autant regarder du cote de Le President, 1000 Milliards de Dollars ou I comme Icare...Malheureusement, ca sous-entend une...culture cinematographique... :lol:

Chercher du politique dans PslV, pourquoi pas dans Le Boulanger de Valorgue pendant qu'on y est? :mrgreen:

Par en revenir a l'article (et accessoirement, la, ou il rate le coche), est que c'est exactement de ca...qu'il ne parle pas. Il mentionne une "decadence" ACTUELLE (celle d'Arte en l'occurence :D ), mais ne dit mot sur les annees 70s ou l'on commencait a tourner ce genre de films ou les annees 80s ou le mouvements pris encore plus d'ampleur (sans compter qu'on rediffusait ce genre de films a tire-larigot! :D ).

En fait, il fait du "social" sur le dos de Belmondo et d'Arte. Belmondo s'en explique d'ailleurs tellement bien qu'il met effectivement l'auteur du billet (qui cite l'acteur) en porte-a-faux. :mrgreen: L'on touche ici soit a la mauvaise foi...soit a la betise... :roll:

Une omission, plus due a un manque d'analyse, est le "pourquoi" d'Arte de diffuser un tel film. L'audimat? Depuis sa creation, Arte s'en fiche comme d'une guigne. Par contre, lors d'un sejour d'une semaine a Paris en automne de l'an dernier, bibi s'est retrouve a regarder Arte presque tous les soirs (comme avant de quitter l'Europe).

La raison? 'Ben, c'est la que passait les meilleurs (et accessoirement plus cinephiliques) films cette semaine-la. Du "bis" peut-etre, mais du "bon" cine. Du cinoche comme on en fait plus, point barre.

Tout ca sent l'article base sur une vision du monde vu a travers le petit bout de la lorgnette. Il n'y a qu'a voir la citation du debut d'article pour s'attendre a une vision etriquee de tout et de rien; Belmondo, Jerry Lewis, Bruckheimer ou meme Pagnol ou Mark Twain, tiens! (Notez que ca marche aussi dans une vision toute aussi deformee, mais vue a partir de l'autre extremite de l'echiquier politique: "Peur sur la Ville: Un film de tapettes gauchistes" :twisted:

Ca rappelle la polemique sur Telerama et le deces de Tony Scott. On se demande effectivement pourquoi une certaine (pseudo-)intelligensia se doit d'etre aussi agressive? Fatiguant. Tres fatiguant tout ca.

M'enfin, le blog aboie, l'internaute passe. :wink:
En direct du Japon. Bonsoir. A vous, Cognac-Jay.

dario carpenter
Messages : 5558
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:10 pm
Localisation : Haute Normandie et parfois Ile de France!
Contact :

Re: Peur sur la ville - Henri Verneuil (1975)

Message par dario carpenter » dim. avr. 19, 2015 7:59 pm

Après Tavernier et le site de la "voix lactée" c'est Mathieu Kassovitz qui dénigre le film de Verneuil, diffusé ce soir sur D8:

"J'aime bien Belmondo qui marche sur le métro... Mais Belmondo saute quinze mètres trop tôt pour se mettre à genoux, même s'il fait de grands gestes. Jackie Chan, s'il rate, il se prend le mur et il meurt. C'est une mentalité différente, et c'est plus excitant. Mais du coup, exporter Peur sur la ville, c'est impossible. Parce que le film n'est pas bon, que les cascades ne sont pas au niveau et parce qu'on essaie de faire de l'américain sans l'argent des Américains. Les Chinois, eux, font du chinois avec beaucoup d'argent et ils le font depuis quarante ans."

Répondre