Engrenages - 1987 - David Mamet

Modérateurs : Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Manolito
DeVilDead Team
Messages : 20922
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:15 am

Engrenages - 1987 - David Mamet

Message par Manolito » ven. mai 18, 2007 7:23 am

Titre US : House of Games

Une psychiatre devenue riche grâce à un de ses livres décide d'écrire un nouvel ouvrage sur le milieu des escrocs professionnels. Elle fait la connaissance d'un dénommé Mike, qui lui explique les bases du "métier"...

Image

"Engrenages" est le premier long métrage pour le cinéma réalisé par David mamet (même s'il a signé plusieurs scénarios - et non des moindres - auparavant : Le verdict, les incorruptibles...). Cette présentation Orion est un petit film indépendant et ça se sent. La photo est parfois grossière, une post-synchro plus ou moins fluctuante trahit des soucis de son. Néanmoins, pour un premier essai, le résultat est déjà saisissant. Bien sur, le machiavélisme de l'écriture, du jeu sur les apparences, est déjà présent. A tel point qu'il est même un peu trop facile de deviner certains rebiondissements significatifs à l'avance, ce qui est mon seul vrai regret avec "Engrenages". Mais, Mamet, c'est surtout une mise en scène extrêmement précise, un art du détail, un gout du bluff, de la manipulation, fort justement comparée à celle de l'escroc ou du prestidigitateur : je vous montre uniquement ce que je ce veux vous montrer, sans que vous vous en rendiez compte.

Le film existe en zone 2 chez MGM (qui est 16/9, contrairement au MGM zone 1 qi est 1.85 - 4/3). Il passe en ce moment sur Ciné Cinéma Auteur (1.85, VM anglaise mono d'origine). Copie tout à fait acceptable pour un passage sur le câble, mais si c'est celle du DVD, il y a quand même des soucis : définition grossière, fixité incertaine, gros poinçons de fin de bobine, bande-son craquouillante...

Avatar de l’utilisateur
Superwonderscope
DeVilDead Team
Messages : 20569
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:09 am
Localisation : Pyun City

Message par Superwonderscope » ven. mai 18, 2007 8:30 am

Formidable. Un film que j'ai découvert en salles il y a 20 ans complètement par hasard et qui m'avait scotché à l'écran. Et un film que je ne me lasse pas de revoir. Intelligemment construit, brillament dirigé, un jeu terrible sur la duplicité, la fascination doublées d'une ambiance mystérieuse et prenante. je ne suis pas trop d'accord sur la photo "grossière" (tu y vas un peu fort, mano, là!). les scènes d'intérieur m'avient au contraire parue éclairées de manière précise et le rendu des salles de jeu enfumées très réussies, au même titre que les scènes de nuit extérieures. Et je suis fait avoir pour le suspense jusqu'au boutiste!
Un vrai bijou de la fin des années 80, totalment hors norme pour l'époque par le sujet et le traitement. Et une très jolie partition jazzy.
Oh really? Well then I'm sure you wouldn't mind giving us a detailed account of exactly how you concocted this miracle glue, would you ?

Avatar de l’utilisateur
rusty james
Messages : 6547
Inscription : ven. avr. 30, 2004 7:41 am

Message par rusty james » ven. mai 18, 2007 9:51 am

La flemme je copie/colle ce que j'avais écrit ailleurs...

Pour David Mamet tout a commencé (au cinéma !) avec l’écriture du scénario du remake de LE FACTEUR SONNE TOUJOURS DEUX FOIS avec Jack Nicholson. Depuis il n’a jamais abandonné un sujet qui semble lui tenir tout particulièrement à cœur et qui derrière les ombres du polar par exemple, occupe toutes ses réflexions. Il s’agit des rapports qu’entretiennent hommes et femmes les uns avec les autres. ENGRENAGES, son premier film n’y échappe pas mais a la particularité d’éclairer ce thème sous l’angle féminin (il s’agit d’une héroïne…) et avec une préoccupation visiblement psychanalytique (…et cette héroïne est psychologue). Ce dernier angle d’attaque sera d’autant intéressant qu’il a choisi de mettre en parallèle la psychanalyse avec une discipline qui lui est à priori étrangère (quoiqu’on en dise) : l’arnaque, la supercherie. Il serait facile d’en arriver à des conclusions hâtives partant de ce postulat (pour Mamet, psychanalyse = camouflet par exemple). Hors il n’est pas si sûr que cela soit le but de l’auteur. Après avoir muri ses pensées il semble plutôt tout simplement en conclure d’un, comme Freud, que la psychanalyse ne peut pas tout résoudre (et réaffirmer à la suite du médecin allemand que nos pensées – notre être profond - nous trahissent dans toutes nos paroles et tous nos faits et gestes, et le personnage de Joe Mantegna en cela est un fin analyste) et deux, un propos hautement immoraliste. On peut en conclure que la psychanalyse n’est pas une science exacte et qu’elle ne rendra pas les gens meilleurs qu’ils ne sont, mais aussi se rendre à l’évidence de la profondeur ondoyante de la vie qui échappera toujours à toute tentative de réduction absolue. S’il y a des trucs (comme en arnaque) ils ne fonctionnent pas toujours, et à trop vouloir tout analyser on risque aussi de se perdre en somme.

Comparé à son LA PRISONNIERE ESPAGNOLE (a moins que cela ne soit le fait d’avoir vu ce dernier avant), l’intrigue à tiroir est facilement décelable et de ce côté-là il y a de quoi être un peu déçu. Par contre on peut mesurer avec le recul (ENGRENAGE a déjà plus de vingt ans !) l’influence que le film à pu exercer sur un film comme LES NEUF REINES (et son remake américain : CRIMINAL) par exemple. Le dramaturge n’a pas oublié ses origines et avec sa réalisation dépouillée il y a un vrai côté théâtrale, d’autant que les scènes sont très découpées. Pour ce qui est du reste, on retrouve la même musique jazzy qui fera quatre ans plus tard le charme mélancolique d’HOMICIDE.

Mamet ici s’interroge plus qu’il n’affirme ou tenterait de se libérer et il semble avoir décidé d’abandonner l’idée de se soigner, ce qui après tout finalement est un signe de santé. Le fond est intéressant mais prend trop le pas sur la narration qui manque parfois un peu de sel. On retrouve bien ce ton froid et distancié qui est un peu la marque de fabrique du réalisateur mais il pose plus les bases de son cinéma qui s’affirmeront définitivement avec HOMICIDE, qu’il ne transforme réellement l’essai (essai qui reste un peu trop abstrait). On remarquera aussi pour finir qu’il s’agit peut-être paradoxalement du film le moins pessimiste du réalisateur, Margaret Ford, l’héroïne, étant peut-être au final le seul de ses personnages à réellement s’affirmer, à vaincre sa naïveté et être totalement actif.

Avatar de l’utilisateur
Manolito
DeVilDead Team
Messages : 20922
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:15 am

Message par Manolito » ven. mai 18, 2007 6:05 pm

Coincidence : Criterion annonce ces jours-ci la sortie d'un nouveau disque pour ce film en aout 2007... Fini l'édition budget baclée de MGM, donc !

Avatar de l’utilisateur
celia0
Messages : 3189
Inscription : ven. avr. 30, 2004 11:13 pm
Localisation : Devant toi

Re: Engrenages - 1987 - David Mamet

Message par celia0 » mar. nov. 25, 2008 12:37 pm

Dvdbeaver compare le dvd MGM zone 1 en 4/3 par rapport au criterion mais oublie complètement le dvd zone 2 MGM en 16/9 dont le master est impeccable et dont la vision upscalée sur mon plasma fut plus qu'honorable!
D'ailleurs le criterion du film pèse 4,9 gigas tandis que le MGM pèse 5,8 gigas en gardant VO-VF.

Comme le zone 2 est dispo à 1 euros sur cdiscount, le choix est fait sauf pour les fans bilingues de Mamet qui veulent écouter les commentaires du Mr.

Sinon, je rejoins les avis positifs même si je trouve l'historie prévisible à force de vouloir manipuler le spectateur.
Avis aux nouveaux forumers, il est parfaitement normal voir de santé publique d'envoyer chier manolito au moins une fois.

Avatar de l’utilisateur
Maxcrom
Messages : 741
Inscription : mar. mai 11, 2004 5:45 pm

Re: Engrenages - 1987 - David Mamet

Message par Maxcrom » mar. nov. 25, 2008 7:38 pm

Découvert grace à Cdiscount et sa fameuse collection à 1 euros !! :D j'ai beaucoup aimé moi aussi, atmosphére insidieuse et scotchante de bout en bout, même s'i l'on voit poindre la feinte au bout de 45 minutes, ça reste passionnant. Le scénario est trés bien construit, peut être un peu trop mécanique à mon gout, mais les peronnages ont suffisamment de densités et de charmes pour être traités sur toute la durée. Un bien bon film.

comte vonkrolock
Messages : 10039
Inscription : mer. févr. 28, 2007 6:32 pm
Localisation : Dans les Carpathes Lyonnaises

Re: Engrenages - 1987 - David Mamet

Message par comte vonkrolock » mar. juil. 31, 2018 4:47 pm

Le premier film de David Mamet 10 avant la Prisonnière Espagnole (1997) à les honneurs d'une sortie en HD pour début septembre.

Image
Toi t'est un flic..? Non j'uis un con. :D
Snake Plisken Escape from NY

comte vonkrolock
Messages : 10039
Inscription : mer. févr. 28, 2007 6:32 pm
Localisation : Dans les Carpathes Lyonnaises

Re: Engrenages - 1987 - David Mamet

Message par comte vonkrolock » ven. avr. 12, 2019 10:23 pm

Pour un premier film D. Mamet s'en sort honnêtement, le petit suspense sort du lot de tous ces polars des années 80 plus porté sur la violence physique, et annonce clairement toute la série de films noirs US des années 90 (ceux de John Dahl, John Flynn, Dennis Hopper...). Une occasion trop rare de voir une héroïne (Lindsay Crouse) être mise en avant dans se genre là, ou d'habitude elle joue trop souvent les femmes fatales. Chose encore une fois peut vu à l'écran, avec cette intrigue qui se déroule en cascade, certes les chutes peuvent s'avérer facile ou décelable par moment.
Mais le final est quand même très osé pour l'époque je trouve, et risque d'en faire réfléchir plus d'un.

Un bon film d'arnaque sans Paul Newman, s'est toujours sa de pris, sa ma clairement donnez envie de redécouvrir sa Prisonnière Espagnole.

BR ESC, je ne dirais pas sans éclat, mais avec une définition sans plus, j'ai l'impression que le futur disque HD à sortir chez Criterion risque de l'écraser sans mal.... :roll:
Toi t'est un flic..? Non j'uis un con. :D
Snake Plisken Escape from NY

Avatar de l’utilisateur
DPG
Messages : 4885
Inscription : ven. avr. 30, 2004 1:03 pm
Localisation : Higher, toujours ailleurs

Re: Engrenages - 1987 - David Mamet

Message par DPG » ven. juin 19, 2020 10:40 am

Decouvert sur le BR ESC, et un peu déçu tout de même.

Ça reste sympa, prenant, mais bon, vu la réput' du film, j'attendais un peu mieux. J'ai grillé la plupart des trucs à l'avance et je n'ai pas été spécialement happé par tout ce petit monde. Un bon moment qd même, mais sur de m'y replonger de sitôt, encore plus en connaissant le déroulement du film....
"J'ai essayé de me suicider en sautant du haut de mon égo. J'ai pas encore atteri... "

Répondre