Shame - Steve McQueen (2011)

Modérateurs : Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team

Répondre
savoy1
Messages : 798
Inscription : mar. mai 31, 2005 4:57 pm
Localisation : pas à Paris, mais pas loin

Shame - Steve McQueen (2011)

Message par savoy1 » lun. déc. 19, 2011 11:56 pm

L'antithèse des films de Tinto Brass. En opposition à la vision solaire de ce dernier, un sexe crépusculaire, mortifère, qui, au-delà des étreintes mécaniques, se devine littéralement sur le visage émacié d'un Michael Fassbender se décomposant à vue d'oeil.
Mais un traitement cinématographique aussi passionnant à suivre que celui proposé par le maître italien. La palette de fantasmes communes à bien des mâles urbains d'aujourd'hui est rendue plus que palpable. Du sourire et du croisement de jambes de votre vis-à-vis féminin dans le métro, à la beauté virtuelle qui obéit à vos désirs à l'autre bout d'une webcam, en passant par votre collègue "exotique" qui vient vous chauffer à la machine à café. Jusqu'au repoussoir de la backroom gay, antre infernal qui ne cesse d'intriguer tout hétéro qui se respecte ... Autant de situations qui nous auront plus d'une fois titillé dans notre vie, qui prennent chair sur l'écran cher à notre passion. Qu'elle soit sincère ou bien triviale, l'émotion est bien là, soutenue par des plans séquences ou un accompagnement musical montant crescendo.
Contrairement à ce qu'on peut lire à droite à gauche, je ne pense pas que le film de McQueen soit culpabilisateur. C'est le background moral de nos sociétés qui est ici mis en accusation. Les personnages n'obéissant qu'à des codes de représentation, pour ne finalement pas assumer ce qui transgressent ces derniers.

A part ça, du grand cinéma.
Un long travelling latéral, suivant Fassbender qui court, balaie les façades et les rues, dévoilant subrepticement des tranches de la vie nocturne new-yorkaise. Ailleurs, un plan en contre-plongée nous découvre la façade d'un immeuble dont chaque fenêtre éclairée, imperméable à sa voisine, présente des silhouettes : là un couple qui palabre, ici un mec qui sirote, ailleurs une femme nue plaquée contre la vitre par celui qui la prend par derrière. Rarement la ville aura été saisie de cette façon, en quelques plans suggérant un fourmillement de situations qui font le kaléidoscope de la vie.
Et puis, là devant nous, Carey Mulligan, dont le visage en gros plan emplit l'écran géant, entonne un "New York, New York" neurasthénique et désaccordé, accompagnée de quelques notes au piano. Un long plan fixe, soudain troublé par la vision d'une larme sur le visage du héros, triste chevalier blanc de notre époque.
Oui, que saviez-vous de l'émotion ? ... Finalement, pas grand chose, quand ça vous prend aux tripes sans crier gare ...

Avatar de l’utilisateur
meeek
Messages : 25
Inscription : jeu. juin 22, 2006 11:43 am

Re: Shame - Steve McQueen (2011)

Message par meeek » ven. déc. 30, 2011 1:18 pm

Déception. Le film porte bien sur l'incommunicabilité... L'impuissance en quelque sorte d'un bel homme, parangon du yuppie new yorkais, dans sa vie sentimentale qui n'en est pas une. Il est là, corps morcelé par une caméra qui montre des bouts de lui et lui, prit dans une obsession toute pornographique. La musique est envahissante et m'a considérablement gêné. J'ai l'impression d'un film qui loupe le coche. :?
Long live the new flesh!

Avatar de l’utilisateur
Cosmodog
Messages : 2183
Inscription : mar. sept. 05, 2006 8:38 pm
Localisation : Niche cosmique

Re: Shame - Steve McQueen (2011)

Message par Cosmodog » jeu. déc. 20, 2012 10:40 am

Déçu aussi par ce film qui ne me parle pas plus que ça. Portrait d'un type malheureux et seul, sous un masque social de type plutôt charmeur et établi. Mais hermétique aux sentiments amoureux. Sa came pour tenir, et qui le tient lui au finish, c'est le sexe, là où pour d'autres histoires, c'est la coke ou l'alcool. Une fois qu'on a dit ça, le film se tire quand même en longueur, se voulant provoc dans le mauvais sens du terme, à la "Haneke", pour choquer le bourgeois, avec des scènes semi hot loooonnngues et qui ne font pas plus avancer le schmilblick.

Mêmes défauts que "Hunger", à savoir une mise en scène forte mais qui se perd dans des scènes interminables.

Avatar de l’utilisateur
Superwonderscope
DeVilDead Team
Messages : 20569
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:09 am
Localisation : Pyun City

Re: Shame - Steve McQueen (2011)

Message par Superwonderscope » jeu. août 08, 2013 9:25 am

J'ai été touché par le film, par ces deux portraits de frère et soeur prisonniers de leurs vies secrètes. La mise en scène est absolument impressionnante : cadre précis, jeu sur les apparences, les miroirs, les reflets, le renvoi à soi-même. Ca faisait longtemps que je n'avais pas vu une "patte" visuelle aussi forte. Fassbender est lui aussi impressionnant, Mulligan poursuit son travail de femme fragile (ça sui t Drive). va falloir qu'elle fasse attention de ne pas se faire enfermer dans ce type de rôle.
J'ai été moins séduit par la fin : catharsis de rigueur (sexe = attention!), avec point de vue moral, limite moralisateur. J'ai ma crise intérieure, je chiale, je m'écroule, et je revis avec un questionnement sur ma conduite. mouais. Ca et
Spoiler : :
le suicide de sa soeur
, ça fait très passage obligé, festival de Sundance, indi US branché. Dommage, car le reste du film, j'ai été bercé par un NYC vénéneux dans son habitude urbaine. Beau tourbillon de vie et, en effet, quelle scène où carey Mulligan chante "new york new york", j'étais scotché à l'écran.

Vu sur le BD français TF1, scope et DTS HD MA 5.1. Pas emporté par la qualité visuelle :? le son est paer contre très enveloppant. Et quelle belle musique... qui ressemble néanmoins fichtrement à du Clint Mansell ou du Cliff Martinez
Oh really? Well then I'm sure you wouldn't mind giving us a detailed account of exactly how you concocted this miracle glue, would you ?

Winston Z.

Re: Shame - Steve McQueen (2011)

Message par Winston Z. » jeu. août 08, 2013 8:45 pm

Superwonderscope a écrit :J'ai été moins séduit par la fin : catharsis de rigueur (sexe = attention!), avec point de vue moral, limite moralisateur.
Cela rappelle un peu Eyes Wide Shut ce parti pris moral, pour ne pas dire castrateur. D'ailleurs l'affiche et le titre peuvent induire en erreur, c'est tout sauf un drame sulfureux bardé de scènes torrides. Il y a des films de ce style où j'ai été malgré tout agréablement surpris (Exotica), ici j'ai surtout apprécié Fassbender et Mulligan, après la morale simpliste ça passe moyen. :|
Spoiler : :
Le plan sur l'alliance à la fin... Un symbole de quelque chose de sacré, pourquoi pas, un peu comme les liens du sang. Mais ça ajoute une petite touche de religion à un film qui n'en avait vraiment pas besoin à mon avis. Surtout qu'il n'est pas vraiment question de morale ici, le gars a un problème d'addiction, ça se soigne et pas avec des bondieuseries.

Avatar de l’utilisateur
Jerry Lewis
Messages : 1095
Inscription : jeu. févr. 10, 2005 2:49 am
Localisation : Paris
Contact :

Re: Shame - Steve McQueen (2011)

Message par Jerry Lewis » jeu. août 15, 2013 4:02 pm

La très belle (et explicite) affiche Hongroise du film...

Image

8))

Avatar de l’utilisateur
Plisken
Messages : 2793
Inscription : dim. mai 02, 2004 6:27 pm
Localisation : http://perdu.com/

Re: Shame - Steve McQueen (2011)

Message par Plisken » sam. août 17, 2013 11:50 pm

Beau film mais d'une beauté glaciale. Les acteurs sont fabuleux tout comme la ville de New York, magnifiquement filmée.
Image

Winston Z.

Re: Shame - Steve McQueen (2011)

Message par Winston Z. » dim. août 18, 2013 7:15 am

http://moviecovers.com/DATA/zipcache/SH ... 011%29.jpg

Je la trouve meilleure et plus fidèle au film que l'autre, mais je me doute pourquoi elle a été modifiée aux USA (un peu trop masturbatoire ?).
Dernière modification par Winston Z. le dim. août 18, 2013 11:22 am, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Manolito
DeVilDead Team
Messages : 20926
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:15 am

Re: Shame - Steve McQueen (2011)

Message par Manolito » dim. août 18, 2013 8:00 am

L'affiche du post de Jerry a été faite par le distributeur hongrois exclusivement pour son marché et n'a donc pas été "modifiée" pour les USA où le film est sorti 3 mois avant...

Winston Z.

Re: Shame - Steve McQueen (2011)

Message par Winston Z. » dim. août 18, 2013 11:07 am

Ok j'y vois plus clair, en fait l'image de l'affiche hongroise du post de Jerry a été effacée sur le site d'origine (on voit l'adresse http du site en quotant le post) remplacée par celle avec les draps bleus, plus esthétique. On peut voir cette fameuse affiche hongroise ici :
http://www.lyricis.fr/cinema-serie-tv/s ... ree-58932/
Je ne la trouve pas spécialement jolie non... explicite oui, un peu trop peut-être ? :|

(tiens ça me rappelle Guillermo Del Toro dans les bonus de Blade 2 qui expliquait qu'il avait dû faire effacer numériquement des giclures douteuses sur la vitre de la cabine du peep show à la fin du film... :D )

Avatar de l’utilisateur
Manolito
DeVilDead Team
Messages : 20926
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:15 am

Re: Shame - Steve McQueen (2011)

Message par Manolito » dim. août 18, 2013 1:31 pm

La palme du visuel prude revient quand même au bluray us, un film sur la course à pieds manifestement !

Image

comte vonkrolock
Messages : 10080
Inscription : mer. févr. 28, 2007 6:32 pm
Localisation : Dans les Carpathes Lyonnaises

Re: Shame - Steve McQueen (2011)

Message par comte vonkrolock » dim. août 18, 2013 1:47 pm

Manolito a écrit :La palme du visuel prude revient quand même au bluray us, un film sur la course à pieds manifestement !

Image
:lol:
Toi t'est un flic..? Non j'uis un con. :D
Snake Plisken Escape from NY

Répondre