Tout l'argent du monde - 2017 - Ridley Scott

Modérateurs : Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Manolito
DeVilDead Team
Messages : 20926
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:15 am

Tout l'argent du monde - 2017 - Ridley Scott

Message par Manolito » dim. déc. 31, 2017 11:31 am

Titre US : All the money in the world

Image

A Rome en 1973, John Paul Getty III, petit-fils du milliardaire américain John Paul Getty, est kidnappé par des gangsters qui réclament une rançon de 17 millions de dollars. Une rançon que son grand-père refuse de payer...

A 70 ans, l'infatigable Ridley Scott marque nettement l'année 2017, que ce soit en tant que producteur ("Le crime de l'Orient Express", "The Secret Man: Mark Felt" à propos du Watergate), conseiller artistique omniprésent ("Blade Runner 2049") ou réalisateur avec quand même 2 films dont ce dernier, "Tout l'argent du monde".

Ce film est dans la veine "films-dossiers", genre qu'il a relativement peu fréquenté ("American gangster" réussi, "Mensonges d'état" raté).

Inspiré d'un fait divers retentissant des années 70, "Tout l'argent du monde" est d'une part une reconstitution ultra-soignée des années de plomb, dès le premier plan-séquence du film qui nous fait passer d'une dolce vita fellinienne en noir et blanc à une italie couleur terne, poussiéreuse et réaliste.

Si l'ambiance se veut crue, la mise en images de cinéma reste extrêmement soignée, la photo de Dariusz Wolski est comme toujours brillante, parfaitement en phase avec l'intention mi-réaliste, mi-esthétisante que recherche ici Ridley Scott.

Au-delà d'un thriller de prise d'otage, qui rappelle "Sicilian Ghost Story" lui aussi de cette année, "Tout l'argent du monde" explore l'esprit le personnage de John Paul Getty. Et il est clair que c'est cet aspect qui a le plus passionné Ridley Scott.

Milliardaire ultra-puissant ayant fait fortune dans l'exploitation du pétrole saoudien, homme d'affaires et négociateur sans pitié, il est une personnalité complexe, orgueilleuse, mégalomane, un grand-père affectueux à sa façon, mais aussi un monstre de froideur à l'égard de ses proches. Que se passe-t-il dans la tête d'un grand-père pour qu'il refuse de payer la rançon de son petit-fils, celui-là même qui porte son propre nom et avec lequel il partage une relation privilégiée ?

Le vétéran canadien Christopher Plummer est magistral dans ce rôle, à la fois chaleureux et cynique, ambigu et possessif. Scott le montre comme un homme qui met un prix sur tout, qui vit entouré d'objets d'art uniques, mais n'y voit qu'autant de déductions fiscales.

La force de John Paul Getty est qu'à ses yeux tout a un prix, tout porte une étiquette en dollars, que tout se négocie. Mais c'est aussi sa faiblesse, qui fera qu'il ne créera jamais la lignée familiale à laquelle il aspire...
Spoiler : :
Cela le conduit à une mort pathétique, dans une scène Viscontienne oserai-je écrire : il est réveillé par les spectres de sa conscience en pleine nuit, tel le doyen des Aschenbach dans "Les damnés", puis finit par voir la beauté des choses au tout dernier moment, trop tard, quand il n'est plus temps...
Pour Scott l'esthète, Getty est certainement coupable, coupable de ne pas voir la beauté, la beauté de l'Art qu'il a sous les yeux toute sa vie, captive sur ses cimaises, mais dont il ne sait pas entendre les mots d'humanité qu'elle lui adresse.

L'action se déroule essentiellement à Rome et dans la villa anglaise de Getty, deux lieux où l'Art et la Culture sont omniprésents, ce qui permet à Scott de tisser ses habituels liens secrets entre son oeuvre et le passé culturel : Paul, figure apollinienne aux boucles blondes, se tient ainsi face au buste d'Antinoüs, le favori d'Hadrien, cet empereur romain qui fascine tant son grand-père.

Certes, il y a des faiblesses, une sur-dramatisation de certains évènements, pour rendre les faits réels plus "cinéma" (le dénouement dans le village). Mais à nouveau, sous des dehors hollywoodiens, Scott fait passer d'autres choses et signe une réussite.

Même si ses deux films de 2017 ont des défauts (on a envie d'y ajouter "Blade Runner 2049" qui en est une émanation), Papy Scott n'en a pas moins été le "grand" cinéaste hollywoodien le plus passionnant et le plus stimulant à suivre cette année...

Vu salle 2 de l'UGC Montparnasse, malheureusement avec écran argenté, mais très belle projection quand même, ça fait vraiment plaisir de voir des images à l'échelle à laquelle elles ont été pensées.

comte vonkrolock
Messages : 10081
Inscription : mer. févr. 28, 2007 6:32 pm
Localisation : Dans les Carpathes Lyonnaises

Re: Tout l'argent du monde - 2017 - Ridley Scott

Message par comte vonkrolock » dim. déc. 31, 2017 1:03 pm

Manolito a écrit :Ce film est dans la veine "films-dossiers", genre qu'il a relativement peu fréquenté ("American gangster" réussi, "Mensonges d'état" raté).
Marrant ça s'est pour moi un des films les plus ternes de Denzel, un sujet mille fois vu a aucun moment j'ai été pris par se qui se passait, certes un anti-Goodfeals. Un film très moyen de Scott pour moi.
Alors que au contraire celui avec Leonardo était prenant tous du long, meilleurs justement que le film de Tony avec Pitt et Redford, peut-être que les personnages secondaires (Marc Strong en tête) mieux campé ont réussit a rehausser le tous ?!? Faudrait que je le revois à l'occasion.

Un film dont ont ne fait pas grand tapage dans la presse j'ai l'impression ou s'est moi :oops: et dont ces lignes me donne envie de croire que sir Ridley à encore des choses à mettre en scène en dehors de gros machinerie Hollywoodiennes a base de bêtes gluantes 8) Merci Mano :wink:
Toi t'est un flic..? Non j'uis un con. :D
Snake Plisken Escape from NY

Avatar de l’utilisateur
fiend41
Messages : 2197
Inscription : sam. mai 01, 2010 7:07 pm

Re: Tout l'argent du monde - 2017 - Ridley Scott

Message par fiend41 » lun. janv. 01, 2018 1:04 pm

le tapage plus discret est plutôt sur le recast de toutes les scènes du rôle tenu par Kevin spacey

Avatar de l’utilisateur
Manolito
DeVilDead Team
Messages : 20926
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:15 am

Re: Tout l'argent du monde - 2017 - Ridley Scott

Message par Manolito » lun. janv. 01, 2018 1:11 pm

On a plus parlé de cela dans les médias que du film lui-même.

C'est pour cela que je n'en ai pas parlé dans mon message...

il n'y a qu'une seule scène où on sent des effets spéciaux (en arabie saoudite, deux ou trois plans en tout), tout le reste est transparent. Sur quelques plans lointains, de dos, je soupçonne qu'ils ont gardé Spacey, mais bon...

Je pense qu'avoir un acteur maquillé en vieux tout le long du métrage aurait été moins naturel que Plummer. Je pense aussi que Spacey aurait joué un Getty plus froid, plus distant, moins ambigu que Plummer qui est parfois réellement chaleureux avec sa famille...

Avatar de l’utilisateur
fiend41
Messages : 2197
Inscription : sam. mai 01, 2010 7:07 pm

Re: Tout l'argent du monde - 2017 - Ridley Scott

Message par fiend41 » ven. janv. 26, 2018 11:14 pm

visuellement ça sonne très 70's bourgeois coincé, l'ampleur, les décors. ça j'ai apprécié.

mais aie aie avec Romain duris, n'importe quoi ce personnage et ses attitudes. le preneur d'otage était t'il aussi bipolaire en vrai ?!

pire, mark walberg. je m'attendais à plus de punch vu comment on te présente le gars, ex CIA, agent secret blabla ; vraiment insipide.

et pour l'ensemble, un trailer qui semblait grandiloquent, "le gars peut détourner le soleil, voire la planète", bref du gros délire de puissance d'un ultra.. , et on a juste un épisode terne de sa vie, un picsou bipolaire là aussi..

toute cette belle image & déco, tout ça pour un film bien peu entrainant. si j'avais pas lu des avis similaires à ce que je pensais, j'aurais cru être un râleur de mauvais spectateur.

dario carpenter
Messages : 5604
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:10 pm
Localisation : Haute Normandie et parfois Ile de France!
Contact :

Re: Tout l'argent du monde - 2017 - Ridley Scott

Message par dario carpenter » lun. janv. 29, 2018 10:52 am

Discussion entre Scott et Michael Mann autour du film:

https://theplaylist.net/ridley-scott-mi ... -20180126/

Avatar de l’utilisateur
Plisken
Messages : 2793
Inscription : dim. mai 02, 2004 6:27 pm
Localisation : http://perdu.com/

Re: Tout l'argent du monde - 2017 - Ridley Scott

Message par Plisken » sam. mars 31, 2018 11:24 pm

Ce n'est certes pas le meilleur film de Sir Scott mais c'est tellement mieux que la plupart des gros films hollywoodiens de ces dernières années.
J'ai bien peur que d'ici quelques années ce cinéma à l'ancienne aura définitivement disparu. Merci Ridley de continuer à 70 balais à me faire apprécier le cinéma...
Image

comte vonkrolock
Messages : 10081
Inscription : mer. févr. 28, 2007 6:32 pm
Localisation : Dans les Carpathes Lyonnaises

Re: Tout l'argent du monde - 2017 - Ridley Scott

Message par comte vonkrolock » ven. oct. 05, 2018 6:52 pm

Bon je vais pas revenir sur la polémique a-t-elle réellement aider à en faire sa publicité je pense pas lorsqu’on découvre se drame.

Car clairement ont retrouve tous se qu'ont apprécie dans un bon spectacle mener par Sir Ridley Scott. A savoir un fabuleux travail sur le coté esthétique mais sans que cela ne puisse nuir à une histoire prenante de bout en bout. D'ailleurs dans la promo le directeur photo le rappel assez bien, tourné avec Scott s'est avant tout pouvoir mettre en scène sur les lieux même de l'action de cette histoire. Certes le film va couter plus chère à l'arriver. Mais au moins il y aura un coté plus authentique plus palpable à l'écran, une façon de faire, à l'ancienne comme l'aurais fait Hitchcock. D'ailleurs Spielberg à cette même approche, et pour quelqu'un comme moi qui à eu la chance de visiter le Musée du Capitole à Rome, s'est bien dans celui-ci qu'ils ont tournés et tous cela rien que pour une poignée de séquences. Mais que Rome est belle encore une fois :-D 8)

Du coté des acteurs s'est tout aussi bon, j'ai jamais été un grand fana de Mark Wahlberg, encore une fois lorsqu'il fait la tournée promo pour ce film et qu'il en dis le plus grand bien comme quoi cela a été l'une des plus grande expérience de sa carrière, ont peut définitivement le croire. Lui qui se révèle excellent, peut-être pas autant que Romain Duris qui est impeccable dans son rôle de ravisseur. On sens un investissement du coté des acteurs qui fait qu'un fait divers aussi méconnu, ou lambda par rapport à d'autres histoires du même type, prend un sens différent à travers une équipe qui voulait que se film se fasse, et cela malgré l'affaire Spacey malheureusement.

Une l'histoire qui trouve à travers le personnage de Petty encore un écho encore aujourd'hui, s'était en 1973 pourtant sa pourrait se passé hier... :roll: Le monde a finalement peut changer et pour ceux qui un jour visiterais une galerie dans un museem et que le nom de J. Paul Getty ne représentait rien encore il auront de quoi nourrir plus que des réflexions sur cette économie dont ont nous bassine du soir au matin comme si l'histoire humaine ne reposait que sur cette dernière donnée.....

Vu sur le BR éditer par Metropolitan RAS 8)

Image
Toi t'est un flic..? Non j'uis un con. :D
Snake Plisken Escape from NY

Répondre