Le vélo de Ghislain Lambert - 2001 - Philippe Harel

Modérateurs : Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Manolito
DeVilDead Team
Messages : 20922
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:15 am

Le vélo de Ghislain Lambert - 2001 - Philippe Harel

Message par Manolito » sam. avr. 11, 2020 6:35 am

Image

Dans les années septante, Ghislain Lambert, jeune agriculteur belge féru de bicyclette, est repéré par le directeur de la petite équipe cycliste Magicrème, qui le recrute. Malgré ses rêves de gloire, Ghislain se retrouve parmi les soutiers du sport, les sans-grade du peloton...

Acteur et réalisateur, Philippe Harel connaît un certains succès en 1997 avec "Les randonneurs". Ce long métrage fait de Benoît Peolvoorde une vedette de la comédie populaire suite à sa composition de guide de montagne borné et ridicule. Puis Harel signe deux films plus dramatiques, "La femme interdite" et "Extension du domaine de la lutte", avec moins de succès à la clé. Il collabore alors à nouveau avec Peolvoorde pour "Lé vélo de Ghislain Lambert", coécrit avec l'acteur.

Ce film aborde un sujet très peu vu au cinéma, à savoir le cyclisme professionnel, et il le fait en plus en inversant tous les codes du Film de sport. Nous n'allons pas suivre l'ascension d'un grand champion, mais plutôt la stagnation d'un sportif professionnel moyen dans sa catégorie, passionné par sa discipline, mais pas assez talentueux pour atteindre les cimes dont il rêve.

Les à-côté peu glorieux du sport professionnel sont évoqués, comme la triche, le dopage, les sponsors ringards aux exigences absurdes, la vanité des champions, la duplicité du monde médiatique... Et aussi l'essence du métier : la souffrance, la discipline, les sacrifices... Ghislain n'est pas un mauvais gars, il est comme tout le monde, mais il a juste des rêves un peu trop grand pour lui et son destin.

"Le vélo de Ghislain Lambert" est une comédie, mais là aussi au ton inhabituel. Avec Peolvoorde et José Garcia au générique, on peut s'attendre à voir deux cabotins en faire des mégatonnes. Mais ce film opte pour un humour caustique, à froid, un rythme posé, qui ne vous fera pas vous rouler par terre du début à la fin. On est plus dans une observation légèrement distanciée et un brin désabusée, un ton qui a sans doute déstabilisé le public qui ne s'attendait pas à cela, ce qui explique peut-être la tiédeur avec lequel le métrage a été reçu par le public et la critique.

"Lé vélo de Ghislain Lambert" a tout de même ses longueurs (en particulier au début), j'ai aussi trouvé les choix musicaux pas toujours heureux (une espèce de fanfare jazzy assez décalée), mais, avec un peu de patience, il s'agit d'un film vraiment intéressant, original pertinent, avec une reconstitution soignée de toute une vie populaire des années 70, portrait attachant d'un personnage avec ses qualités et ses défauts.

Vu sur Mycanal, ciné+.

Répondre