Asako I & II - 2018 - Ryûsuke Hamaguchi

Modérateurs : Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Manolito
DeVilDead Team
Messages : 20922
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:15 am

Asako I & II - 2018 - Ryûsuke Hamaguchi

Message par Manolito » mar. mai 12, 2020 8:36 am

Titre Japon : Netemo sametemo

Image

La jeune Asako s'éprend du beau et romantique Baku. Mais celui-ci disparaît mystérieusement quelques mois après le début de leur idylle. Plusieurs années après, Asako rencontre Ryôhei, sosie de Baku, mais au caractère plus traditionnel...

Le réalisateur japonais Ryûsuke Hamaguchi tourne ses petits films d'auteurs depuis une quinzaine d'années, et il connaît en France un succès critique, lequel a été particulièrement sensible lors de la sortie de son cycle "Senses", fresque sortie en trois parties dans les salles françaises en 2018.

Son film suivant "Asako I & II", coproduction avec la France, a le format plus classique d'un film de deux heures, et a été retenu dans la sélection officielle de Cannes en 2018. Là aussi, l'accueil critique en France a été très bon, mais le public ne suit pas vraiment pour le moment.

"Asako I & II" (titre bizarre, choisi je pense pour faire écho à la numérotation des "Senses") est donc un petit film romanesque (basé sur un roman d'ailleurs), avec des thèmes assez classiques du genre, notamment du roman russe, avec des éléments Dostoievskiens comme le sujet insolite du double, ou la tension entre l'amour romantique et la vie du couple ancrée dans le réalité.

Certes, on sent des limites budgétaires dans ce petit film, avec une photo numérique pas toujours jojo, mais Ryûsuke Hamaguchi parvient quand même à jouer de cela pour proposer un rendu net d'une certaine vie quotidienne au Japon, avec une mise en scène très propre, très fluide. Les acteurs sont bien, le récit se suit sans ennui, avec des petites notations qui font avancer l'intrigue sans en avoir l'air. Cela étant dit, j'ai des réserves sur la fin, un peu trop dramatique et étirée, qui casse un peu l'équilibre du film. "Asako I & II" est néanmoins un joli film d'auteur, il ne brille pas par une originalité folle et mémorable, mais c'est certainement un petit film bien fait.

Vu sur Mycanal/Ciné+.

Répondre