Les Robinsons des mers du sud - 1960 - Ken Annakin

Modérateurs : Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Manolito
DeVilDead Team
Messages : 20922
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:15 am

Les Robinsons des mers du sud - 1960 - Ken Annakin

Message par Manolito » ven. mai 15, 2020 9:18 am

Titre US : Swiss Family Robinson

Image

Au XIXème siècle, une famille suisse fuit les guerres napoléoniennes et veut s'installer dans une colonie de Nouvelle-Guinée. Mais leur navire est traqué par des pirates, puis pris dans une tempête. La famille échoue sur une île déserte et doit s'adapter pour survivre...

Dans la tradition des grands films d'aventures Live Disney, comme "20000 lieues sous les mers" ou "Les enfants du capitaine Grant", le studio de Mickey sort en 1960 un autre métrage à gros budget : "Les Robinsons des mers du sud", adaptation du fameux roman "Le Robinson suisse". Il est réalisé par Ken Annakin, réalisateur anglais (notamment de la comédie fantastique "Miranda" avec sa sirène) qui, au détour des années 60 travaille régulièrement pour Disney, et devient progressivement un réalisateur de spectacle à grands moyens : il tourne ainsi les scènes anglaises de "Le jour le plus long" ou réalise des méga-productions en 70mm comme "Ces merveilleux fous volants dans leurs drôles de machines" ou "La bataille des Ardennes".

"Les Robinson des mers du sud" bénéficie donc de gros moyens, et de superbes extérieurs tournés aux Antilles, avec une photo en cinémascope vraiment magnifique. Il relate les aventures de la famille Robinson, deux parents et leurs trois fils.

La première partie nous montre l'arrivée des Robinson sur l'île et leur installation. Installation il faut bien le dire qui paraît très facile. Avec une pile de planches, ils construisent une incroyable maison dans les arbres, astucieusement équipée d'eau courante et de tout le confort ! Elle n'est pas sans rappeler la maison dans les arbres que Tarzan construit dans les série des films avec Weissmuller.

On ne voit pas vraiment les Robinson construire cette maison ; elle paraît sortir de terre en deux coups de cuillère. On passe d'ailleurs beaucoup de temps à visiter ce décor, qui a donné lieu à une attraction à Disneyland seulement deux ans après la sortie du métrage ; ce qui montre que les liens parc-cinéma chez Disney étaient déjà très serrés à cette époque.

L'île a aussi la particularité d'être un véritable zoo peuplé de toutes sortes d'animaux d'Asie (éléphant, tigre, tortue...), mais aussi d'Afrique, ce qui est plus étonnant (zèbre). Vu aujourd'hui, certaines scènes nous semblent très cruels avec les animaux, en particulier pour le tigre qui a quand même pris cher, lorsqu'il se fait attaquer par deux molosses ou tombe dans une piège-fosse !

Cette première partie est plutôt inquiétante : le portrait de cette famille est très inégal, avec des acteurs pas terribles, l'enfant cadet étant même franchement insupportable ! Autre personnage compliqué : la mère, dévote (la première chose qu'elle fait en arrivant sur l'île est d'organiser une prière collective), dont la première pièce qu'on lui fait visiter dans la nouvelle maison est la cuisine ! Bref, tout ça commence de manière assez cul-cul !

La seconde partie du métrage devient plus intéressante. Les deux fils aînés parviennent à extraire des griffes des pirates un marin prisonnier, et ils doivent ensuite traverser l'île dans des conditions (un peu) périlleuses, avec une rivalité naissante entre les personnages.

Enfin, la dernière partie, la plus réussie, de loin, est l'assaut de la forteresse des Robinson par une armée de pirates. Cette scène d'aventures astucieuse et amusante met en oeuvre de nombreux pièges et ruses, qui en font un moment mémorable, le seul de ce film, il faut bien l'admettre.

Bref, "Les Robinsons des mers du sud" a des qualités et des défauts, mais comme souvent avec Ken Annakin, je trouve que c'est un film commercial assez lourd, avec du potentiel, mais qui s'égare en cours de route avec des scènes de comédie pas très fine (la course avec les animaux) ou des description de personnages datées.

Vu sur Disney+.

Répondre