Jeffrey Epstein : Pouvoir, argent et perversion (2020)

Modérateurs : Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team

Répondre
Avatar de l’utilisateur
MadXav
DeVilDead Team
Messages : 12499
Inscription : lun. mai 03, 2004 8:18 am
Localisation : Sur la plage à latter des Ninjas rouges

Jeffrey Epstein : Pouvoir, argent et perversion (2020)

Message par MadXav » jeu. mai 28, 2020 6:48 am

Série Documentaire en 4 épisodes de 50 mins sur le très célèbre agresseur / trafiquant sexuel Jeffrey Epstein.
Mort dans des circonstances très étranges en prison l'année dernière, Jeffrey Epstein abusait de son statut d'homme très riche, et de ses nombreuses relations très hautes placées pour violer des mineures, et les offrir à ses puissants amis.
La série est intéressante, basée sur de très nombreux témoignage. C'est d'autant plus intéressant qu'avec le recul et malgré son horreur, cette affaire a tout de même été étouffée de manière surréaliste. Le bonhomme est retrouvé mort dans sa cellule, il a des dossiers sur tous les grands de se monde, peut faire couler les dirigeants de nombreux pays et ...pouf ! Une semaine après, plus rien, tout s'arrête !
Voir une série aussi "rentre dedans" aujourd'hui sur un canal comme NetFlix est donc réellement étonnant. D'autant que Trump y apparait 7 fois, qu'une femme y montre une photo d'elle avec le Prince Andrew avant d'expliquer face à la caméra qu'elle a été violée par lui, et qu'on voit de nombreuses photos d'Epstein en compagnie de gens très connus. C'est gens ne sont pas tous pointés du doigt comme des violeurs et le documentaire reste très prudent. Mais les sous-entendus sont très violents, et c'est surprenant.
Les témoignages sont très nombreux, on suit une certaine chronologie et on comprend comment un homme d'origines modestes devient finalement l'un des hommes les plus puissants du monde, capable de tenir par les couilles ceux qui sont plus puissants que lui.
Alors après ça reste très américain dans la forme, et on aurait pu condenser tout ça en moins de 2 heures. Mais c'est pas grave, ça reste une manière de ne pas laisser l'affaire disparaitre complètement.
Dessin et sketching liés au cinéma, au voyage, etc. :
Image

Avatar de l’utilisateur
fiend41
Messages : 2143
Inscription : sam. mai 01, 2010 7:07 pm

Re: Jeffrey Epstein : Pouvoir, argent et perversion (2020)

Message par fiend41 » dim. mai 31, 2020 1:36 pm

la définition même de l'accomplissement pour ces élites. une fois tous les plaisirs légaux assouvis, que reste t'il sur Terre pour ces "puissants" ? tout ce qui est en marge et pourrait encore les exciter.

comme les panama papers et d'autres révélations chocs (ou délires imaginés? et pourquoi pas vrais ! les colonies spatiales d'esclaves sexuelles (à peine suggéré dans "Altered carbon", ou le pizza-gate et le vigilante qui y a cru et a trinqué, ...), = une nouvelle preuve de lavage cerveau viral en direct. puis l'essorage passé cette "caste" passe à autre chose impunèment.

la première fois où j'ai compris que ça tournait pas rond sur cette planète ou pas aux mêmes vitesses, sur la côte d'azur vers 1990, y'a eu une sale affaire dont les journalistes ont voulu parler durant des années, et au final le gars est ressorti blanc comme neige (ou comme sa chemise), il avait changé de chemise tachée de sang après avoir tué accidentellement un enfant d'un petit bateau depuis son hors bord... pour ne pas être en retard à son rdv d'affaires, ou comme le diplomate qui a écrasé un piéton, ou plus bas, comme des pupilles de la nation ou segpa recrutés car obéissants et éborgneront un jour des passants ou des personnes agées, etcc

j'ai eu en face des personnes impliquées dans des affaires proches de ce genre de situations et faut rester accroché... (du genre un gars qui tabasse une femme volontairement, se fait passer pour légèrement fou, ne paye rien en dette à la société? la famille de la femme? elle même ?, n'a pas de compte à rendre, puisqu'aussi abbérant que réaliste il existe des fonds pour couvrir ces frais là !, en est fier ! et va recommencer sur une autre)

il manquerait un film tiens... "Sexual predator ?" ): (quoique ça existe version féminine en vampire spatiale ou ancienne déesse il me semble) , le genre badass qui ne vient pas sur terre pour chasser et niquer la tronche de commandos pour jouir, mais venir défoncer des salopards à leur propre jeu

Répondre