Trilogie Woman Gambler - Haruyasu Noguchi (1965-66)

Modérateurs : Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Teurk le Sicaire
Messages : 150
Inscription : dim. mars 20, 2005 2:54 pm

Trilogie Woman Gambler - Haruyasu Noguchi (1965-66)

Message par Teurk le Sicaire » jeu. juin 04, 2020 5:55 pm

Image


Image

The Cat Gambler s'intéresse à la quête de vérité de Yuriko, fille d'un ivoiriste assassiné pour avoir trafiqué des dés. Bien décidée à retrouver le meurtrier, elle devient croupière dans le but d'infiltrer tous les tripots de Tokyo. Mais un vieil inspecteur reprend l'affaire en main.

Belle production en N&B, le film est une agréable surprise avec son exploration des arrière-salles de jeux de dés qui voient se côtoyer salarymen et yakuza (le genre d'endroits qu'arpente régulièrement le masseur aveugle Zatoichi). Yumiko Nogawa incarne très bien cette jeune innocente qui n'a que son culot et sa maitrise du lancer de dés (pipés, ça aide un peu) pour survivre dans un univers mafieux où le moindre faux pas peut coûter très cher. Elle parvient à dégager une véritable intensité du regard qui n'est pas sans évoquer l'incontournable Meiko Kaji. Elle pourra compter sur le soutien de Hidaeki Nitani qui campe un vieux briscard du milieu dont il tente de décrocher : caution noble, tendance ninkyo eiga, il saura tirer parti des atouts féminins de Yuriko pour détourner l'attention des joueurs lubriques.

La réalisation est sobre mais assez classieuse (on n’est pas encore dans les délires pop des 70's), et surtout, The Cat Gambler parvient à maintenir un véritable intérêt pour son récit, avec une tension bien présente lors des parties de dés ; le rassemblement des boss est un grand moment. Même l'enquête policière, plus au second plan, est bien menée, avec toujours cette compromission des relations flics-gangsters.

L'édition vidéo de chez Bach Films est globalement propre, sans être toutefois dénuée d'imperfections. A noter que les 3 films sont sur la même galette.

Avatar de l’utilisateur
Teurk le Sicaire
Messages : 150
Inscription : dim. mars 20, 2005 2:54 pm

Re: Trilogie Woman Gambler - Haruyasu Noguchi

Message par Teurk le Sicaire » jeu. juin 04, 2020 5:56 pm

Image

Woman Gambler embraie son histoire directement à la suite du 1er opus : Yukiko tente de gagner sa vie en évitant les salles de jeux mais lorsqu'elle croise le sosie de son amour perdu, elle est bien vite rattrapée par son passé et ses dons de croupière. Suite, ou plutôt déclinaison de The Cat Gambler, car le script y est assez similaire : on découvre la famille étendue de Yukiko ce qui permet de relancer la dynamique de vengeance d'une figure paternelle assassinée (ici, le beau-père de sa sœur ainée !) sur fond d'intrigues entre clans mafieux et d'enquête de police. Le film comprend même le retour de Hideaki Nitani, avec une cicatrice en plus pour bien faire comprendre qu'il ne s'agit plus du même perso !

Même si de par cette répétition, Woman Gambler perd inévitablement de sa fraicheur (certaines ficelles manquent vraiment de naturel, telle la rapidité de l'élan amoureux de Yukiko pour son nouvel amant), il demeure agréable de retrouver notre brochette d'acteurs, dont les incisives étrangement vampiriques de Yumiko Nogawa, la dualité chevalier/enculé des yakuzas et cette ambiance d'arrière-salle qui permet la mise en scène de nouveaux tours de passe-passe aux dés.

Par contre, paie ton résumé à côté de la plaque au dos du boitier BR de Bach Films.

Avatar de l’utilisateur
Teurk le Sicaire
Messages : 150
Inscription : dim. mars 20, 2005 2:54 pm

Re: Trilogie Woman Gambler - Haruyasu Noguchi (1965-66)

Message par Teurk le Sicaire » mer. oct. 14, 2020 6:17 pm

Image

Conclusion de la saga Woman Gambler, ce 3ème opus n'est malheureusement pas le plus intéressant. Yukiko retourne sur les terres familiales en quête d'apaisement mais elle se retrouve vite prise à parti dans le conflit qui oppose 2 clans yakuzas autour du contrôle des cabarets érotiques locaux. Les jeux de dés n'occupent plus qu'une place secondaire dans l’intrigue (ils servent à régler certains conflits) tandis que la dimension policière des précédents opus est abandonnée. 1 ou 2 scènes d'action valent le coup d’œil (Yukiko qui esquive les assauts à l'arme blanche de l'oyabun rival), le réalisateur produit encore quelques plans intéressants (la marche de nuit sur le port) mais difficile de trouver grand intérêt aux atermoiements du fils ingénieur qui ne sait s'il doit rejeter ou non l'héritage familial mafieux.

Exit Hideaki Nitani, enter Joe Shishido et ses célèbres bajoues (autre acteur phare de Seijun Suzuki) dans le rôle assez nébuleux du yak' aux relents chevaleresques qui donne le coup de pouce à Yukiko pour se tirer des situations les plus compliquées. Histoire de montrer que même les femmes fortes ont besoin d'un homme à leurs côtés ? Il faudra encore quelques années au ciné japonais pour accepter qu'une Sasori puisse se suffire à elle-même. En l'état, Revenge of the Woman Gambler conserve en sa faveur le charme magnétique de Yumiko Nogawa.

La qualité vidéo est là encore un peu souffreteuse par moments (l'intensité du N&B fluctue) même si globalement, on ne peut pas trop se plaindre pour des films aussi anciens. Le résumé de la jaquette est toujours à la ramasse. Quant aux bonus, c'est assez léger : l'intervention de Dimitri Ianni est concise mais informative. L'interview en 2 parties de 4 min chacune (?) de Caro est plus dispensable, le réalisateur se contentant de partager ses impressions générales sur ce que le ciné japonais a infusé en lui.

Avatar de l’utilisateur
fiend41
Messages : 2214
Inscription : sam. mai 01, 2010 7:07 pm

Re: Trilogie Woman Gambler - Haruyasu Noguchi (1965-66)

Message par fiend41 » mer. oct. 14, 2020 9:06 pm

beau boulot :) , et ce n'est que le début, y'a d'autres films dans la saga Woman gambler / Onna tobakushi
http://www.weirdwildrealm.com/f-womangambler.html

la plus vaste intégrale, ceux avec Kyoko Enami, sont en v.o.d ici
https://www.amazon.co.jp/-/en/s?i=insta ... ef=sr_pg_2

je regrette d'avoir raté l'info de ça de peu.. (je quittais Paname 10jours plus tard), Dimitri Lanni avait fait les présentations d'une nuit dédiée aux riot girls japonaises 70's dans un cinéma de banlieue, (bref ils ont passé les Stray cat rock qui sont sortis en bluray). et y'a zéro photo/video sur le net :? https://www.facebook.com/events/la-nuit ... 127738813/

Avatar de l’utilisateur
Teurk le Sicaire
Messages : 150
Inscription : dim. mars 20, 2005 2:54 pm

Re: Trilogie Woman Gambler - Haruyasu Noguchi (1965-66)

Message par Teurk le Sicaire » jeu. oct. 15, 2020 11:00 am

fiend41 a écrit :
mer. oct. 14, 2020 9:06 pm
beau boulot :) , et ce n'est que le début, y'a d'autres films dans la saga Woman gambler / Onna tobakushi
http://www.weirdwildrealm.com/f-womangambler.html
Le cinéma nippon est un tel puits sans fond de films à voir qu'il me faudrait une 2ème vie à y consacrer. ^^
Je m'en tiens donc pour le moment aux sorties sur notre sol (tout en rattrapant doucement mon retard sur mes stocks de DVD HK). Bon, j'ai craqué pour le coffret BR Criterion des Zatoichis... Vivement la retraite.

Répondre