True Romance (Tony Scott, 1993)

Modérateurs : Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team

Avatar de l’utilisateur
Hrundi V. Bakshi
Messages : 760
Inscription : lun. nov. 15, 2004 5:41 pm

Message par Hrundi V. Bakshi » mar. avr. 26, 2005 2:09 pm

hitcher a écrit :qu'est-ce qu'il apporte VRAIMENT par rapport à l'excellente ES Z1? :D
Commentaires sous-titrés (même pour les scènes coupées) + interviews de Roger Avary, de Samuel Hadida, featurette sur la version coupée, etc... Et le packaging est bien plus classe. :wink:

Avatar de l’utilisateur
hitcher
Messages : 1083
Inscription : ven. avr. 30, 2004 3:47 am
Localisation : sur la route d'Amboy

Message par hitcher » mar. avr. 26, 2005 4:33 pm

OK, donc rien qui nécessite un rachat si on a déjà le z1.
(à moins qu'elles soient si bien que ça ces interviews ? :D )
En plus le Z2 n'a pas la piste son au format original (surround).
Image

Avatar de l’utilisateur
Maxcrom
Messages : 741
Inscription : mar. mai 11, 2004 5:45 pm

Message par Maxcrom » mer. avr. 12, 2006 8:06 pm

quid de cette édition, belge il me semble, avec 2 disques, propose t'elle les même bonus que la version 3 dvd, thanks

Image

Avatar de l’utilisateur
tawhek
Messages : 182
Inscription : sam. juil. 31, 2004 5:33 pm

Message par tawhek » sam. avr. 22, 2006 10:48 am

C'est la version que j'ai (achetée à un prix d'ami sur le web).

Son plus gros défaut est de ne pas avoir de ST français, le DVD propose néanmoins comme pas mal d'éditions belges le français en audio mais en stéréo et pis c'est tout.

Le digipack 2 DVD est vraiment magnifique, mais ça on s'en fout un peu...

Les bonus:

Gallerie photos
BA cinoche
clips TV
B-roles
Extraits de films (?)
Extraits sonores (?)
Interviews

Durée du 2ème DVD "bonus" 40 minutes.

Je ne l'ai jamais matté ce DVD de bonus. J'ai acheté cette édition "à pas cher" parce que je connais le film par coeur, que je l'adore, qu'il est sorti bien avant le Z2 FR, et que ne pas avoir de STF ne me génais pas.

Sinon, clairement, je pense que l'édition Metropolitan doit gravement déchirer par rapport à celle là, sauf si tu parles anglais (avec un accent quand même) et que tu te fous des bonus.

En fait à part le master du film, qui doit vraisemblablement être identique (et qui est nickel), ces deux éditions n'ont pas grand chose en commun.
The good news is you're right, i'm a cop, and i gotta take you in. The bad news is i have been suspended and I don't give a fuck.

Avatar de l’utilisateur
Maxcrom
Messages : 741
Inscription : mar. mai 11, 2004 5:45 pm

Message par Maxcrom » lun. mai 01, 2006 11:25 am

Revu, hier, sur la belle édition française 3 DVD. ça faisait un bout de temps que je l'avais pas revu, et bien , c'est toujours aussi ENORME, le film accuse qd même 13 ans d'age et il n'a pris absolument aucune ride, je dirais même qu'avec les années, il s'affine, devenant un des plus bel étandard du ciné pop des années 90.Une viré aux sentiments naifs, violente, vivifiante, terriblement attachante

Le scénario huilé, fluide, enchaine les péripéties sans aucun temps mords, pas une minute de répis, tout est parfaitement synchronisé.
Dans les bonus, Avary dit qu'avec Tarantino, ils ont élagué au maximum la structure du film, en s'affranchissant de plans d'ensembles trop explicatifs ou de transitions inutiles afin d'aller directement à l'essentiel , chercher l'adrénaline au coeur des événements.C'est vraiment ce qui en ressort le plus, les scénes pouvant être isolées, elles sont toulours porteuses de sens. Chaque séquence a son but, sa finalité. De plus, avec Scott à la barre, on ne pouvait pas trouver meilleur réal, le style pop, racé, fait merveille sur le traitement du scénario.

Plus encore, chaque personnage , trouve sa place dans l'histoire, même pour une apparition aussi bénigne que celle de Sam jackson, on sent tout le poid qu'il améne à la scéne grace entre autre aux dialogues ciselés qui tapent justes. On retiendra entre autre le dialogue mémorable, joute verbale jouant à trompe la mort entre Dennis Hopper et Christopher Walken. Ou encore, le fracassage de tronche d' Alabama par un gorille en costume.

Sans oublier non plus la B.O qui s'installe dans les beaux moments du film, tel le leitmotiv de Badlands, autre histoire d'un couple en cavale.

Le meilleur scénar de Tarantino pour le meilleur film de Scott, un VRAI film culte, pour une fois le terme n'est pas galvaudé.

Avatar de l’utilisateur
Machet
Messages : 2966
Inscription : ven. févr. 24, 2006 6:34 am
Localisation : Annecy

Re:

Message par Machet » mar. août 09, 2016 11:44 pm

J'ai découvert True Romance le mois dernier, et j'ai voulu vérifier mon impression première ce soir en glissant le bluray dans le lecteur.

Je ne partais pas vierge de sentiment, car j'ai des réserves envers Tarantino, mais il est indéniablement doué pour les dialogues. True Romance est peut-être ce qu'il a écrit de mieux. Pour autant, je trouve que la seconde partie (à L.A.) marche nettement moins bien, car on perd doucement de vue la romance (vraiment belle, car pure et "adolescente") au profit de ce trafic de coke finalement peu palpitant. Les personnages les plus intéressants ont disparu en cours de route (Dennis Hopper, Gary Oldman et... assez curieusement... Christopher Walken ! sans aucune explication, alors qu'on s'attend vraiment à la revoir à la fin). Puis je ne marche pas dans la baston entre Arquette et l'homme infiltré dans sa chambre. Bref, cette seconde partie s'étire en longueur, le point de vue bascule sur celui des flics (alors qu'on s'en moque), tout semble se diluer... c'est dommage.

Pour le reste, globalement, c'est un bon Tony Scott, avec ce que j'aime chez lui, son style (que son frère lui aura emprunté de temps en temps) : ses longues focales qui écrasent tout, son scope tranchant, de la fumée partout, des poids lourds, des trains, des grosses voitures, du coca, des burgers, de la neige, de la poussière, des motels et des palmiers filmés en contre-jour. La scène dans le grand 8 est filmée et montée comme Top Gun et Jour de Tonnerre. Le pied garanti.

Patricia Arquette est pulpeuse comme jamais. Christian Slater est parfait en post-ado un peu dingue qui a lu trop de comics (mais que devient cet acteur formidable, où est passé Christian Slater ?). Le casting est solide (quel défilés !). L'idée d'Elvis en voix intérieure est chouette. Et Hans Zimmer a su trouver le bon recul entre drame et légèreté avec une BO en reprise/hommage à Badlands.

En résumé, je dirai que True Romance vaut surtout pour sa partie à Détroit. A moitié réussi donc.
Il y a un p'tit détail qui me chiffonne

Avatar de l’utilisateur
Fatalis rex
Messages : 7451
Inscription : ven. avr. 30, 2004 10:19 am

Re: Re:

Message par Fatalis rex » mer. août 10, 2016 8:36 am

Machet a écrit :
Pour le reste, globalement, c'est un bon Tony Scott, avec ce que j'aime chez lui, son style (que son frère lui aura emprunté de temps en temps) : ses longues focales qui écrasent tout, son scope tranchant, de la fumée partout, des poids lourds, des trains, des grosses voitures, du coca, des burgers, de la neige, de la poussière, des motels et des palmiers filmés en contre-jour.
C'est tellement bien résumé :D
Un film que j'avais apprécié, parce que très ado et très marqué 90's, et que j'étais ado, et que c'étaient les années 90. Après, j'ai peur qu'il est un peu mal vieilli, à la différence de TOP GUN que je peux revoir encore 70 fois.
C'est un peu un exercice de style sans réelle constructiion scénaristique solide avec une progression début/milieu/fin (scénario de Tarantino je rappelle :mrgreen: ), mais avec des supers numéros d'acteurs.

Avatar de l’utilisateur
MadXav
DeVilDead Team
Messages : 12497
Inscription : lun. mai 03, 2004 8:18 am
Localisation : Sur la plage à latter des Ninjas rouges

Re: TRUE ROMANCE (Tony Scott, 1993)

Message par MadXav » ven. juin 05, 2020 9:40 am

Dans mon Top des 5 meilleurs Tarantino, y'en a deux qui ne sont pas réalisés par Tarantino. Et celui y figure en bonne place. En réalité, je me demande si ce n'est pas mon Tarantino préféré, grâce à Scott. Le bonhomme y apporte un savoir faire fabuleux, un dynamisme, une manière de filmer, un mise en image, une mise en valeur incroyable de ses acteurs...

Et c'est une bonne chose parce que bon dieu quel casting de fou ! Patricia Arquette est à la limite de la vulgarité sans y sombrer franchement, sauvée par une naïveté touchante, une gentillesse sincère, qui amour qui sonne vrai. Christian Slater balance ses dialogues avec naturel et passion. La séquence où il achète des burgers et branche un mec qui lit un magazine sur Elvis est à l'image de cette performance : Le mec est emporté par la passion qui ce dégage de ce personnage.
Gary Oldman est surprenant, taré mais moins cliché ou ridicule que dans Léon ou Le Cinquième Element. Bref, il est dirigé.
Et puis viennent Dennis Hopper et Christopher Walken dans cette séquence culte. En quelques minutes avec son fils, Hopper nous brosse un personne touchant, attachant. L'histoire d'un incompréhension, d'un père et d'un fils qui s'aiment sans se l'être jamais dit. Et voilà les siciliens qui débarquent et là tout bascule. On voit tout l'amour d'un père. On comprend la recherche d'une mort inévitable et rapide. Il demande une cloque, Zimmer balance une petite mélodie, et ça nous prend aux trips. On rit nerveusement, on connait l'issue mais on se réjouit de voir avec quel panache le bonhomme décide d'y aller. C'est magnifique.

J'aime beaucoup la bande originale de ce film, très adequat, marquante sans être trop envahissante.
Assez entêtante puis qu'elle reste après le film.

Enfin dernier point et non des moindres, ce sont les dialogues. Là on est effectivement dans le Tarantino de la grande époque, avec ce que ça entend de lignes bien sentis, de phrases sans fin, de chemins de traverse pour en arriver à une idée avec panache. L'échange entre Oldman et Slater est un bon premier exemple mais même des petits dialogues, comme celui entre Brad Pitt en un Sicilien, sont savoureux.

Bref, ce film est une perle que je revois toujours avec le même plaisir. Je l'aime ce film... depuis toujours... et pour toujours !

PS : A noter qu'on nous annonce en début de film qu'ils vont voir la trilogie STREET FIGHTER, mais qu'en réalité, il s'agit des deux premiers opus, et du premier spin-off. Le doublage français traduit "Street Fighter" par "Castagneur" alors qu'un France, les films ne sont pas sortis sous ces titres. En réalité, seul le second est sorti en salle sous le titre AUTANT EN EMPORTE MON NUNCHAKU. En outre, le film est vendu comme un Kung-Fu avec des "chinois", alors qu'il s'agit d'un film japonais avec du Karate. Ce mélange Kung fu vs Karate et japonais vs hongkongais revient très souvent dans les films de Tarantino...
Dessin et sketching liés au cinéma, au voyage, etc. :
Image

Répondre