When a stranger calls - Dana Kaproff (1979)

Modérateurs : Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team

Répondre
manuma
Messages : 2994
Inscription : dim. mai 08, 2005 9:44 am
Contact :

When a stranger calls - Dana Kaproff (1979)

Message par manuma » dim. juil. 08, 2012 11:17 am

Image


L’écoute de cette remarquable BO ne fait que me confirmer ce que je pensais déjà depuis un bout de temps : Dana Kaproff n’a vraiment pas eu la carrière de compositeur qu’il méritait à Hollywood, se retrouvant assez rapidement à travailler à la télévision sur des projets rarement à la hauteur de son talent. En termes d’orchestrations, d’instauration et de maitrise du suspense, son travail sur le petit classique de Fred Walton est en tout point exemplaire, digne des plus grands. Avec ses cordes lancinantes, son intrusion discrète et répétée d’angoissantes percussions, cette partition lugubre à souhait, à écouter de préférence dans la pénombre, seul à la maison, est un modèle de finesse et de retenue, loin des clichés horrifiques musicaux du genre.

En ce qui me concerne, l’un des meilleurs albums « vintage » sortis depuis le début de cette année. Edition limitée à 1000 exemplaires, sortie chez le label Kritzerland.

Avatar de l’utilisateur
Superwonderscope
DeVilDead Team
Messages : 20569
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:09 am
Localisation : Pyun City

Re: When a stranger calls - Dana Kaproff (1979)

Message par Superwonderscope » lun. févr. 18, 2013 9:22 am

Je plussoie. remarquable composition d'épouvante, hyper efficace dans le film - et parfait à écouter "seul dans la nuit" :!:
Oh really? Well then I'm sure you wouldn't mind giving us a detailed account of exactly how you concocted this miracle glue, would you ?

manuma
Messages : 2994
Inscription : dim. mai 08, 2005 9:44 am
Contact :

Re: When a stranger calls - Dana Kaproff (1979)

Message par manuma » ven. févr. 22, 2013 11:59 am

Ouais, dans mon top 3 des meilleures "vieilles" BO sorties l'an passé, aux côté de Borderline de Gil Mellé et, dans un genre très différent, du Love at first bite de Charles Bernstein.

Faudrait que je le revoie, ce Walton, lui et sa suite qui, dans mon souvenir, parvenait à égaler son modèle dans ses 30 premières minutes.

Répondre