Judas Priest : Metal Gods !

Modérateurs : Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team

Répondre
Avatar de l’utilisateur
arioch
Site Admin
Messages : 12270
Inscription : ven. avr. 30, 2004 2:17 am

Judas Priest : Metal Gods !

Message par arioch » mar. juil. 31, 2007 7:56 pm

Bon, les gars, y'a maintenant un thread sur Black Sabbath, c'est bien. Mais, plus ou moins à la même période, d'autres Anglais vont venir casser les oreilles des auditeurs pour devenir l'un des groupes les plus influents du "Métal" (loué soit son nom) !

K.K. Downing (en réalité Kenneth Downing) et Ian Hill sont deux potes d'enfance. Ils ont quasiment tout fait ensemble en usant leurs culottes sur les bancs des écoles. Et puis, à force d'écouter la musique des autres, ils se mettent dans l'idée, eux aussi, de gratouiller des instruments de musique. L'un choisi la guitare et l'autre la basse ! Bizarrement, les deux hommes vont rejoindre un groupe obscur qui porte le nom de Judas Priest en pleine déconfiture puisqu'il n'en reste plus que son chanteur. Ce dernier ne fera pas long feu et disparaîtra dans la nature pour être remplacé par le frère de la nana, à ce moment la, de Ian Hill. Un p'tit gars du nom de Rob Halford qui n'a rien fait jusqu'ici ! La formation tourne et, au moment d'enregistrer leur premier album, Glen Tipton, un second guitariste, se joint à la formation sous la pression de la maison de disque qui prefere cela à un simple quatuor...

ROCKA ROLLA, le premier album n'est pas forcément le joyau attendu. Mais la machine est lancée et l'équipe commence à se faire un nom mais avec SAD WINGS OF DESTINY, le groupe donne un coup de marteau sur l'enclume du métal avec des titres comme "The Ripper", "Victim Of Changes", "Tyrant" ou encore "Deceiver". Nous sommes au milieu des années 70 et les fans du groupe qui n'en croient pas leurs oreilles se multiplient. Pendant ce temps, c'est un peu la valse des batteurs qui se succèdent derrière les futs que ce soit en studio ou sur scène.

Image Image
L'orientation sexuelle de Rob Halford est déjà clairement palpable !

S'ensuit SIN AFTER SIN ("Sinner", "Diamonds and Rust"...), STAINED CLASS ("Beyond the Realm of Death", "Better By You, Better Than Me", "Exciter"...) et HELL BENT FOR LEATHER avec son titre éponyme imparable ! La même année, le groupe enflamme le Japon et sort un album live incandescent (et pour certains trop parfait) avec UNLEASHED IN THE EAST, une consécration ! C'est à peu près à cette période que Dave Holland va prendre les baguettes métronomiques du groupe et s'intégrera comme un membre à part entière et non pas comme un batteur qui passe.

Image

En 1980, c'est la bombe BRITISH STEEL qui sort avec quelques hymnes incontournables du groupe dont "Breaking the Law", "Living After Midnight" et l'énorme "Metal Gods". Après le mesestimé POINT OF ENTRY, la deuxième claque est assuré avec SCREAMING FOR VENGEANCE chargé de titres incontournables : "Electric Eyes" (qui va ouvrir dorénavant la plupart des concerts du groupe jusqu'à nos jours), "Screaming For Vengeance" ou encore le bien balancé "You've Got Another Thing Comin". DEFENDERS OF THE FAITH fini d'imposer le style Judas Priest avec "The Sentinel", "Freewheel Burning", "Rock Hard Ride Free", "Love Bites", "Jawbreaker" ou "Some Heads Are Gonna Roll".

Image Image


Au milieu des années 80, Judas Priest est devenu l'un des plus gros groupe de Heavy Métal, souvent copié, rarement égalé ! Cuir, bracelet cloutés et vrombissement de motos sur scène, ce qu'ils auront mis en place, l'imagerie ou la musique, sera en effet repris par un nombre hallucinant de formation que ce soit aux Etats-Unis ou en Europe (les Allemands appréciant particulièrement le genre). Mais au delà du simple Heavy Metal, des très nombreuses formation de "Métal" divers reconnaissent les influences de Judas Priest dans leur cursus musicalo-bruitiste. Mais au milieu des années 80, Judas Priest va faire un curieux virage. Coup de génie (pour moi) ou sortie de route (pour les autres). Le groupe prépare en 1986 un double album ou ils font le choix d'utiliser des guitares aux sonorités synthétique pour l'album TURBO qui sera finalement simple (voir plus loin). J'y peux rien, c'est mon préféré. Celui tourne sans arrêt chez moi avec son titre limite prémice du métal industriel, "Turbo Lovers". De la bombe qui sera accueilli comme une tentative pour le groupe de sortir un album commercial ! Est ce la vérité ? A la limite, je m'en branle... Ils auront en tout cas été les premiers métalleux à sentir venir les nouvelles technologies. Dommage, ils vont mettre au placard l'expérience pour se réorienter vers le métal pur et dur dont ils font partie des créateurs. L'album PRIEST... LIVE!, deuxieme album portant sur disque des prestations scéniques, est une tuerie ! Encore une fois, les grincheux viendront se plaindre de la perfection suspecte de l'album pour un "Live".

Image

Le double album de 1986 n'est pas sorti et seul TURBO s'est donc trouvé à l'écoute. Avec RAM IT DOWN, c'est en réalité une grosse partie de ce qui aurait du être l'alter ego de TURBO qui va être balancé par le groupe avec certains ajustements. Album plus brut et plus lourd, il vient mettre les pendules a l'heure quant au revirement commercial du groupe. Plutot de qualité, cet album très sympa, contenant d'ailleurs la reprise "Johnny B. Good" de Chuck Berry, va se trouver être une parenthèse vers la suite. Probablement ennuyé qu'on les ai traité de "vendu", Judas Priest va donc frapper fort en sortant PAINKILLER. Un album bourrin où Rob Halford crache ses tripes comme un dément avec sa voix très particulière ! Après la sortie de l'album, le batteur se barre et est remplacé par Scott Travis. Mais, coup de théâtre, un autre changement va avoir lieu puisque des tensions dans le groupe va mener à la sortie de piste de Rob Halford qui préfère partir hurler en solo tout en proclamant son homosexualité !

Image

A priori, c'est la fin de Judas Priest privé de son chanteur ! Et pourtant, quelques années s'écoulent et les membres restants de Judas Priest décident de remettre le couvert et lance un appel à de nouveaux hurleurs potentiels. Ils seront beaucoup à se manifester dont certains noms connus. C'est un inconnu, oeuvrant dans un groupe de reprise jouant seulement du Judas Priest, qui va être enchanté de se retrouver dans le groupe dont il est fan. Le parcours de Tim Owens est d'ailleurs retranscrit de façon très génante dans le film ROCK STAR. En 1997, l'album JUGULATOR essaie de poursuivre dans la voie énervée de PAINKILLER et il en sera en même en 2001 avec DEMOLITION. Dans le laps de temps où Owens va chanter dans la formation, le groupe sortira aussi deux "Live" : MELTDOWN et LIVE IN LONDON.

Image Image

Pendant ce temps, Rob Halford a monté un groupe, Fight, qui sortira deux albums WAR OF WORDS et A SMALL DEADLY SPACE, les deux albums étant inégaux puisque l'un est très bon et l'autre décevant. Mais le groupe va se planter et Rob Halford va s'orienter vers d'autres horizons avec 2wo produit par Trent Reznor. Pour ceux qui n'ont pas l'album VOYEURS, sachez que c'est une pure bombe mais très très très éloigné de Judas Priest. Et le style Priest, Rob Halford va le retrouver en fondant un autre groupe simplement nommé Halford. Et le bonhomme va réussir à sortir des albums bien plus passionnants que ceux de Judas Priest dont l'énorme RESURRECTION.

Image

Forcément, ce qui devait arriver arriva... Judas Priest se sépare de Owens (qui part chanter chez Iced Earth) et Rob Halford reprend sa place de chanteur pour une tournée puis l'enregistrement d'un nouvel album. Et ce n'est pas la fête car ANGEL OF RETRIBUTION déçoit fortement en raison de la qualité très inégales des morceaux.

Image

Bon, voilà, j'ai assez fait mon Draven pour aujourd'hui. Et, non, cher Corbak, je n'arrête pas de te le répêter, ce n'est pas EJAGULATOR mais bien JUGULATOR le premier album avec Owens.
"Fuck The World", Rambo

Avatar de l’utilisateur
eric draven
Messages : 6509
Inscription : ven. avr. 30, 2004 1:23 pm
Localisation : Dans la beauté du sale, la beauté du mal, sous les croix en feu, violant, déféquant...

Re: Judas Priest : Metal Gods !

Message par eric draven » mar. juil. 31, 2007 8:55 pm

arioch a écrit :Bon, voilà, j'ai assez fait mon Draven pour aujourd'hui. Et, non, cher Corbak, je n'arrête pas de te le répêter, ce n'est pas EJAGULATOR mais bien JUGULATOR le premier album avec Owens.
:D :D Aurais je l'esprit aussi mal tourné :roll: ?

Judas priest... je crois avec le Highway to hell d'ACDC et le Killer de maiden un de mes 1er album metal que j'ai acheté dans ma toute prime adolescence.
C'était BRITISH STEEL un album dont je me suis régalé alors notamment avec l'excellent Breaking the law qui ne quittait pas ma platine et United également.
Pour le reste, je ne connais pas assez ou plutot plus écouter leur album depuis long pour me permettre un avis objectif. Voilà qui va m'obliger des mon retour a ressortir mes albums. merci Arioch!! :D

Par contre j'ajouterais à ton excellente bio à laquelle il n'y a rien à rajouter que Halford fut je crois le 1er chanteur dans le monde du heavy metal à faire son coming out à la fin des 80s. Et un gay qui ose s'affirmer dans cet univers prioritairement hetero et souvent un tantinet homophobe, ca s'applaudit.

Plus trés chevelu le père Halford aujourd'hui... :? un peu Mr Propre :lol:

Image
Je pourrais vous tuer mille fois jusqu'aux limites de l'éternité si l'éternité possédait des limites.

MES FILMS: http://sd-1.archive-host.com/membres/up ... lms_56.rtf

Avatar de l’utilisateur
arioch
Site Admin
Messages : 12270
Inscription : ven. avr. 30, 2004 2:17 am

Message par arioch » mar. juil. 31, 2007 9:04 pm

En fait, Halford n'a jamais été très chevelu ! Et son coming out date des années 90 et non pas des années 80. Certaines rumeurs affirment que les problemes internes au groupe, qui auraient mené au départ de Rob Halford, seraient en partie lié à son homosexualité. Ca reste de la rumeur, Rob Halford ayant voulu experimenter d'autres univers musicaux et il se sentait a l'etroit au sein du Priest. Reste que les albums qu'il a fait en dehors, a part VOYEURS, sont quand même très nettement orienté vers le Heavy Metal. Mais bon...

Reste que effectivement, le milieu métal n'est, à priori, pas très ouvert aux affinités sexuelles masculines. Pourtant, et c'est ça le paradoxe, l'imagerie de l'homme musclé, en cuir et en slibard, ça tient plus d'un cliché homosexuel que d'une approche hétéro. Bon, cela dit, t'es gentil, tu retires ta main, le corbeau, j'aime le cuir mais j'aime surtout les courbes féminines ! :wink: Mais avant de se quitter, méditons sur cette pochette d'album du BALLS TO THE WALLS de ACCEPT dont j'apprécie beaucoup le titre éponyme (musicalement) et exposant bien le paradoxe dont je parlais (on pourrait en trouver d'autres)...

Image
"Fuck The World", Rambo

Avatar de l’utilisateur
eric draven
Messages : 6509
Inscription : ven. avr. 30, 2004 1:23 pm
Localisation : Dans la beauté du sale, la beauté du mal, sous les croix en feu, violant, déféquant...

Message par eric draven » mar. juil. 31, 2007 9:40 pm

arioch a écrit : Reste que effectivement, le milieu métal n'est, à priori, pas très ouvert aux affinités sexuelles masculines. Pourtant, et c'est ça le paradoxe, l'imagerie de l'homme musclé, en cuir et en slibard, ça tient plus d'un cliché homosexuel que d'une approche hétéro. Bon, cela dit, t'es gentil, tu retires ta main, le corbeau, j'aime le cuir mais j'aime surtout les courbes féminines ! :wink:
:lol: :lol: J'aime les petites pommes chaudes avec coulis de vanille mais surtout dans mon assiette.. :wink: This is a private joke! :wink: :D

Mais le paradoxe est fort juste. Cette imagerie cuir et clous est une imagerie gay, l'imagerie heavy en général est tres gay surtout au niveau du look.. ca retranscrit aussi une image macho et dure du male.. un univers où on chante des choses brutales dans tous les sens du terme.
On le retrouve dans un certain milieu gay, le milieu cuir, SM pas forcement representatif du monde gay en général non plus.

Le probleme est complexe et lourd à discuter et ce n'est pas le sujet du thread non plus. Ne nous égarons pas.

Je soulignais juste ce coming out car il avait fait beaucoup parler de lui à l'époque et representait une première.

Revenons plutot à Judas priest.. :D
Je pourrais vous tuer mille fois jusqu'aux limites de l'éternité si l'éternité possédait des limites.

MES FILMS: http://sd-1.archive-host.com/membres/up ... lms_56.rtf

Avatar de l’utilisateur
arioch
Site Admin
Messages : 12270
Inscription : ven. avr. 30, 2004 2:17 am

Message par arioch » mar. juil. 31, 2007 11:16 pm

eric draven a écrit :Revenons plutot à Judas priest.. :D
Ca va être dur, y'a que moi qui connait apparemment ! :D

Et pour tes petites pommes chaudes, on va s'en occuper si j'ai le moral d'assister a cette orgie dans quelques jours ! :wink:
"Fuck The World", Rambo

ANTISOCIAL
Messages : 259
Inscription : mer. mars 01, 2006 5:07 pm

Message par ANTISOCIAL » mer. août 01, 2007 8:58 am

non moi je connais aussi, je m'y suis mis sérieusement récemment avec le box Metalogy, best of compil des titres jugés meilleurs par les fans, sur 4 CD et un DVD live de 82.

A noter que les débuts de Priest, on peut voir d'ailleurs une vidéo sur youtube, avec Halford au chant, était clairement une repompe de Black Sabbath, les riffs calqués. Me souviens plus des chansons exactement, mais c'est identifiable facilement.


Par contre, j'aimerais bien lire la théorie de Draven sur l'homologie entre gay cuir et Metal, à la Accept et Judas Priest.
Pour moi, le côté cuir et viril est plus issu du côté voyou/biker/Hell's Angels, c'étaient les premiers fans de ce genre de zique, les groupes leur ressemblaient en exacerbant ce look au max...
Je pense que les gay cuir ont repris cette imagerie qui leur correspondait, mais ne l'ont pas inventée. Ceci dit je peux me tromper.
Pas sûr qu'on dévie tant que ça de Judas Priest, Rob n'a pas honte de sa sexualité et le look du groupe reste tendancieux, donc ça peut faire partie du thread, pour moi. Et comme doit y avoir que 5 fans sur ce forum, ça risque pas de dévier en baston idéologique.

Avatar de l’utilisateur
ZeitGeist
Messages : 891
Inscription : ven. avr. 30, 2004 10:10 am

Message par ZeitGeist » mer. août 01, 2007 10:41 am

C'est surtout halford et non judas en général qui peuvent être vus à postérieuri comme étant représentatifs de la scène gay. A l'époque c'était très très connu qu'il se tapait un minet à chaque concert. Il a officialisé la chose en 1999 je crois.

Quand à "balls to the wall", quant tu lis les textes, il n'y a rien de gay dedans ... et je ne crois pas qu'ils se soient jamais habillés en cuir clouté etc. Dirkschneider a plutot privilégié l'habillage type treillis.

Si vous voulez du metal gay, je vous conseille : NANOWAR. C'est une parodie de manowar version gay. Leur premier album s'appelle d'ailleurs : "other bands play, nanowar gay"...

Avatar de l’utilisateur
niko13
Messages : 4288
Inscription : ven. avr. 30, 2004 10:10 am
Localisation : Laboratory Of The Utility Muffin Research Kitchen

Message par niko13 » mer. août 01, 2007 11:11 am

arioch a écrit :
eric draven a écrit :Revenons plutot à Judas priest.. :D
Ca va être dur, y'a que moi qui connait apparemment ! :D
Non non, que nenni !!! :D

Donc le Priest, comme Black Sabbath, est une influence pour les combos plus recents de heavy metal (y'a qu'a demander a n'importe quel groupe teuton de heavy, il citera le Priest comme inspiration).
La paire Downing/Tipton reste l'une des plus fameuses du style, et leurs solos de guitare sur une rythmique echevelee ont bien marque les esprits de ces jeunes hordes de chevelus en devenir.

Bien entendu, difficile de ne pas evoquer le metal god himself, Rob Halford, dont la voix unique est l'une des marques de fabriques les plus reconnaissables du groupe. Et son coming out ne l'a rendu que plus unique dans cette horde machiste qui constitue le public metalleux de base (si si, il faut savoir reconnaitre ses defauts de temps en temps :wink: ).

Des debuts plus rock, une orientation plus heavy vers la fin des 70's et jusqu'en 86 (histoire d'en remontrer a ces jeunots de la NWOBHM) avec des albums mythiques comme "Defenders of the faith", "Screaming for vengeance", "British Steel", "Sin after sin" et le classique live "Unleashed in the east"), un passage hard fm plus laborieux a la fin des 80's avec un album tres controverse ("Turbo") et un album de transition ("Ram it down", souffrant d'un manque d'unite et surtout de bons morceaux, hormis le deluge metallique du titre eponyme), et enfin un tournant plus violent avec un album reference, le magistral "Painkiller" qui permet a cette epoque au Priest de pouvoir se tenir fierement aux cotes de nouveaux combos plus violents (surtout que Scott Travis a la batterie s'avere etre une redoutable machine a roulement !! :shock: ).

Le depart de Rob, souhaitant voguer vers de nouveaux horizons musicaux (quoique Fight, c'etait un peu dans la mouvance de "Painkiller"...) met un grand coup d'arret sur le renouveau du Priest. Comment le remplacer ?
Et bien, en allant pecher son clone, Tim Owens, excellent chanteur au demeurant (qu'on peut entendre desormais chez Iced Earth) qui se revele une copie carbone du Metal God. L'excellent "Live Meltdown" ne saurait cacher la mediocrite des 2 albums "Jugulator" et "Demolition", sorte de bouillie sonore cherchant a se rapprocher de "Painkiller".

En nette perte de vitesse (le dernier concert en France du groupe n'accueillit qu'une moitie de Zenith a Paris, faute peut-etre aussi a des places tres cheres, je le sais, je l'ai payee de ma poche !! :evil: ), le groupe ejecte Owens et les rumeurs d'une reformation se precisent.
Rob faisant du Priest avec son groupe "Halford" (sous l'impulsion de Roy Z, deja responsable du sursaut d'orgueil metallique de la carriere solo de Bruce Dickinson :wink: ), pourquoi ne pas reintegrer cette institution du metal.

Helas, le resultat est fade. "Angel of retribution" ne tient pas toutes ses promesses, la ou une armee de metalleux attendaient un second "Painkiller". Le groupe n'attire pas plus les masses, si ce n'est des curieux, mais artistiquement nos 5 british semblent avoir repris du poil de la bete. Et donc, on attends la suite !!!

Bon, on va se faire toutes les legendes du metal, chouette !!
Promettez-moi juste de me laisser le futur thread sur Maiden... :D
What the fuck did I do ?

Avatar de l’utilisateur
rusty james
Messages : 6547
Inscription : ven. avr. 30, 2004 7:41 am

Message par rusty james » mer. août 01, 2007 12:35 pm

Ils ont eu aussi quelques "problèmes" de batteur non ? :? genre il aimait un eu trop tripoter les ados.
D'ailleurs en vérifiant ce dont il me semblait me souvenir, je viens de voir qu'il jouait sur un album solo de Tony Iommi (pour rester avec black sabbath), et qu'à la suite de cette affaire ce dernier a carrément décidé de retirer ses parties de batteries...
y'a qu'a demander a n'importe quel groupe teuton de heavy
Ahlala les amateurs de vieux metal 80' teuton et compagnie, bloqué à une époque, y'a que çà de vrai :lol: j'en connais quelques uns, je sais pas comment ils font, trop kitch pour moi :oops: :arrow: mais bon ils sont quand même capable aussi de faire des bonnes chroniques (que je partage entièrement), laissons leur çà :D

http://www.eklektik-rock.com/chro.php?chro=1007

Avatar de l’utilisateur
arioch
Site Admin
Messages : 12270
Inscription : ven. avr. 30, 2004 2:17 am

Message par arioch » mer. août 01, 2007 12:48 pm

rusty james a écrit :Ahlala les amateurs de vieux metal 80' teuton et compagnie, bloqué à une époque, y'a que çà de vrai :lol: j'en connais quelques uns je sais pas comment ils font : :oops: :arrow:
Je sais pas. Ils font surement comme les vieux cons qui regardent des films en noir et blanc. Perso, dans ce que j'écoutes, il y a des trucs récents mais je retourne tres souvent sur ce qui a fait que j'ai aimé le métal. Faire table rase de ce que l'on a aimé par le passé, c'est plutôt ça qui est inquiétant. Ca me fait penser a un nombre hallucinnant d'ados qui ecoutent du métal et qui, au bout de quelques années, rentre dans le moule de la société contre laquelle il vomissait jadis en se prenant pour des rebelles. Je n'ai jamais vomi contre la société, j'ai toujours écouté du métal que ce soit celui des années 70, 80, 90 ou 2000. Mon amour du métal n'a rien a voir avec une mode, avec une envie de me différencier ou de me la péter ! Donc, yep, j'écoute encore de temps à autre du Accept, du Helloween, du Gamma Ray, du Running Wild, etc...

Ton histoire de batteur tripoteur, je n'en ai jamais entendu parler.

A propos de Black Sabbath, Rob Halford a officié en tant que chanteur durant quelques concerts de manière a assurer l'interim lorsque le groupe a perdu son chanteur dans les frasques habituelles Sabbath-Osbourne-Dio. Il y a un bootleg en circulation concernant ces prestations sur deux dates.
"Fuck The World", Rambo

Avatar de l’utilisateur
rusty james
Messages : 6547
Inscription : ven. avr. 30, 2004 7:41 am

Message par rusty james » mer. août 01, 2007 1:02 pm

Hein t'en as jamais entendu parlé ? Bon moi je suis pas fan et c'est les potos en question qui m'ont raconté çà il me semble bien, mais c'est assez connu...
Il a d'ailleurs pris 8 ans de taule...
(au fait je parle de Dave Holland, vu qu'il y en a eu plusieurs... Scott Travis étant un monstre lui de la double !! :shock: :P )

Sinon oui je te chari Arioch mais c'est vrai que ceux que je connais écoute un peu de black (je sais pas pourquoi d'ailleurs) mais semblent complètement ancré dans une autre époque... et ce qu'ils écoutent m'est surtout devenu insupportable (simple opinion), les vocalises dans les aigues à donf, les trucs symphoniques... des trucs que j'écoutais quand j'étais ado mais j'ai évolué moi :oops: je crois que j'arrange pas mon cas moi là en fait :D :arrow:


Mais y'a des très bon trucs des 80' et autres...

Avatar de l’utilisateur
Dragonball
Messages : 12419
Inscription : ven. déc. 17, 2004 8:43 pm
Localisation : Dans un Bunker avec Playboy, une Dreamcast et un M16

Message par Dragonball » mer. août 01, 2007 1:09 pm

J'ai quelques albums de Judas Priest, dont le "Unleshaed in east" et leur Best of, mais bon, je n'ai jamais vraiment trouvé le temps de me pencher sur le discographie, bien que j'apprécie beaucoup leur style.
C'est clair qu'ils représentent un période du métal qui semble malheureusement aujourd'hui révolu, une période ou celui ci touchait beaucoup plus d'adolescent et était beaucoup plus populaire. Moins agréssif aussi il me semble.
Arioch du haut de ses trentes ans bien entamé à probablement du vivre cette période au Lycée ! :D
En tout cas peros j'aime beaucoup l'imagerie flamboyante de cette époque, même si elle pourrait paraitre un peu kitch à certains (En totu cas au niveau du look un peu kitch, je crois que Maiden 80's bat à plat de couture Judas Priest, malgré leurs originalté ! :mrgreen:).

En tout cas, savoir qu'ils sont encore en activité, malgré le temps qui passe, les problème de Line up et la désertions de certains fans, ça me fait beaucoup plaisirs. :)

Quand à l'homophobie dans le milieu du Métal, oui, elle est présente, comme paradoxalement dans beaucoup de milieux entretenant une sorte de culte des valeurs virils (Enfin, pour le glam Metal, peut être pas ! :mrgreen:).

En tout cas Rob Halford à eu beaucoup de copurage d'avouer son homosexualité.

En tout cas, faut se méfier des groupes qui en rajoutent un peu trop dans la testostéronne, parce que lorsqu'on fouille un peu dans leurs archives, on tombe parfois sur des trucs étonnants ! :D

Image

Avatar de l’utilisateur
arioch
Site Admin
Messages : 12270
Inscription : ven. avr. 30, 2004 2:17 am

Message par arioch » mer. août 01, 2007 1:28 pm

Dragonball a écrit : Arioch du haut de ses trentes ans bien entamé à probablement du vivre cette période au Lycée ! :D
Tu es mal informé, j'entame pas, ma trentaine est en phase terminale.

Ben, depuis les années 70, Judas Priest n'a connu qu'une phase de creux et c'est la periode de quelques années apres le départ de Rob Halford. A part cela, ils ont toujours été en activité. Il y a énormément de groupes de métal des années 70/80 qui sont toujours en activité, ils tournent, ils enregistrent des albums. Pour exemple, ACCEPT etait encore vivace il n'y a pas si longtemps et UDO (le groupe solo d'Udo Dirkshneider) a sorti un album au début de cette année. W.A.S.P. a sorti un album il n'y a pas si longtemps. Pareil pour IRON MAIDEN, SAXON, etc...

Concernant l'évolution (mutation ?), mes balises d'écoutes vont de ZZ TOP (et donc des trucs comme THE FOUR HORSEMEN, etc...) à FEAR FACTORY ou MINISTRY. Entre les deux, j'écoute un peu de tout, du vieux, du récent... Je ne vais pas renier mes racines ! Surtout que concernant par exemple le style JUDAS PRIEST, il suffit de jeter une oreille sur les derniers efforts solo de Rob Halford, avec HALFORD donc, datant pourtant d'il y a peu pour retrouver un Heavy Metal racé, bourrin tout en etant mélodique. Ce n'est pas forcement une question de nostalgie a mon sens.
"Fuck The World", Rambo

Avatar de l’utilisateur
ZeitGeist
Messages : 891
Inscription : ven. avr. 30, 2004 10:10 am

Message par ZeitGeist » mer. août 01, 2007 1:29 pm

Dragonball a écrit :Image
c'est pantera avant cowboys from hell période "power metal" (leur 4ème album). le mec aux cheveux longs et noirs c'est phil anselmo

Avatar de l’utilisateur
rusty james
Messages : 6547
Inscription : ven. avr. 30, 2004 7:41 am

Message par rusty james » mer. août 01, 2007 2:16 pm

Y'a un tribute avec quelques petits groupes ! :

Image


(Y'en a aussi de Black Sabbath évidemment dont un avec Megadeth et une bonne reprise de Master of reality par... je sais plus leur nom :lol: si je me souviens bien)

Répondre