Killing for culture, l'édition révisée - David Kerekes & David Slater

Modérateurs : Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team

japi
Messages : 305
Inscription : mer. mai 25, 2005 4:18 pm

Re: Killing for culture, l'édition révisée - David Kerekes & David Slater

Message par japi » mar. mai 26, 2020 10:25 pm

J'ai terminé hier soir la lecture du livre.

Killing for culture est un bon livre, incontestablement, mais il pêche un peu dans sa construction.
David Kerekes et David Slater ont fourni néanmoins un travail conséquent et sérieux.


Le premier volume est le plus long, comportant plus de 620 pages.
C'est aussi le plus intéressant.

Il s'ouvre sur le film Snuff, et se poursuit sur des films en comportant comme Hardcore.
Cette partie est excellente. Celle sur les mondo et les films du genre Face à la mort, également.
C'est très détaillé, sourcé. C'est un travail vraiment sérieux et passionnant.
Il y a d'autres parties intéressantes mais d'un intérêt moindre.


Le volume deux comporte plus de 450 pages.
Le contenu est plus varié, mais plus inégal aussi.
La mort dans les médias, les vidéos de terroristes ou tueur...

les principaux reproches que je formulerai, c'est qu'on reste parfois sur une impression de répétition.
Les sujets ne sont parfois pas abordés en un seul tenant, mais les auteurs reviennent dessus.

Le second point négatif pour moi, c'est de mettre sur le même plan des films de cinéma, avec des vidéos de propagande.
Et je dirai que même avec des meurtres réels, on ne peut pas comparer des vidéos d'exécutions d'otages et celle d'un tueur comme Luka Magnotta.

Si les auteurs continuent d'analyser avec la même rigueur, mon intérêt a fluctué.

Ce qui apparait surtout, c'est que le livre est aussi un reflet de la société, et offre une étude dérangeante de comportements humains parfois déviants.

Concernant l'édition de Camion noir, elle n'est pas parfaite. Des petites erreurs, des mises en pages parfois moyennes (page blanche et le texte reprend page suivante).
Il manque aussi un index. Je crois qu'il est présent sur l'édition original. C'est regrettable, car vu l’épaisseur des livres, il est difficile de retrouver une page précise.
L'édition original est aussi moins onéreuse.

Répondre