2001, l'odyssée de l'espace, de Stanley Kubrick (1968)

Science-Fiction, Horreur, Epouvante, Merveilleux, Heroic Fantasy et tout le toutim du Fantastique !

Modérateurs : Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team

Avatar de l’utilisateur
cinetudes
Messages : 224
Inscription : ven. avr. 30, 2004 8:37 am
Contact :

Message par cinetudes » sam. mai 22, 2004 3:36 pm

Merci F des Bois alors c'est ça un film métaphysique !!!! :shock:

Alors oui pour sur 2001 n'est pas un film métaphysique !! :mrgreen:

Stefan
Image

Avatar de l’utilisateur
kayman
Messages : 183
Inscription : ven. avr. 30, 2004 2:29 pm
Localisation : Salle 101

Message par kayman » dim. mai 23, 2004 1:48 pm

rusty james a écrit :Quand a Beethoven et son ouverture de la 9e (c'est çà ?) symphonie on dirait une grosse baudruche qui dit regarder comme je suis belle, comme je suis fort... et toi t'as qu'une envie c'est de trouver une épingle pour la perser.
:shock: :D
rusty james a écrit : Le bon mot c'est grandiloquent et çà convient parfaitement aussi à Wagner (qui a part son Crepuscule des dieux, et encore, me fait bien chier... mais il parait que c'est ce qui ce fait de mieux :roll: )
C'est comme je comprenderais jamais qu'on joue partout Beethoven alors qu'on délaisse Mozart :shock:
Tu sais décidemment jamais t'arreter toi :shock:

Avatar de l’utilisateur
umbertolenzi
Messages : 385
Inscription : sam. mai 01, 2004 6:33 pm
Contact :

Message par umbertolenzi » dim. mai 23, 2004 2:41 pm

J'aimais bien le film de Kubrick pour l'avoir vu à la tv mais je n'en suis vraiment tombé amoureux qu'après l'avoir vu au cinéma : là, chaque détail sonore et visuel prend une ampleur insoupçonnée.

2001 c'est pas un film, c'est une expérience qui te retourne la tête :shock:

Avatar de l’utilisateur
SamReVolt
Messages : 1109
Inscription : ven. avr. 30, 2004 7:11 pm

Message par SamReVolt » lun. mai 24, 2004 7:07 am

Oui enfin bon, moi ce film a toujours été synonyme d'ennui mortel, voir d'endormissement profond.

Et le sempiternel argument du matte en 70 ou au cinoche, tu comprendras enfin.
Oui ben ça, pour avoir découvert Barry Lyndon quelques jours plus tard (merci Arte) sur cette même pauvre 36cm qui servait de télé, ben là tout d'un coup, j'ai eu droit à la claque de chez claque, chose qui ne m'est jamais arrivé avec 2001.

Bon ceci-dit, la musique est absolument sublime en effet, ça ya rien à dire.

Quand à savoir si Beetohven est le chouchou des salons parisiens, perso j'en ai rien à cirer, moi aussi j'adore aussi bien Beet que Mozart, et même je ne vois pas l'intérêt de les comparer.
Signature

Avatar de l’utilisateur
Manolito
DeVilDead Team
Messages : 21073
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:15 am

Re: 2001 de Kubrick : des questions?

Message par Manolito » sam. janv. 19, 2008 1:22 am

Vu aujourd'hui le blu-ray US de "2001" et attention : méga-claque dans la gueule !! De loin, le plus beau des quelques transferts HD que j'ai vus... Ici, aucun noir bouché, aucune crispation dans les couleurs, tout est parfaitement naturel et cinématographique, restituant parfaitement les sensations d'une excellente projo cinéma (sur un écran plus modeste, certes). Les noirs ne sont jamais "complètement noirs", et grâce à cela s'avèrent parfaitement confortable à l'oeil, offrant des dégradés et des contraste parfaitement naturels. Surtout, on retrouve des impressions complètement liés au visionnage de l'argentique.

Outre ce grand confort visuel et ce sens de la nuance, on apprécie bien sur une définition sans faille. Certains moments sont particulièrement stupéfiants, comme la destruction de la mémoire de HAL dans sa pièce rouge pleines de reflets vitrés, ou encore la chambre de Dave Bowman sur Jupiter...

Vu avec la bande-son pcm 5.1 : les sons sont un parfois un peu "maigres" par rapport à nos standards actuels, mais ils sont aussi toujours très doux et clairs. Le mixage est sage sur les arrières et ne donne pas trop dans les envolées dynamiques délirantes. Seules exceptions : les grosses poussée de Zarathoustra et le trip vers Jupiter qui provoque un joli séisme au niveau du caisson...

J'avais lu quelques réserves sur ce disque, je ne les comprends pas. Un disque HD de référence pour moi... Il ne me reste plus qu'à trouver le temps pour me coltiner les heures de bonus... :D :D

Par contre, je n'ai pas trouvé les menus pour les langues et les sous-titres : on ne peut apparemment les changer qu'à la volée. Un peu nul quand même...

Avatar de l’utilisateur
Manolito
DeVilDead Team
Messages : 21073
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:15 am

Re: 2001 de Kubrick : des questions?

Message par Manolito » jeu. avr. 17, 2008 10:53 am

Petit tour des bonus sur cette nouvelle édition très attendue, annoncée comme la première offrant une vraie interactivité pour ce classique. Avouons tout de suite que le résultat est un peu mitigé.

On commence par un documentaire datant de 2001 et produit par Channel four pour la télévision. Présenté par james cameron, il réunit de nombreux participants à la création du film : acteurs, mimes interprétant les "singes", techniciens des effets visuels et spéciaux, monteur, Arthur C. Clarke, etc. Il s'avère assez intéressant, propose des documents rares (des tests pour les mimes notamment). Mais sa durée de 40 minutes paraît trop limitée pour parler de 2001. Qui plus est, sa forme fait un peu cheap, voire parfois franchement ridicule (Keir Dullea rejoue la fin du film dans sa salle de bain :shock: :D ). Inégal et parfois superficiel, mais pas inintéressant. On se dit tout de même qu'une telle opportunité aurait mérité un making of de l'ampleur de ceux de "rencontres du troisième type" ou des "dents de la mer", voire encore plus complet et approfondi. On passe à côté...

Après on a deux featurettes de 20 minutes créées spécialement pour le dvd : "Standing on the shoulders of kubrick" (à propos de l'influence du film) et "visions of a future passed" (à propos des technologies et de la vision du futur montré dans le film) : deux modules très décevants, dans lesquels se bousculent invités de luxe (Lucas, Spielberg, Friedkin...) qui nous assomment d'évidence ("Kubrick était un incroyable perfectionniste", "il avait un incroyable sens du visuel"...) et de redondances en tous genres. 40 minutes qu'on pourrait baptiser "kubrick pour les nuls", sans doute destinées à être passés sur tcm et qui n'apprendront pratiquement rien à l'amateur moyen de ce film.

Plus intéressante est la featurette "a look behind the future", qui est documentaire d'une vingtaine de minutes fait sur le tournage à l'époque par le magazine "look". Ce documentaire avait pour fonction d'être montré à des annonceurs afin que ceux-ci investissent dans un numéro spécial de "Look" qui allait être entièrement dédié au film. Nous y voyons donc développé une argumentation destinée non pas au public, mais à des industriels et des investisseurs. Très intéressant de voir 2001 présenté pratiquement comme un film de propagande destiné à justifier les efforts américains dans la course à l'espace, dans la conquête spatiale ! Ce qui n'est pas si inexacte que cela si on y pense ! Nous avons aussi de nombreux aperçus des coulisses du métrage, en particulier de la "roue" du discovery... Très intéressant pour se mettre dans l'état d'esprit qui a entouré la création de ce film, et qui nous échappe en partie aujourd'hui : un grand optimisme lié à l'évolution de la conquête spatiale...

"What is out there ?" est un supplément nouveau, d'une dizaine de minutes, à la présentation assez aride : Keir Dullea lit des textes de philosophes et auteurs de sf ayant inspiré Kubrick et Clarke lors de l'écriture de "2001". Malgré une forme un peu cheap, c'est là aussi un supplément assez passionnant, rejoignant le précédent en ce qu'il remet à plat les idées extrêmement optimistes de 2001 : à force de persévérer dans la conquête spatiale (dont le programme finira par être freinée dans les années 70), nous finirons par accéder à une puissance spirituelle supérieure et à renaître. Le futur de l'humanité réside dans les voyages dans l'espace.

Après nous arrivons à des bonus plus superficiels : "2001 FX and early conceptual artworks" nous montre des dessins de pré-production pour les visuels du voyage sur Jupiter. Des visuels très différents de ce qu'a créé douglas trumbull !

"look ! stanley kubrick" est un montage de photos faites par kubrick pour le magazine "look" avant qu'il ne se mette au cinéma. Ce sont des photos assez connues, et on ne voit que moyennement l'intérêt de ce supplément dans le cadre d'un dvd de "2001".

Enfin nous avons une bande-annonce et surtout une longue interview audio de 76 minutes de kubrick en 1966, en pleine conception de "2001". Là aussi, on peut être relativement déçu : Kurick y parle avant tout de sa carrière et de ses films antérieurs - ce qui est très intéressant ; mais dès qu'on arrive à "2001", il devient très évasif et renfermé (normal, le film était en tournage, de façon assez secrète). Ce qui est frustrant dans le cadre de ce disque !!

Concluons avec le commentaire audio des acteurs Keir Dullea et Gary Lockwood, commentaire honnête et intéressant, avec de vraies anecdotes, des explication techniques, des infos sur les méthodes de travail pour ce film. Même si on aurait aimé un commentaire plus dense et complet, il s'agit tout de même d'un supplément fort honorable.

Bref, cette édition spéciale propose des infos, quelques suppléments très intéressants, mais de la part de warner classic et pour un film aussi majeur dans leur catalogue, il est permis de trouver cette interactivité inégale et un peu brouillonne...

Avatar de l’utilisateur
Jérôme
Messages : 7670
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:30 am
Localisation : A la recherche du bonus ultime
Contact :

Re: 2001 de Kubrick : des questions?

Message par Jérôme » mar. sept. 14, 2010 8:40 am

Un doc de Trumbull sur le film était prévu mais est finalement annulé. Par contre, Warner semble travailler sur un nouveau montage du film
http://forgottensilver.wordpress.com/20 ... e-lespace/

Sa place est dans un Blu-Ray !

Avatar de l’utilisateur
Seb2
Messages : 2087
Inscription : lun. mai 03, 2004 2:07 pm
Localisation : avec Louise Cliffe !!!!!
Contact :

2001... BR mais ou est cette scene ?

Message par Seb2 » mar. oct. 01, 2013 11:44 am

Bien le bonjour,
désolé je poste ici car je suis un peu dans l'urgence, et que le moteur de recherche du forum est tellement galere a gérer, que c'est plus rapide par cette voie.... :oops:

je suis a la recherche d'une capture ecran HD de cette image :

Image

je mets le BR dans ma platine, et impossible de mettre la main dessus !!! (c'est pourtant bien apres l'ecran de l'entracte ? entre 1h2730 et 1h30) ? mais juste apres l'ecran noir, je tombe sur le cul du vaisseau... si quelqu'un aurait le TC exacte par rapport au BR, je serai reconnaissant.... Merci merci !!!!!!


EDIT : Merci pour la fusion !!!! :wink:

Avatar de l’utilisateur
Seb2
Messages : 2087
Inscription : lun. mai 03, 2004 2:07 pm
Localisation : avec Louise Cliffe !!!!!
Contact :

Re: 2001, l'odysseé de l'espace, de Kubrick 1968

Message par Seb2 » jeu. oct. 03, 2013 8:36 am

Up. Personne ????

Avatar de l’utilisateur
Jérôme
Messages : 7670
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:30 am
Localisation : A la recherche du bonus ultime
Contact :

Re: 2001, l'odysseé de l'espace, de Kubrick 1968

Message par Jérôme » jeu. oct. 03, 2013 9:12 am

c'est une scène coupée. j'en parlais il y a quelques mois dans un article sur les scènes coupées de 2001, dans Mad
Après l'entracte, toute la préparation de la sortie de Poole a été supprimée, sans doute pour des questions de redondances avec la sortie de Bowman.
Sa place est dans un Blu-Ray !

Winston Z.

Re: 2001, l'odysseé de l'espace, de Kubrick 1968

Message par Winston Z. » jeu. oct. 03, 2013 9:55 pm

Je l'ai revu il y a quelques semaines après presque 20 ans et de vagues souvenirs d'une diffusion télé... J'en reviens pas qu'il date de 1968 (presque 10 ans avant Star Wars) parce que je ne lui trouve rien de vintage. Les singes sont crédibles, les vaisseaux et les décors spatiaux sont somptueux et en imposent plus que plein de films actuels. On pourrait dire pareil de Shining pour les films d'épouvante certes, mais la SF ça a tendance à dater plus facilement que d'autres genres. Et là, ben non, en plus d'être complètement avant-gardiste pour l'époque ça demeure fichtrement classe aujourd'hui.

Avatar de l’utilisateur
Seb2
Messages : 2087
Inscription : lun. mai 03, 2004 2:07 pm
Localisation : avec Louise Cliffe !!!!!
Contact :

Re: 2001, l'odysseé de l'espace, de Kubrick 1968

Message par Seb2 » ven. oct. 04, 2013 8:27 am

Merci bien ! ;).
du coup... ba patience.... :(

Avatar de l’utilisateur
Jérôme
Messages : 7670
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:30 am
Localisation : A la recherche du bonus ultime
Contact :

Re: 2001, l'odysseé de l'espace, de Kubrick 1968

Message par Jérôme » ven. oct. 04, 2013 9:36 am

patience en attendant quoi ?
Sa place est dans un Blu-Ray !

Avatar de l’utilisateur
seriZ
Messages : 173
Inscription : mer. févr. 03, 2010 11:37 pm

Re: 2001, l'odysseé de l'espace, de Kubrick 1968

Message par seriZ » ven. oct. 04, 2013 2:08 pm

Pour Seb2, par google image inversé, tu peux chercher les tailles différentes des images.
Voila la plus grande qui semble dispo...

http://www.acsu.buffalo.edu/~ckeough/2001.jpg

Avatar de l’utilisateur
Mercador
Messages : 1777
Inscription : ven. avr. 30, 2004 8:31 am
Localisation : Somewhere that's green

Re: 2001, l'odysseé de l'espace, de Kubrick 1968

Message par Mercador » ven. oct. 04, 2013 8:18 pm

Winston Z. a écrit :Je l'ai revu il y a quelques semaines après presque 20 ans et de vagues souvenirs d'une diffusion télé... J'en reviens pas qu'il date de 1968 (presque 10 ans avant Star Wars) parce que je ne lui trouve rien de vintage. Les singes sont crédibles, les vaisseaux et les décors spatiaux sont somptueux et en imposent plus que plein de films actuels. On pourrait dire pareil de Shining pour les films d'épouvante certes, mais la SF ça a tendance à dater plus facilement que d'autres genres. Et là, ben non, en plus d'être complètement avant-gardiste pour l'époque ça demeure fichtrement classe aujourd'hui.
Mon plus grand plaisir, c'est de l'avoir fait découvrir à une amie il y a quelques années, en 2003, il me semble. Et en sortant, elle ne me croyait pas lorsque je lui ai dit que le film avait été réalisé en 1968.

Répondre