Les 4 de l'apocalypse - Lucio Fulci (1975)

Modérateurs : Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team, Karen, savoy1, DeVilDead Team

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Superwonderscope
DeVilDead Team
Messages : 20569
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:09 am
Localisation : Pyun City

Les 4 de l'apocalypse - Lucio Fulci (1975)

Message par Superwonderscope » lun. juil. 18, 2005 9:06 am

A cent lieues du boursoufflé et vulgaire Keoma réalisé un an plus tard, se trouve un western quasi-naturaliste : LES 4 DE L'APOCALYPSE. (titre original : I quattro dell'apocalisse )

Surpis, je suis. Je n'attendais pas grand chose et bon, vlan dans ma face.

De prime abord, la copie me paru moche. Plus de baroque visuel mais une image pale, une lumière naturelle sans embelissement quelconque. Ce qui ma dérangé au départ tient pour une bonne partie au traitement de l'action et à l'atmosphère résolument cruelle du film.

4 exclus (un tricheur professionnel, une prostituée enceinte, un fou et un alcoolique) partent d'une ville quasi morte à leur sortie de prison et errent dans une carriole. ils croisent Chaco, un tueur professionnel sadique, qui s'en va modifer leur parcours et leur vie.

La principale faiblesse du film demeure un scénario décousu, se contentant de narrer des aventures visiblement tirées de récits divers. Un manque de linéarité qui fait défaut, hélas. Le personnage de Chaco (un Milian halluciné/nant) sert de bac révélateur à chacun, dans la cruauté et la vilence. Il permet ainsi l'accomplissement du destin de chacun. Mais il survient de manière gratuite, et revenant afin de clore le film, là aussi de manière tout à fait intempestive.

Fulci compense par la richesse des thèmes, une technique irréprochable et la création d'une atmosphère étrange, touchant au fantastique. cette mythologie du cimétière, si chère à ses yeux, trouve une grâce unique dans les errances du fou qui entend les voix des morts...nu, sous la pluie battante, il va de tombe en tombe et converse avec les morts.

La ville fantome où ils atterrissent est à l'image du film même. Décrépie, vide, erratique, menaçante, le creuset du destin même. Fulci y dégage une sorte de lyrisme désespéré. Ce qu'on retrouve dans la ville minière sous la neige, écho au Grand Silence de Corbucci. La référence est inévitable, ici beaucoup moins universelle malgré la volonté délibérée d'y ancrer une naissance d'un enfant dans la douleur comme image d'un nouveau départ.

Ce qui revient aussi souvent, c'est cette image de la religion. une religion pervertie dans sa représentation (le pretre solitaire y est peu catholique - au sens figuré, of course), ce qui là aussi est une sorte de prolongation de l'oeuve de Fulci qui n'a pas gaté les représentants de cette religion (par exemple La Longue Nuit de l'Exorcisme). Elle n'a pas de valeur symbole spécifique mais replacée dans un contexte de renaissance bien particulier. Et de voir une ville prendre racine dans la société via la naissance d'un enfant d'une prostituée sur laquelle toute la ville est passée, il y a matière à penser à plusieurs fois la bénédiction proférée par le prêtre.

Ce qui d'ailleurs n'empeche pas un sentiment de malaise quant au personnage du fou. il est noir et non content d'être mépris épour cela, il se voit affublé d'un pathos total, somme de folie, d'idiotie et de cannibalisme. Ca fait un peu beaucoup, quand même . Du racisme 70's routinier ou un hasard de distribution? La question demeure ouverte!

Ici, fanas de serpillère chevelue et de Franco Nero qui roule des yeux en bueulant comme un ane chatré, torse nu en gilet peau de chamois récupéré dans un déstockage Tati 70's, passez votre chemin

La provoc est certes gratuite mais pas si déplacée que cela. les thèmes brassés par Keoma se retrouvent ici de la même manière, mais traitée de manière plus adroite et plus universelle par Fulci.

Lucio Fulci signe ici un film fort, qui, en bénéficiant d'un scénario plus solide et moins hasardeux, aurait pu toucher à la grâce d'un réalisateur hors pair. Il était déjà hors norme, ce n'était déjà pas si mal que cela.

Vu sur le Z1 dans la Western Box Anchor Bay. 1.85 : 1 , 16/9, mono deux canaux anglais et italien, st anglais dans les scènes inédites non doublées, interview croisée de Fabio Testi (toujours aussi :oops: ) et Tomas Milian (un sacré con, il faut dire, ampoulé, prétentieux, insupportable même si lucide sur la manière dont son persoannge fut intégré à l'histoire), bande annonce.

la critique du Z2 sur le site Western:

http://www.devildead.com/critique.php3? ... &section=2
Oh really? Well then I'm sure you wouldn't mind giving us a detailed account of exactly how you concocted this miracle glue, would you ?

Avatar de l’utilisateur
nick
Messages : 380
Inscription : sam. août 07, 2004 9:39 am

Re: Les 4 de l'apocalypse - Lucio Fulci (1975)

Message par nick » lun. juil. 18, 2005 1:19 pm

Superwonderscope a écrit :et Tomas Milian (un sacré con, il faut dire, ampoulé, prétentieux, insupportable même si lucide sur la manière dont son persoannge fut intégré à l'histoire)
Qu'est-ce qu'il raconte, cet éternel psychopathe? :)

Avatar de l’utilisateur
Bloodline375
Messages : 93
Inscription : sam. nov. 05, 2005 3:21 pm
Localisation : Rome (Italie)
Contact :

Message par Bloodline375 » sam. nov. 05, 2005 3:44 pm

Tiens, je suis surpris de voir un topic consacré à ce film !

Je l'aime beaucoup aussi et constitue une vraie perle tant il est rare et exceptionnel.
On y reconnait toute la patte Fulci: zoom, sadisme, photographie signé Sergio Salvatti....
En plus de celà, je l'ai trouvé très émouvant.

Blind man
Messages : 6
Inscription : mer. nov. 09, 2005 10:34 pm

Message par Blind man » mer. nov. 09, 2005 10:50 pm

il y a beaucoup d'éléments morbides dans ce western,tout comme Mannaja de Martino avec ses forets embrûmées traversées par une lumière surexposée dans lesquelles une hache est lancée filmée au ralenti.
Keoma, Mannaja et les 4 de l'apocalypse ont definitivement enterré le genre avec brio.

Avatar de l’utilisateur
Maxcrom
Messages : 741
Inscription : mar. mai 11, 2004 5:45 pm

Message par Maxcrom » jeu. nov. 10, 2005 3:27 pm

un western italien un peu à part, ou l'outrance , la perversion et une certaine fascination pour le sadisme en font tout le sel.Pas vraiment un western italien pure souche, mais une ode macabre, désespérée à la lisiére du spagh et du fantasique pour l'atmosphére.A rapprocher de Tire encore si tu peux pour l'atmosphére.la photo est belle , mais ça traine un peu en longueur.

Avatar de l’utilisateur
Manolito
DeVilDead Team
Messages : 20922
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:15 am

Re: Les 4 de l'apocalypse - Lucio Fulci (1975)

Message par Manolito » dim. juil. 08, 2012 7:16 pm

Un film à la structure assez étrange, associant plusieurs histoires apparemment sans beaucoup de lien : un massacre par des vigilante masqués ; la rencontre avec Milian en incarnation de la mort et du mal ; la ville fantôme ; le village d'hommes avec la naissance.

On a pas mal parlé du côté sadique et macabre du film, ce qui n'est pas complètement faux, mais ne représente quand même pas l'entièreté du propos de "Les quatre de l'apocalypse" : toute la partie avec la naissance par exemple est très étonnante pour du western spaghetti, ça n'a aucun rapport avec du Leone ou un énième décalqué de "Django" ; cette histoire de grosses brutes qui adoptent un enfant et l'élève au lait d'ânesse paraît carrément sortir d'un John Ford !

Un film décousu, manquant d'unité, mais aussi plus réfléchi et profond que la grande part du western spaghetti. Il refuse le picaresque ou le cynisme faciles pour opter pour un ton plus tragique et même humaniste à sa façon ! Surprenant de la part d'un Fulci !

Un western qui a en tous les cas le mérite de s'éloigner radicalement des conventions du western spaghetti, de vraiment chercher à faire autre chose... Et qui y arrive, avec la technique toujours très assurée de Fulci, au style aisément reconnaissable, dans sa gestion du montage, du zoom, des atmosphères.

On aurait pu faire sans les chansons hippie pop tendance Pink Floyd, mais bon...

Vu sur le dvd wild side (dans sa dernière réédition, mais bon c'est toujours le même contenu avec juste la jaquette qui change), dans une copie 1.85 16/9 assez moyenne : la résolution est faible, la compression parfois moyenne, le transfert est nettement entrelacé, on a quelques saccades anormales... Tout cela est tout de même signe d'un télécinéma pas très soigné. Après, il faut aussi prendre en compte quelques soucis d'état (visible, mais pas trop fréquents) et une photo au départ assez chargée en filtres, mais on reste sur l'impression d'un net "peut mieux faire" en terme de travail vidéo. Bande son italienne en mono 1.0, dans la tradition des pistes italiennes de cette époque, post synchro assez grossière, pas mal de saturation, mais rien de choquant en l'espèce. Avec VA, VF et STF.

Image

manuma
Messages : 2994
Inscription : dim. mai 08, 2005 9:44 am
Contact :

Re: Les 4 de l'apocalypse - Lucio Fulci (1975)

Message par manuma » ven. juil. 26, 2013 5:02 pm

Un western aux accents horrifico-fantastiques très prononcés, annonciateur des classiques gore à venir de son auteur. Il me semble que c'est l'une des premières fois dans son œuvre que Fulci s’éloigne volontairement d’une narration classique, soucieuse de logique. On n'est pas dans un simple récit de vengeance, à la progression linéaire. Fulci bâtit son film sur une série de tableaux pas toujours très bien reliés entre eux, entrecoupés d'ellipses parfois assez déstabilisantes. Les repères temporels et géographiques s’estompent peu à peu, certains personnages sont étonnement "éjectés" de l’intrigue, voire semblent quasiment s’évaporer comme le perso du noir. Tout aussi perturbant est ce mélange d’extrême sentimentalisme - très inhabituel chez Fulci – et de violence sadique tout aussi démesurée, de douceur (la bande-son folk, la photo vaporeuse de Sergio Salvati) et de sauvagerie. Une œuvre clairement bancale, mais passionnante.

Revu sur le très moyen DVD de Wild Side, dans son édition ne proposant que la VF (assez douloureuse à l'oreille), avec passages inédits sous titrés.

dario carpenter
Messages : 5558
Inscription : ven. avr. 30, 2004 9:10 pm
Localisation : Haute Normandie et parfois Ile de France!
Contact :

Re: Les 4 de l'apocalypse - Lucio Fulci (1975)

Message par dario carpenter » jeu. sept. 20, 2018 6:56 pm

Pas de blu ray disponible ou prévu de ce Fulci méconnu?

Répondre